Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

Le jeudi 19 mai 2011, 20 h

Les Boréades
Dernier concert de la 15e saison
Stylus Fantasticus
Musique italienne et autrichienne du XVIIe siècle
Avec William Dongois au cornet à bouquin et trois musiciens des Boréades

« On ne dira jamais assez combien William Dongois est un maître parmi les maîtres du cornet. Il se joue des difficultés avec une souplesse qui coupe le souffle »
– Le Monde de la Musique

Pour le dernier concert de sa quinzième saison, L’Ensemble Les Boréades, sous la direction de Francis Colpron, accueillera le soliste virtuose français William Dongois , au cornet à bouquin, un instrument à la sonorité envoûtante. Trois musiciens des Boréades, Francis Colpron , aux flûtes à bec, Margaret Little, à la viole de gambe et Eric Milnes, au clavecin et à l’orgue positif, se joindront à lui, dans un programme haut en couleur de musique italienne et autrichienne du XVIIe siècle.
Souvenons-nous que William Dongois n’avait pu être à Montréal la saison dernière à cause d’un nuage de cendres perturbant le trafic aérien.

Programme de la soirée : Stylus Fantasticus

Athanase Kircher, véritable esprit universel, décrit en 1650 le stylus fantasticus comme « particulièrement adapté aux instruments, cette façon d’écrire la musique n’étant liée ni aux mots, ni à un sujet mélodique particulier. C’est la méthode la plus libre pour composer, car elle est sans contrainte ».

Anonyme : Il Ballo (Laura Suave, Della Nobilta Di Dame, LIB.II, Caruso, improvisation collective)
Cipriano De Rore (1515-1565) : Anchor che col partir, pour cornet et basse continue
Giovanni Pandolfi Mealli (? -1662?) : Sonata La Cesta (Sonate a Violino solo, per chiesa e camera…, opus 3, Innsbruck, 1660, pour flûte à bec et basse continuo)
Luzzascho Luzzaschi (v.1545-1607) : Madrigal Occhi del pianto moi, pour 3 dessus et basse
Giovanni Pandolfi Mealli : Sonata La Sabbatina (Sonate a Violino solo, per chiesa e camera…, opus 3, Innsbruck, 1660) pour cornet et basse continuo
Giovanni Battista Buonamente (v.1595-1642) : Sonate à trois dessus et basse continue (Opera VI)

Entracte

Dietrich Buxtehude (1637-1707) : Sonate en sol majeur BuxWV 271 (mas.1684), pour flûte à bec, cornet, viole de gambe et basse continue
Philipp Friederich Böddecker (1607-1683) : Sonate en si mineur (orig en ré mineur) de Sacra Partitura, (Strasbourg 1651), pour flûte à bec et basse continue
Johann Heinrich Schmelzer (1623-1680) : Sonate II de Sonatae unarum fidium (1664), pour cornet et basse continue
Philipp Friederich Böddecker : Sonata sopra la Monica de Sacra Partitura, (Strasbourg 1651), pour viole de gambe et basse continue
Dietrich Buxtehude : Klage Lied, pour cornet et basse continue et Quemadmodum, tutti.

Le cornet à bouquin,
un instrument à la sonorité envoûtante

Le cornet à bouquin, avec le violon et la flûte à bec sont autour de 1600 les instruments mélodiques les plus populaires en Italie et en Allemagne, parce qu’on estimait pouvoir sur eux reproduire facilement les inflexions de la voix humaine. Le cornet à bouquin — cornetto en italien — peu entendu dans nos contrées, connut son heure de gloire des années 1530 à la fin du XVIIe siècle. Avec un corps de bois légèrement recourbé constitué de deux morceaux assemblés sur la longueur et maintenus par une gaine de cuir noir ou de parchemin, une embouchure semblable à celle des cuivres et un doigté de flûte à bec, l’instrument allie douceur, pénétration sonore et sensualité. « Il est semblable à l’éclat d’un rayon de soleil qui paraît dans l’ombre ou dans les ténèbres », estime le Père Mersenne. La nouvelle musique instrumentale virtuose et expressive du Baroque a trouvé en cet instrument un interprète idéal.

William Dongois

« … une fête acoustique prodiguée par un interprète hors norme où Dongois triomphe, en se jouant des défis les plus téméraires… » Diapason

Après des études de trompette au Conservatoire National de Région (CNR) de Reims et au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (CNSM), William Dongois enseigne cet instrument parallèlement à une activité d’orchestre au CNR et au Grand Théâtre de Reims. Son expérience de la trompette et ses affinités avec le répertoire ancien le conduisent naturellement à s’initier au cornet à bouquin dont il reçoit l’enseignement lors de stages auprès du cornettiste Jean-Pierre Canihac et de celui de Jordi Savall pour la musique d’ensemble. Il joue, depuis 1993, avec l’ensemble La Fenice avec lequel il obtient les premiers prix des concours de Bruges (1991) et Malmö (1992). Soliste invité de nombreuses formations, il dirige Le Concert Brisé (www.concert-brise.com ), et improvise avec des musiciens comme Louis Sclavis et Michel Godard.

Le magazine français Diapason a décerné « cinq diapasons » à son disque La barca d’amore (Carpe Diem, rééd. Accent). Le Monde de la musique a attribué un « Choc » à L’âge d’or du cornet à bouquin (K617), reconnaissant « un chercheur-poète » à la « technique instrumentale infaillible ».

Dongois enseigne l’improvisation lors de master class dans les institutions d’enseignement supérieur de la musique (Bremen, Wien, Münster, Bruxelles, Barcelone), et le cornet à la Haute École de Musique de Genève. Il est l‘auteur d’une méthodologie d’improvisation : Apprendre à improviser avec la musique ancienne (éd. Color & Talea, distribution Symétrie).

Les Boréades

Spécialisé dans le répertoire baroque, l’Ensemble Les Boréades, fondé en 1991 par le flûtiste Francis Colpron, fête son quinzième anniversaire, toujours avec la même jeunesse et la même passion pour la musique expressive des XVIIe et XVIIIe siècles. Jouant sur instruments d’époque, leurs prestations fluides font resurgir une sonorité particulièrement riche pour révéler une musique aussi raffinée que ludique.

La critique et le public au Canada et à l’étranger ont unanimement salué la verve, la spontanéité ainsi que le jeu théâtral, expressif et élégant de l’Ensemble, qualités qui témoignent d’une compréhension intime de l’esprit du Baroque.

L’Ensemble a fait de nombreuses tournées, tant au Québec qu’à l’étranger, participé à plusieurs festivals prestigieux, et a à son actif une solide discographie de vingt enregistrements distribués à travers le monde. Les Boréades enregistre sous étiquette ATMA.

« On ne dira jamais assez combien William Dongois est un maître parmi les maîtres du cornet. Il se joue des difficultés avec une souplesse qui coupe le souffle »
– Le Monde de la Musique

Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours
400, rue Saint-Paul Est,
Vieux-Montréal
[métro Champ-de-Mars]

28 $ [régulier] – 23 $ [aîné] – 10 $ [étudiant]

Info : 514-634-1244 – www.boreades.com

Billetterie Admission : 514-790-1245 – www.admission.com

SUIVEZ LES BORÉADES SUR FACEBOOK

http://www.facebook.com/pages/Les-Boreades-de-Montreal/201106679900138

Les Boréades reçoit l’appui du Conseil des arts et des lettres du Québec, du Conseil des Arts du Canada et du Conseil des arts de Montréal et a pour commanditaire officiel de sa quinzième saison Première Moisson.