Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

Les 5, 8, 10 et 13 novembre 2008 à 20 h


Les pêcheurs de perles
Georges Bizet (7e opéra du compositeur)

Structure : en 3 actes
Livret : Eugène Cormon et Michel Carré
Création : Théâtre lyrique de Paris, le 30 septembre 1863
Production : San Diego Opera & Michigan Opera Theatre
Dernière production à la compagnie : septembre 1996

Leïla, Karina Gauvin, soprano
Nadir, Antonio Figueroa, ténor
Zurga, Philip Addis, baryton
Nourabad, Alexandre Sylvestre, baryton-basse
Direction musicale : Frédéric Chaslin
Mise en scène : Andrew Sinclair
Décors : Zandra Rhodes, San Diego Opera Scenic Studio
Costumes : Zandra Rhodes – San Diego Opera Costume Shop
Éclairages : Ron Vodicka
Chorégraphe : John Malashock
Assistant : Michael Mizerany
Chef de chœur : Claude Webster
Pianiste-répétiteur; Claude Webster
Pianiste accompagnatrice du choeur : Marie-Ève Scarfone
Orchestre Métropolitain du Grande Montréal
Choeur de l’Opéra de Montréal

Note : Le livret originel prévoyait une issue tragique. Il fut remanié pour la reprise de l’œuvre en 1893 où triomphe l’amitié de Zurga. Bien qu’il ait fait emprisonner Leïla et Nadir, il n’hésite pas à incendier le temple du village, afin de provoquer une diversion et faciliter leur fuite. Une conclusion tout aussi dramatique où le tragique cède le pas à la noblesse !

Karina Gauvin incarne la prêtresse Leïla – une prise de rôle pour la soprano québécoise – et la coqueluche britannique de la mode Zandra Rhodes signe décors et costumes

Pour la deuxième production de sa 29e saison, l’Opéra de Montréal présente, dans une distribution idéale et entièrement canadienne, le premier ouvrage important de Georges Bizet, Les pêcheurs de perles. Karina Gauvin, cette perle rare du chant ici, interprète le rôle de la prêtresse Leïla. Il s’agit d’une prise de rôle pour la soprano. Elle chante aux côtés du ténor Antonio Figueroa, qui a récemment triomphé dans le rôle de Nadir en Europe, du baryton Philip Addis en Zurga, et du baryton-basse Alexandre Sylvestre qui incarne Nourabad.

Après avoir dirigé au Metropolitan Opera de New York, le chef Frédéric Chaslin* fait ses débuts à notre compagnie à la tête de l’Orchestre Métropolitain du Grand Montréal. Cette production colorée et séduisante est signée par la célèbre designer britannique Zandra Rhodes* (décors et costumes). La mise en scène est d’Andrew Sinclair*, les chorégraphies, évocatrices de la Polynésie, de John Malashock*, et les éclairages sont de Ron Vodicka*.

Présenté sans récitatifs, dans une succession ininterrompue d’airs de grande qualité, et livrant ce suave mélange de lyrisme français et d’exotisme oriental, Les pêcheurs de perles demeure encore à ce jour une œuvre qui séduit. Pour les mélomanes montréalais, l’Opéra de Montréal a choisi cette production conçue par Zandra Rhodes pour le San Diego Opera et le Michigan Opera Theatre, et tout le déploiement d’effectifs que commande l’œuvre de Bizet qui se situe à Ceylan (Sri Lanka). Les pêcheurs de perles est sans conteste un opéra des plus sensuels, fascinant et romantique qui chante l’amour, l’amitié, la jalousie et la rédemption.

ARGUMENT

Sur les lointains rivages de Ceylan s’accomplissent les rituels sacrés des pêcheurs de perles, qui viennent de choisir leur nouveau chef, Zurga. Arrive son meilleur ami, Nadir, puis une mystérieuse prêtresse qui doit, par ses chants, apaiser les fureurs de la mer. Zurga et Nadir la reconnaissent : c’est Leïla, la femme que tous les deux ont aimée autrefois. Ils choisissent de renoncer encore à cet amour qui met en péril leur amitié. Mais Nadir ne peut résister et revoit Leïla en secret. Zurga les surprend et, furieux, les condamne à mort. Déchiré entre l’amour et l’amitié, Zurga ira-t-il au bout de sa vengeance?

Ce que j’en ai pensé

Karina Gauvin était magnifique dans cette prise de rôle de Leïla. De sa voix, on ne doute jamais et sa gestuelle, en prêtresse de Brahma, est une réussite totale. Les costumes lui allaient à ravir et on la sentait à l’aise dans le personnage.

