Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Lumières ->

Zurbains

 LES ZURBAINS

Mise en scène Monique Gosselin

Jusqu’au 13 mai 2016

Le Théâtre Le Clou présente chaque saison une nouvelle édition des  Zurbains, dans laquelle quatre contes d’auteurs adolescents sont mis en scène aux côtés de celui d’un auteur professionnel. Le spectacle présente des univers de tous genres issus de l’imaginaire fertile d’une génération qui a soif de dire. Une tribune qui lui permet d’exprimer ses rêves, sa révolte, se s questions, ses désirs. 

CRITIQUE

D’la couleur dans un garage

de Robin Aubert, interprété par Catherine Le Gresley

Un texte intéressant où l’auteur s’interroge sur Dieu et remet simplement les pendules à l’heure en concluant qu’il faut être bien avec des petites patentes de rien, interprété avec beaucoup de couleur.

Bande de clowns

de Anastasia Comendant, interprété par Albane Château

Une jeune fille qui présente son nouveau copain québécois à ses parents russes qui, dans leurs têtes, n’ont jamais quitté la Moldavie. Une écriture vivante et une interprétation très colorée. Un numéro qui n’aurait pas fait honte à LA TOHU.

Langue de pierre

de Mohamed Chrouh, interprété par Harou Davtyan

L’histoire d’un jeune homme qui souffre du silence. Son père est retourné au Maroc. Sa mère y a aussi envoyé son frère chéri pour qu’il soit corrigé. Un texte qui laisse toute la place à la douleur des non-dits interprété avec justesse et sensibilité.

– Blue my mind

de Arianne Boudreault, interprété par Marie-Ève Milot

Une jeune fille de 16 ans amoureuse folle du chanteur du groupe les Blue Blood Boys. Comme toutes les adolescentes groupies, elle rêve d’un baiser de son idole et est prête à tout pour le rencontrer. Un texte on ne peut plus près de la réalité et rendu très vivant par une interprète pétillante.

La loi de l’accélération

de David Kalichman, interprété par Guillaume Rodrigue

C’est l’histoire d’un bolé à lunettes, passionné par la science et les mathématiques quantiques. Tout ça c’est beau mais les courbes de Justine le perturbent. Le téléphone sonne, un ami l’invite à La Ronde et Justine est de la partie. Les manèges, c’est ce qu’il déteste le plus au monde. À 16 ans, peut-on résister à l’invitation de voir de plus près les courbes d’une jolie fille dont on rêve? Un texte amusant qui souligne l’ambivalence de l’adolescence interprété avec tant de réalisme qu’on le croyait être le gentil bolé à lunettes.

****

0 Au secours, 1 Pas du tout, 2 Un peu

3 Assez, 4 Beaucoup, 5 Passionnément

Salle Fred-Barry du Théâtre Denise-Pelletier

4353, rue Ste-Catherine Est

Billetterie : 514 253-8974

http://www.denise-pelletier.qc.ca/billetterie/unite/