Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

Le documentaire montre la vie d’un lion, maître d’un territoire d’environ 160 kilomètres dans les plaines du Kalahari, en plein cœur de l’Afrique du Sud. En début de période de sécheresse, le thermomètre grimpe à 55o Celsius. La vie se déroule désormais autour d’un point d’eau.

Le lion (3 mètres, 225 kilos) règne depuis trois ans sur ses deux femelles. Le temps d’une saison encore, car un jeune lion le nargue, pour l’instant à distance respectueuse…

Tous les animaux, singes, zèbres et « spring bucks » viennent boire à la mare. Pourtant, les vrais maîtres de la plaine demeurent les éléphants qui, dès leur arrivée, font fuir même le roi. À force de se rouler dans le plan d’eau, ils le transforment en boue, ne laissant que de petites flaques où les autres bêtes peinent à s’abreuver.

On assiste à de très belles scènes d’accouplement. La lionne plus âgée accouche de cinq lionceaux qu’elle met à l’abri de la vue et surtout du vent, porteur d’odeurs fraîches. Le film nous livre de beaux instants d’innocence; mais les plus beaux moments nous montrent les lionnes à la chasse. La plus jeune manque souvent son but. La plus expérimentée s’abrite sous le vent; elle approche sa proie lentement, à pas feutrés, le ventre collé au sol; surtout, elle bondit au bon moment. L’imprudent qui s’est éloigné du troupeau devient une victime facile… Quand la chasse est fructueuse, le mâle se présente pour réclamer « la part du lion ». On ne touche pas à la nourriture avant qu’il ne soit rassasié.

Une jeune lionne se pointe à l’horizon; le roi honore la nouvelle venue et la protège en s’asseyant entre elle et ses femelles, pour bien montrer qu’elle aussi a sa place. Les lionnes n’apprécient pas l’usurpatrice et s’efforcent de lui couper l’accès au point d’eau — véritable stratégie de jeu d’échecs!

Il faut sept mois au jeune prétendant pour vivre une bataille épique et gagner un royaume. Le lion déchu doit quitter son territoire et finir sa vie en exil, solitaire. La lionne âgée aussi doit partir avec ses lionceaux, car le nouveau maître n’acceptera pas la progéniture d’un autre. À lui seul appartient désormais le droit de procréer.

L’histoire prend fin avec le retour de la saison des pluies et de l’abondance!

Un beau documentaire que j’aurais préféré plus long. Il ne dure que 40 minutes, à peu près le temps d’une émission d’une heure à la télé.

Le film, réalisé par Tim Liversedge et National Geographic, est présenté sur écran géant au cinéma Imax du Vieux-Port de Montréal jusqu’au 26 septembre.

1/2

0 Au secours, 1 Pas du tout, 2 Un peu
3 Assez, 4 Beaucoup, 5 Passionnément