Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

Le 9 janvier 2007, 20 h

Concert gratuit en hommage aux membres du jury du Concours International de composition de l’OSM

La pianiste montréalaise Louise Bessette donnera un récital en hommage aux membres du jury du Prix International de composition de l’OSM à la salle Pierre-Mercure du Centre Pierre-Péladeau. Ce concert est graduit.

Le concert de la finale du Prix International de composition aura lieu le 10 janvier au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts. Renseignements et réservations : Billetterie OSM (514) 842-9951 ou sur le site OSM

PROGRAMME

Gilles Tremblay, Traçantes (auprès, au loin…) (1976)
Unsuk Chin, Étude n° 2 : Sequenzen (1995, révision en 2003)
Peter Eötvös, Un taxi l’attend, mais Tchekhov préfère aller à pied (2004)
Peter Eötvös, Erdenklavier – Himmelklavier n° 2 (in memoriam Luciano Berio) (2003, nouvelle version en 2006) (Création mondiale)
Gilbert Amy, Obliques III (1989)
Gilbert Amy, Obliques II (1990)
Gilbert Amy, Le Récit (1990)
Gilbert Amy, Obliques I (1985)
Charles Ives, Sonate n° 2, « Concord, Mass., 1840-1860 » (1911-1915)

Tant pour l’éclectisme de son répertoire que pour la virtuosité de ses prestations, Louise Bessette a remporté plusieurs grandes distinctions telles le 1er prix du Concours International de Musique Contemporaine, à Saint-Germain-en-Laye, et le 1er prix ainsi que le Prix Spécial de piano du Concours International Gaudeamus, à Rotterdam. Louise Bessette est une invitée recherchée sur les scènes d’Europe et d’Amérique. Elle a été nommée Membre de l’Ordre du Canada et Officier de l’Ordre national du Québec.

À la Salle Pierre Mercure du Centre Pierre Péladeau
300 Maisonneuve est

Les membres du jury des finales :

Gilbert Amy, président du jury
C’est en 1967, à l’âge de 31 ans, que le Français Gilbert Amy succède à Pierre Boulez à la direction des concerts du Domaine musical, et ce jusqu’au début de 1974, date à laquelle cesseront les activités de l’ensemble. Parallèlement, il a poursuivi une carrière de chef d’orchestre en France et à l’étranger, et a composé sans discontinuer depuis le milieu des années 50. Son opéra Le Premier Cercle a été salué par la critique comme un évènement marquant de la création lyrique en France, dans les dix dernières années. Mais l’orchestre a été également au centre de sa réflexion sur le son et l’espace organisés, une réflexion qu’il n’a cessé d’approfondir jusqu’à Orchestrahl, l’une des ses œuvres les plus ambitieuses.

Kent Nagano
La saison 2006-07 est la première que Kent Nagano signe en tant que directeur musical de l’OSM. Il devient le 8e directeur musical de l’OSM. M. Nagano est également le directeur musical général de l’Opéra d’État bavarois de Munich et le directeur musical du Berkeley Symphony Orchestra. Il a notamment été directeur musical de l’Opéra National de Lyon de 1988 à 1998, directeur musical du Hallé Orchestra de 1991 à 2000, 1er chef invité associé du London Symphony Orchestra, et directeur artistique ainsi que 1er chef du Deutsches Symphonie-Orchester Berlin. En juin 2006, à la fin de son contrat avec cet orchestre, on lui a remis le titre de « Chef émérite ». M. Nagano n’est que le 2e récipiendaire d’un tel honneur en 60 années d’existence de l’orchestre.

Unsuk Chin
La Coréenne Unsuk Chin vit à Berlin, composant et travaillant dans le studio d’électronique de la Technische Universität. Ses œuvres ont été jouées en Europe, en Extrême-Orient et aux États-Unis. Son œuvre la plus jouée reste Akrostichon-Wortspiel pour soprano solo et ensemble, programmée dans 15 pays par plusieurs ensembles renommés. En 2004, Unsuk Chin remportait le prestigieux Grawemeyer Award for Music Composition pour son Concerto pour violon.

Peter Eötvös
Le Hongrois Peter Eötvös est l’un des interprètes les plus recherchés pour le répertoire du XXe siècle. Il a été directeur musical de l’Ensemble InterContemporain de 1978 à 1991. Son opéra Trois Sœurs a remporté le Prix Claude-Rostand, le Grand Prix de la Critique et a été récompensé aux Victoires de la Musique Classique et du Jazz. L’enregistrement a remporté le Prix de l’Académie Charles Cros, un Diapason d’or, un ECHO Preis et le Prix Caecilia de Belgique.

Gilles Tremblay
Après avoir obtenu un 1er prix de piano du Conservatoire de musique de Montréal, le Canadien Gilles Tremblay a fréquenté la classe d’analyse de Messiaen, à Paris, y recevant un 1er prix en 1957. Il a ensuite suivi les cours d’été de Darmstadt et effectué un stage auprès du Groupe de recherches musicales de l’ORTF. Il a reçu de nombreuses commandes et ses œuvres ont été jouées partout dans le monde. Il a également enseigné l’analyse et la composition au Conservatoire de musique de Montréal pendant de nombreuses années.