Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

Une magnifique et imposante sculpture de Llywelyn ap Gruffydd a été crée par les frères Roby et Gideon Petersen de St. Clears. La sculpture de 16 pieds de haut est fabriquée d’acier et posée sur une pierre de 17 tonnes, amenée sur le site pour servir de base à la statue.

La création de la sculpture a vu le jour en 1998 quand les notables de la ville de Llandovery ont voulu rendre hommage à un de ses plus grands héros, mort il y a 600 ans.

Voici pourquoi on a voulu lui rendre hommage.

Le 16 septembre 1400, Owain Glyndwr, prince de Galles, commença la lutte pour obtenir l’indépendance du pays, indépendance qu’il réussit à conserver pendant 16 ans. Il défit le roi Henry IV à Hyddgen durant l’été 1401 et revint victorieux au pays. Le roi Henry revint au pays de Galles, avec son armée et força Llywelyn ap Gruffydd, alors seigneur à Llandovery, à l’aider dans sa recherche d’Owain Glandwr.

Llywellyn, d’une grande générosité, était beaucoup aimé de la population. Deux de ses fils servaient dans l’armée d’Owain Glandwr et il était bien décidé à ne trahir ni son pays, ni son prince. En toute connaissance de cause, Llywelyn mena le roi dans une quête sans fin qui dura plusieurs semaines, permettant à Owain Glandwr de consolider sa position à Gwynedd. Henry perdit patience et Llywelyn fut forcé d’admettre qu’il était loyal à Owain Glandwr et qu’il croyait passionnément à l’indépendance du pays de Galles.

Le roi, fou de rage, fit traîner Llywelyn jusqu’à Llandovery où on le tortura sur la place publique devant le château. On lui coupa les membres et il fut éventré. Les morceaux de son corps furent salés et envoyés dans les villes galloises pour servir d’exemple et enlever à qui que ce soit l’envie de devenir patriote et de se joindre à l’armée d’Owain Glandwr. Son martyr eut un tout autre effet sur la population.

L’Angleterre possédait à l’époque médiévale une armée si puissante qu’elle défit même la France à Agincourt en 1415. Le pays de Galles perdit la bataille. Le roi ne captura toutefois jamais Owain Glandwr qui réussit à unir sa nation dans la cause de l’indépendance. On dit de Llywelyn « qu’il n’y a pas de coeur plus brave ».

Les Gallois l’admirent et lui portent une affection particulière.