Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

É.-U. 2004. Comédie réalisée par Frank Oz, produite par Donald De Line, Edgar Scherick, Gabriel Grunfeld, Scott Rudin, scénario de Paul Rudnick. En vedette: Nicole Kidman, Matthew Broderick, Bette Midler, Christopher Walken, Faith Hill, Roger Bart, Jon Lovitz, Glenn Close

Présidente du réseau de télévision EBS, Joanna Ebehart vit une existence heureuse avec son époux Walter et leurs deux enfants. Mais à la suite d’une journée catastrophique, la jeune femme perd son emploi et sombre dans la dépression. Prenant les choses en mains, Walter décide que la famille ira s’établir à Stepford, une petite ville de banlieue dans le Connecticut. Peu après leur arrivée, Joanna constate avec étonnement que la majorité des épouses de Stepford ont abdiqué toute personnalité, ne s’intéressant qu’aux travaux ménagers. Elle se confie alors à Bobbie Markowitz, une des rares femmes de la ville qui semble normale. Mais lorsque Bobbie devient elle aussi une épouse soumise, Joanna cherche à résoudre cet inquiétant mystère, bien décidée à ne pas subir le même sort.

La vie à Stepford se déroule dans le cadre parfait du rêve américain des années 50. Les hommes ont un club sélect où ils se rencontrent sans leurs femmes, épouses et mères parfaites. Leurs grandes maisons sont bien astiquées et elle popotent toujours quelque chose de merveilleux. On dirait que Martha Stewart est passée par là.

Le hic c’est qu’ils ont tous l’air dingues. Comment tant de personnes se sont-elles retrouvées dans cette espèce de panneau publicitaire. Simple : toutes les femmes ont été tournées en robots, résultat de la peine d’amour d’une chirurgienne et de son rêve d’un monde parfait.

Malgré la brochette d’acteurs connus, le film ne nous apporte rien. Je n’ai pas ri, j’ai plutôt été envahie d’une qu’une grande tristesse tout au long du film.

Critique d’Uparathi***1/2

1/2

0 Au secours, 1 Pas du tout, 2 Un peu
3 Assez, 4 Beaucoup, 5 Passionnément