Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Mot du jour ->

Nous sommes fortement conditionnés à penser que les choses ont une valeur à condition que quelqu’un d’autre reconnaisse cette valeur. Non seulement cette pénible façon de penser nous pousse à essayer de plaire aux autres, elle nous décourage aussi à entreprendre le voyage excitant de la recherche de soi.

Tiré du livre Lâcher prise, un pas à la fois, Guy Finley, Éditions AdA Inc.

Les enfants savent bien que seul leur toutou préféré les rendra heureux. Ils n’ont rien à faire de ce que les autres en pensent.