L’action se déroule au Ceylan, maintenant le Sri Lanka, sur fond de plage et de mer représentées par des dessins très modernes de Zandra Rhodes, baignant dans une lumière chaude. Ils ont l’énergie éclatée des années 70. Les costumes, aux couleurs vibrantes, qu’elle a créés après avoir visité le Sri Lanka, sont d’une authenticité à nous laisser bouche bée. Un très grand succès sur toute la ligne.

Les pêcheurs de perles n’est pas un opéra statique, il y a beaucoup de mouvements de foule. La présence de danseurs ajoute énormément de dynamisme à la mise en scène. Les bâtons utilisés par les pêcheurs pour leur travail surdimensionnent le mouvement des danseurs; un effet très intéressant. Ils font aussi virevolter des rubans colorés accentuant encore l’effet de mouvement. Même les dieux hindous s’y mettent et exécutent des rituels dansés, ajoutant encore plus à la couleur locale et à la crédibilité de la mise en scène.

Les costumes des habitants du village vont du bleu au vert en passant par toutes les tonalités de ces couleurs. Les prêtres sont vêtus de safran, et la prêtresse Leila, de rose et de safran. L’éclairage joue pour beaucoup dans le succès de la mise en scène.

Les duos chantés par les amis Nadir et Zurga et ensuite par Leïla et Zurga sont ceux que j’ai le plus aimés et, bien sûr, les prières chantées par la prêtresse Leïla. Sans compter les quelques grands airs, Bizet a laissé une place importante à la musique symphonique dans son opéra. Les chœurs y sont aussi fort bien représentés avec de très belles mélodies. Fait important, les chanteurs sont tous d’ici et vous ne manquerez rien de l’intrigue grâce aux surtitres bilingues projetés au-dessus de la scène.

Les pêcheurs de perles est une production superbe et très accessible. Si vous avez encore un peu peur de l’opéra, cette production vous ravira très certainement. Laissez-vous séduire.

0 Au secours, 1 Pas du tout, 2 Un peu
3 Assez, 4 Beaucoup, 5 Passionnément

À la salle Wilfrid-Pelletier, Place des Arts

Billets à partir de 46 $

Billetterie de la Place des Arts : 514-842-2112 • 1 866 842-2112 www.laplacedesarts.com

*****************************************************
PréOpéra – conférence sur l’œuvre, donnée par le musicologue Pierre Vachon avant chaque représentation, à 18 h 30, au Piano Nobile de la PDA.

Pour en savoir plus sur l’Opéra de Montréal, les prochaines productions, les forfaits corporatifs et les abonnements, cliquez operademontreal.com

Le Gala – 13e édition
Événement-bénéfice annuel précédé de l’intronisation au Panthéon canadien de l’art lyrique d’une personnalité marquante du milieu canadien de l’opéra
Dimanche 7 décembre 2008 à 14 h

Prochaine production

L’OBSESSION DU POUVOIR
Macbeth

de Giuseppe Verdi

31 janvier • 4 • 7 • 9 • 12 février 2009 à 20 h
NOUVELLE PRODUCTION
une coproduction Opéra de Montréal / Opera Australia

Opéra de Montréal | Saison 2008-2009

Bizet – Les pêcheurs de perles | 1, 5, 8, 10, 13 novembre 2008 à 20 h
Le Gala | 13e édition, le 7 décembre 2008 à 14 h
Verdi – Macbeth | 31 janvier, 4, 7, 9, 12 février 2009 à 20 h
Donizetti – Lucia di Lammermoor | 23, 27, 30 mai, 1, 4 juin 2009 à 20 h
Plamondon/Berger – Starmania Opéra | 14, 18, 21, 23, 26 mars à 20h + 28 mars 2009 à 14 h

Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal
Mozart – Cosi fan tutte | 28, 30 mars, 1, 2, 4 avril 2009 à 20 h

Vente de billets

Billetterie de la Place des Arts : 514-842-2112 • 1 866 842-2112 www.laplacedesarts.com

Opération 18-30 : l’abonnement pour les 18-30 ans
L’Opéra de Montréal poursuit son offre spéciale d’abonnement destinée aux 18-30 ans : 35 $ pour un premier opéra et 25 $ pour les productions suivantes de la saison régulière, 30 $ pour Starmania et 20 $ pour la production de l’Atelier lyrique. Achat minimal requis de deux opéras de la saison régulière. Abonnements offerts à la Place des Arts.