Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

L’origine de la fête est incertaine mais on dit qu’au 5e siècle avant Jésus-Christ, les Celtes célébraient la fin de l’été le 31 octobre. Ce jour-là, les lois régissant le temps et l’espace n’existaient plus. L’esprit des morts pouvait revenir hanter les vivants pour trouver un nouveau corps à occuper pendant une année.

Les Celtes éteignaient le feu de leurs foyers pour les rendre le plus indésirable possible aux esprits vagabonds. Les Irlandais se déguisaient de façon à faire peur et paradaient dans leur quartier pour faire fuir les esprits errants.

On croit que les Celtes éteignaient surtout leurs feux pour marquer le passage à la nouvelle année « Samhain » et que tous les foyers étaient rallumés d’une même flamme, celle provenant du feu druide qui brûlait au cœur de l’Irlande à Usinach.

Les Romains ont aussi adopté la pratique celtique, et l’Église catholique a récupéré la symbolique en faisant du 1er novembre le Jour de la Toussaint.

En ce 21e siècle, nous avons conservé une partie de la symbolique mais surtout l’esprit de la fête.

Je me souviens de l’effervescence qui régnait à la maison le soir de l’Halloween quand j’étais petite. Mes parents s’amusaient à nous déguiser en princesse, citrouille, vagabond… C’était l’unique occasion où je pouvais sortir le soir venu pour courir les rues sous la bonne garde de mes sœurs aînées.

L’émerveillement m’habitait ces soirs-là et les rues que je parcourais durant le jour prenaient une toute autre allure! VRRR… Souvenirs inoubliables.

Et pour vous l’Halloween est-elle encore une fête?