Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

Les Correspondances d’Eastman avaient lieu du 18 au 21 août cette année. Le petit bureau de poste a été très occupé.

Les chambres d’écriture et jardins fleuris d’Eastman auront inspiré quelque 2 200 missives au cours des quatre jours de la grande fête des lettres qui, cette année, avait pour thème le rêve.

Désireuse de faire découvrir d’autres beaux coins de la région, l’organisation des Correspondances inaugurait le Circuit des lettres de la Vallée de la Missisquoi. C’est ainsi qu’à eux seuls, quelque 300 épistoliers ont pris la clé des champs, allant d’une chambre d’écriture à l’autre pour y rédiger 650 lettres en regardant couler l’éternité verte de la rivière Missisquoi. Voilà pour ces deux jours, avant que s’y ajoutent les quelque 1 550 autres écrites, les samedi et dimanche, depuis les Jardins de rêve d’Eastman. Toute cette correspondance est déjà en route pour les quatre coins du monde.

La pluie de samedi n’aura en rien diminué la ferveur des épistoliers, y compris les 127 participants au concours de la Poste restante. Lors de la cérémonie clôturant l’événement, Louise Portal a fait une lecture chargée d’émotion des six lettres primées. Le jury du concours 2005 présidé par l’écrivaine sherbrookoise Nathalie Watteyne et composé de l’équipe de rédaction de la revue Jet d’encre a proclamé : Myrlande Séraphin, Montréal (1er prix), Marie-France Bertrand, Montréal (2e prix), Marie-Claude Poulin, Sherbrooke (3e prix), Micheline Cloutier, St-Jérôme (4e prix), Caroline Tremblay, Blainville (5e prix), Marie-Pier Breton, Magog (6e prix).

Les 17 écrivains qui se sont partagés les cinq cafés littéraires animés respectivement par Pascal Jourdana, de Manosque, Tristan Malavoy-Racine, Danielle Laurin, Marie-France Bazzo et André Vanasse, ont obtenu un immense succès par la profondeur de leurs propos. La salle, d’une capacité maximale de 200 personnes, était pleine à craquer, tout comme le Centre culturel (l’église Saint-Édouard d’Eastman) lors de deux des trois lectures-spectacles.

Les soirées Jazz Correspondances et Carte blanche, qui réunissaient une brochette de jeunes musiciens, auteurs compositeurs et interprètes doués, se sont prolongées jusqu’à l’aube dans un tonnerre d’applaudissements. De toute évidence, le public est friand de ces correspondances croisées et multidisciplinaires.

Certainement l’un des moments les plus forts en émotion, la lecture des lettres gagnantes du Concours des écoliers a visiblement ému le conteur Mathieu Lippé et le comédien David Boutin, transportés par ce bouquet de talents florissants ! Se sont partagés les prix : Sarah Bergeron Blais (5e année, École Val-de-Grâce d’Eastman), Gabrielle Fortin (6e année, Val-de-Grâce), Fauve Jutras (3e secondaire, École La Ruche, Magog), David Bélanger-Lefebvre, École La Relance, Magog), Stéphanie Vachon (3e secondaire, La Ruche) et Maxime Turgeon (4e secondaire, La Ruche).

En dépit des prévisions météorologiques plutôt maussades, selon la directrice générale Line Richer, « c’est mission accomplie ! À preuve : le climat d’allégresse qui planait dans tous les lieux d’activités et le bonheur qui se lisait sur les visages. Les gens nous remerciaient d’avoir créé l’occasion pour eux de renouer avec l’écriture, de rencontrer, d’entendre et de voir des écrivains de grande renommée, qui en retour étaient visiblement heureux de les accueillir. »

Fort de cet attachement du public, Les Correspondances d’Eastman reprendront l’affiche en 2006, le troisième week-end d’août, alors que le bonheur ne sera pas que dans le pré… Il sera au coeur de toute la programmation, comme l’a annoncé le président de la Société des Nuits d’Eastman, Jacques Allard, lors de la cérémonie de clôture…

Pour visiter leur site…. .

J’ai tellement aimé l’an dernier que j’avais donné une cote de l/2

0 Au secours, 1 Pas du tout, 2 Un peu
3 Assez, 4 Beaucoup, 5 Passionnément

Cliquez sur le lien pour lire cette critique.

Correspondances

À l’an prochain !