Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

 

L’homme de la Mancha

Jusqu’au 26 octobre 2019 et
6 supplémentaires annoncées jusqu’au 9  novembre

Livret Dale Wasserman
Musique Mitch Leigh
Paroles Joe Darion
Adaptation française Jacques Brel
Production originale mise en scène par Albert Marre, produite par Albert W. Selden et Hal James
Mise en scène René Richard Cyr
Directeur musical Chris Barillaro
Avec Joëlle Bourdon, Stéphane Brulotte, Stéphan Côté, Éveline Gélinas,
Michelle Labonté, Roger La Rue, Jean Maheux, Sylvain Massé, Sylvain Scott
Musiciens Chris Barillaro (direction musicale), Peter Colantonio, François Marion
Assistante à la mise en scène Lou Arteau
Arrangements musicaux Benoît Sarrasin, Chris Barillaro Décors Réal Benoît
Costumes François Saint-Aubin Concepteur des éclairages Étienne Boucher
Sonorisateur Martin Lessard Maquillages et coiffures Sylvie Rolland Provost

UNE HISTOIRE DE RETROUVAILLES
Présenté pour une première fois au Québec en 2002, c’est avec bonheur que René Richard Cyr reprend les rênes de cette formidable chevauchée théâtrale et musicale. Secondé par le directeur musical Chris Barillaro, qu’il retrouve après leur collaboration sur Belles-Soeurs – Théâtre musical et Demain matin, Montréal m’attend, il renoue également avec l’équipe qui avait assuré le succès de la mouture originale de ce spectacle, notamment les interprètes Sylvain Scott, Éveline Gélinas et le comédien-chanteur Jean Maheux, qui endosse de nouveau l’armure de Don Quichotte.

CRITIQUE
Toute l’action se déroule dans l’antre d’une prison où Miguel de Cervantès et son fidèle valet, Sancho Pança, sont incarcérés en attendant leurs procès devant l’Inquisition espagnole. René Richard Cyr utilise pour tout décor des murs de pierre, des barreaux de cellule, un immense coffre et un escalier. C’est dans cet espace réduit que l’imagination de Cervantès se déploie et réussit à recréer les aventures de Don Quichotte, moulins à vent y compris. Le Chevalier à la Triste Figure s’enflamme et communique sa passion de la justice aux truands déjà prisonniers. Dès lors, emportés par l’imagination de Cervantès, on ne voit plus les murs d’une prison mais de grands espaces à conquérir.

Jean Maheux est tour à tour Cervantès et Don Quichotte. Il les chante et les joue avec une fougue émouvante, bien secondé par Sylvain Scott en valet et Éveline Gélinas en Aldonza, la Dulcinée de Don Quichotte. Honnêtement, tous les rôles sont bien joués et chantés. Les personnages réussissent à faire passer une émotion qui ne peut que nous séduire. La pièce se termine sur la chanson La Quete de Jacques Brel dont on croit parfois entendre la voix à travers toute la passion qui vibre sur scène.

*****
0 Au secours, 1 Pas du tout, 2 Un peu
3 Assez, 4 Beaucoup, 5 Passionnément

L’HOMME DE LA MANCHA
« TELLE EST MA QUÊTE, SUIVRE L’ÉTOILE
PEU M’IMPORTENT MES CHANCES, PEU M’IMPORTE LE TEMPS. »

Au Théâtre du Rideau Vert
4664 rue Saint-Denis
(métro Mont-Royal ou Laurier)
Billetterie : 514.844.1793 ou sur le site http://www.rideauvert.qc.ca