Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->
Vin Herbe MarcCrédit photo: Ludovic Rolland-Marcotte

LE VIN HERBÉ

d’après l’oratorio profane de Frank Martin

CONCEPTION

Mise en scène et écriture Philippe Boutin

Assistance à la mise en scène Julie Leclerc

Conseil dramaturgique Étienne Lepage

Direction musicale Hubert Tanguay-Labrosse

Chorégraphies Dave St-Pierre

Combats Huy Phong Doan

Costumes Denis Gagnon

Assistance aux costumes Yso

Couture Kristina Damien

Courses Daniel Éthier

Éclairages Martin Sirois

Environnement sonore Ylyaa Ghafouri + Nataq Huault

Vidéo Romain F. Dubois

Accessoires Félix Poirier + Noémie Sylvestre + Constance Chamberland

Maquillages Andie Wisdom Dawson

Direction techn ique Frédéricke Chartrand

Affiche Marie-France Gauder

Une production de BOP | Ballet-Opéra-Pantomime

COMÉDIENS

Simon Landry-Désy, Emmanuel Schwartz, Gustave Lesage, Marilyn Castonguay,        Jean-François Casabonne, Guenièvre Sandré, Sébastien René, Étienne Thibeault, Alexandre Lavigne, Gabriel Lessard, Guillaume Rodrigue, Félix-Antoine Duval, Anglesh Major, Guillaume Laurin, KarLo Vince Mara, Antoni Castonguay-Harvey, Catherine St-Laurent, Jérémie Francoeur, Christophe Payeur

CHANTEURS

Iseut la blonde, Marianne Lambert                                                                        Banghien, France Bellemare                                                                                      Iseut aux blanches mains, Rachèle Tremblay                                                               La Mère d’Iseut, Claudine Ledoux                                                                                   Tristan, Kyle Bielfield et Andrew Fuchs                                                                     Kaherdin, Arthur Tanguay-Labrosse                                                                            Le Duc Hoël, Geoffroy Salval                                                                                      Le Roi Marc, David Tinervia                                                                                    Anna-Sophie Neher, Florence Bourget, Kerry Bursey, Edmund Milly

CHOEUR

Maxime Brillon, Olivier Caron Brisebois, Gabriel Coutu, Myriam DeBonville,                Narou Davtyan, Natacha Filiatrault, Simon Fournier, Jérémie Francoeur, Solo Fugère, Maxime Genois, Marie-Luce Gervais, Nora Guerch, Leticia Hamaoui, Jonathan Hardy, Alanna Kraajeveld, Alexandre Lagueux, Julie Leclerc, Julien Lemire, Adrien Lessard, Gabriel Lessard, Anglesh Major, Milan Panet-Gigon, Christophe Payeur, Joanie Poirier, Marc-André Poliquin, Janne Rioux-Côté, Antoine Rivard-Nolin, François Ruel-Côté, Guillaume Rodrigue, Mickaël Tétrault Ménard, Étienne Thibeault et Kevin Tremblay

INSTRUMENTISTES

Violon – Benjamin Hoffman, Ryan Truby, Alto – Grace Takeda, Anne Beaudry       Violoncelle – Valentin Bajou, Vincent Bergeron, Contrebasse  – Brandyn Lewis              Piano – Gaspard Tanguay-Labrosse

CRITIQUE

L’Arsenal, c’est un immense hangar désaffecté de la Dominion Bridge, transformé en salle de spectacle pour l’occasion: estrades rudimentaires et chaises pliantes dont on sent malheureusement l’inconfort pendant un spectacle de 3 heures. L’espace est si grand qu’on y retrouve d’entrée de jeu, un corbillard, une moto, un fauteuil roulant et plusieurs cubes où les acteurs montent pour livrer leurs textes. Le choeur et les musiciens y trouvent aisément place. L’éclairage vient de l’arrière de la scène et des côtés, ce qui a pour effet d’éblouir les spectateurs et de réduire notre vision des acteurs.

Le Vin Herbé c’est l’histoire médiévale de Tristan et Iseut aux amours légendaires. Philippe Boutin, le concepteur de cette multi-production, embrase large en mêlant théâtre, chant, et musique dans sa réalisation. Il ne situe pas l’action qu’au Moyen-Âge; il importe allègrement des éléments modernes dans sa réalisation. On a droit à toute une armée de personnages vêtus de blanc, sortant presque tout droit de Star Wars ainsi qu’à la tête de Yoda et autres Gremlins aux grandes oreilles. Adolf Hitler fait son apparition et, je vous le révèle, il a écrit un livre célèbre: Ze Secret. Céline Dion y fait son show et accouche de René-Charles en 4 jours. Et pour n’être pas en reste, Lady Gaga y est aussi présente dans le rôle d’une des deux Iseut. Oui, parce qu’il y en a deux. L’une blonde et l’autre aux mains blanches.

Chacun des acteurs a son double: un chanteur qui interprète les mélodies associées au  personnage. Lorsque Tristan agonise, le chanteur est penché sur l’acteur, comme un amoureux.  Et puisque tout est tellement incongru dans cette mise en scène, j’ai pensé que Tristan allait faire son coming out alors que son alter ego trépassait.

J’ai aimé les voix d’Iseut, Marianne Lambert et Rachèle Tremblay ainsi que celles de Tristan,  Kyle Bielfield et Andrew Fuchs, celle de la mère d’Iseut, Claudine Ledoux, et beaucoup celle de Kaherdin, Arthur Tanguay-Labrosse. Les voix des choeurs étaient très belles et les musiciens les accompagnaient à merveille.

Le Vin Herbé, est une production étonnante qui sort totalement des sentiers battus. Tristan et Iseut comme vous ne les avez jamais imaginés.

***

0 Au secours, 1 Pas du tout, 2 Un peu

3 Assez, 4 Beaucoup, 5 Passionnément

LE VIN HERBÉ

Jusqu’au 19 juin 2016

Arsenal art contemporain

2020, rue William, Montréal

Tél: 514.931.9978