Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

Les 5, 9, 12, 14 et 17 novembre 2005 à 20h

L’Opéra de Montréal présente l’Étoile, un opéra bouffe des plus fantaisistes du grand mélodiste français d’Emmanuel Chabrier

Rarement présentée, cette oeuvre aux airs savoureux, aux dialogues pleins de verve et à l’orchestration chatoyante, livrée ici dans une production récente du Glimmerglass Opera et du New York City Opera, foisonne de personnages plus colorés les uns que les autres. Dans une jeune distribution entièrement canadienne, le ténor Frédéric Antoun tient le rôle du roi Ouf 1er, et dans un rôle travesti, la mezzo-soprano Michèle Losier revêt celui du colporteur Lazuli. La soprano Marie-Josée Lord, dont c’est le troisième rôle principal à la compagnie (Mimì, Liù), incarne la princesse Laoula, alors que la soprano Monique Pagé chante celui d’Aloès. Le baryton Phillip Addis incarne le rôle de Tapioca, alors que le ténor Antonio Figueroa tient le rôle de Hérisson de Porc-Épic, l’ambassadeur du roi, et le baryton-basse Chad Louwerse celui de l’astrologue Siroco.

Jean-Marie Zeitouni assure la direction des musiciens de l’Orchestre Métropolitain du Grand Montréal et du Choeur de l’Opéra de Montréal. La mise en scène pétillante de Mark Lamos et la chorégraphie pleine de vivacité de Seán Curran sont reprises respectivement par Alain Gauthier, directeur de scène à l’Opéra de Montréal, et par Jeffrey Rebudal. Les décors surréalistes sont conçus par Andrew Lieberman et les costumes extravagants par Constance Hoffman.

Un roi drôlement mal luné
Au pays des 36 royaumes, dans un Orient fantaisiste, le roi Ouf 1er, imbu de son pouvoir, a coutume de célébrer son anniversaire par l’exécution publique d’un de ses sujets. Sous un déguisement, Ouf 1er circule à travers la ville pour trouver sa victime. Les citoyens le reconnaissent, et sont sur leurs gardes… Quatre jeunes gens du royaume voisin apparaissent déguisés en commis-voyageurs pour passer incognito. Pour plus de sûreté, les deux jeunes femmes du groupe intervertissent leur identité : la princesse Laoula, fille du roi Mataquin et promise sans le savoir au roi Ouf 1er, feint d’être Aloès, l’épouse de Hérisson de Porc-Épic, l’ambassadeur du roi Mataquin qui les accompagne, et vice versa. Quant à Tapioca, le secrétaire intime de Hérisson, il se mute à l’occasion en amant d’Aloès. Un colporteur, Lazuli, déclare sa passion à Laoula. Hérisson survient et coupe court à son manège, lui interdisant de parler à « sa » femme en la désignant. Le hasard veut que le roi s’adresse à Lazuli à ce moment précis et lui demande, fort d’une ruse, ce qu’il pense du gouvernement. Lazuli ne se méfiant pas, gifle le roi, qui trouve en lui sa victime. Au moment de le livrer au supplice, le roi apprend par Siroco, son astrologue, que les étoiles l’ont condamné à mourir 24 heures après Lazuli, et l’astrologue, un quart d’heure après le roi. Le colporteur Lazuli sera épargné et plutôt choyé.

Dans la salle du trône Lazuli vit dans le confort mais demeure captif. Siroco et Ouf 1er lui promettent la liberté s’il évite de fuir. Lazuli leur annonce qu’il est amoureux d’une femme mariée et Ouf 1er lui promet qu’il pourra ravir sa belle, sans savoir qu’il s’agit de sa propre fiancée. De son côté, la princesse Aloès est présentée officiellement à la cour. Hérisson dévoile l’échange d’identité des deux princesses, et prescrit l’assassinat de Lazuli, au grand dam du roi Ouf 1er et de Siroco. On ramène Laoula seule, et un coup de feu fait croire à la mort de Lazuli. Persuadés que leur fin est proche, le roi Ouf 1er et Siroco se consolent en buvant de la chartreuse verte. Toutefois, le trépas attendu ne vient pas, ce qui cesse d’étonner lorsque parvient la nouvelle que Lazuli vit toujours. Ouf veut alors reprendre la cérémonie du mariage, mais se résigne cette fois à l’annuler pour de bon, Lazuli ayant affirmé qu’il en mourrait de chagrin…

À la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts

Billets à l’unité à partir de 42 $;
Abonnements à partir de 125 $ (3 opéras)
Billetterie de la PdA (514) 842-2112 – Billetterie de l’OdM (514) 985-2258 ou sur le site

La répétition générale du 3 novembre est ouverte gratuitement aux étudiants de 25 ans et moins. Réservation : 514-985-2258

Des conférences préOpéra sont données avant chacune des représentations. Animées par le musicologue Pierre Vachon, elles se tiennent au Piano Nobile à 18 h 30 (abonnés : gratuit, non-abonnés : 5 $).