Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

– L’OSM à Paris sous la direction de Kent Nagano
– Jacques Lacombe dirige Babi Yar de Chostakovitch
– Première présence de Lang Lang à l’OSM
– Sortie de l’OSM à Terrebonne
– Pierre et le Loup troisième programme de la série Jeux d’enfants

L’Orchestre symphonique de Montréal clôt ce mois-ci sa saison régulière en donnant neuf concerts, dont un à Paris au Théâtre du Châtelet, un au Théâtre du Vieux-Terrebonne et sept dans le cadre de ses séries régulières.

L’Orchestre symphonique de Montréal, sous la direction de son directeur musical désigné, Kent Nagano, donnera un concert à Paris au Théâtre du Châtelet le 2 mai, pour la première fois depuis 1992. Le programme, une reprise du programme présenté à Montréal les 25 et 26 avril, mettra en vedette cette fois-ci le pianiste Nikolaï Lugansky, considéré comme l’un des pianistes actuels les plus intéressants.
Le premier chef invité de l’OSM, Jacques Lacombe, dirigera les 22 et 23 mai, la rarement montée Symphonie no 13, « Babi Yar » de Dmitri Chostakovitch (dont on célèbre cette année le centenaire de naissance). Lors du même programme, le jeune virtuose chinois à la technique impressionnante, Lang Lang, fera ses débuts avec l’OSM dans le Premier Concerto pour piano de Frédéric Chopin.

La mezzo-soprano canadienne Susan Platts interprétera quant à elle, les 9 et 10 mai les Lieder eines fahrenden Gesellen, œuvre de jeunesse de Gustav Mahler, reprenant le thème romantique du Wanderer (abordé notamment par Franz Schubert), ce voyageur incapable d’assouvir sa souffrance. L’OSM sera placé lors de ce programme sous la direction de Yoav Talmi, directeur musical de l’Orchestre symphonique de Québec. M. Talmi dirigera également l’OSM lors d’une Sortie de l’OSM au Théâtre du Vieux-Terrebonne le 11 mai.

La saison de la série pour toute la famille Jeux d’enfants se terminera le dimanche 14 mai, avec la présentation de l’indémodable conte musical pour tous, Pierre et le loup de Sergueï Prokofiev. L’œuvre devait connaître lors de sa création, il y a 70 ans, un succès immédiat qui ne s’est jamais démenti depuis.

La saison régulière se terminera par un concert de la série des Matins symphoniques consacré à des œuvres d’Aaron Copland, George Gershwin et William Walton.

L’horaire des concerts se présente comme suit :

Mardi 2 mai 2006, 20 h : L’OSM sous la direction de Kent Nagano au Théâtre du Châtelet de Paris

Mardi 9 et mercredi 10 mai 2006, 20 h 00 : Les Grands Concerts / Les chants du compagnon errant

Jeudi 11 mai 2006, 20 h 30 : Sortie de l’OSM à Terrebonne

Dimanche 14 mai 2006, 13 h 30 et 15 h 30 : Jeux d’enfants / Pierre et le loup de Prokofiev

Lundi 22 et mardi 23 mai, 20 h : Les Grands Concerts / Babi Yar

Mercredi 24 mai 2006, 10 h 30 : Les Matins symphoniques / Pont sur l’océan

L’OSM à Paris
Le directeur musical désigné de l’OSM, Kent Nagano, dirigera le 2 mai l’OSM au Théâtre du Châtelet de Paris lors de ce concert. Il s’agira d’une reprise du programme présenté à Montréal les 25 et 26 avril.

Le pianiste Nikolaï Lugansky, héritier de la grande lignée de pianistes russes, un « pianiste d’une fascinante sensibilité, qui place la musique, plutôt que lui-même, au premier plan ». (The Daily Telegraph), interprétera le Deuxième Concerto pour piano de Johannes Brahms, un des grands concertos du répertoire, tant par sa qualité que par ses dimensions. En quatre mouvements, ce concerto de près de 50 minutes est d’une grande difficulté technique mais comporte de nombreux passages lyriques particulièrement émouvants, notamment un magnifique dialogue entre le violoncelle solo de l’Orchestre et le pianiste dans le mouvement lent de l’œuvre.
L’OSM interprétera également les cinq Danses de Galánta de Zoltán Kodály, inspirées de mélodies recueillies auprès de tziganes de Galánta, petite ville marchande hongroise (maintenant slovaque) où Kodály passa une bonne partie de son enfance.

Œuvre parente du Sacre du printemps de Stravinski par l’orchestration et les rythmes, Le Mandarin merveilleux de Béla Bartók, dans sa version originale, une pantomime dansée, proche dans l’esprit du cinéma de Fritz Lang (Metropolis) sera ensuite transformée par le compositeur en suite orchestrale. Celle-ci reprend à peu près les premiers deux tiers de la partition originale auxquels Bartók y intégrera une conclusion de concert.

La dernière présence de l’OSM à Paris remonte à 1992. L’Orchestre s’était alors produit au Théâtre du Châtelet sous la direction de Charles Dutoit. Ce concert marquera la première sortie de l’OSM et de Kent Nagano sur la scène internationale.

Mardi 2 mai 2006 à 20 h
Théâtre du Châtelet, Paris

Kent Nagano, chef d’orchestre
Nikolaï Lugansky, pianiste

Zoltán Kodály, Danses de Galánta
Béla Bartók, Le Mandarin merveilleux, suite
Johannes Brahms, Concerto pour piano no 2

Soirée présentée par : Alcan, en collaboration avec la Croix-Bleue

Les Grands Concerts / Les chants du compagnon errant
« J’ai écrit un cycle de lieder, six pour le moment, qui tous lui sont dédiés. Elle ne les connaît pas. Que peuvent-ils lui dire qu’elle ne sache déjà ? Les lieder sont censés représenter un compagnon errant qui, frappé par le destin, s’en va de par le monde, progressant ainsi au hasard. » C’est ainsi que Gustav Mahler, la jeune vingtaine et follement épris de la cantatrice Johanna Richter, se confie à son ami Fritz Löhr. Les Lieder eines fahrenden Gesellen (Les Chants du compagnon errant), œuvre empreinte d’un grand romantisme, seront interprétés par la mezzo-soprano canadienne Susan Platts, qui a déjà enregistré l’œuvre sous étiquette Dorian. Remarquée pour son registre et la qualité de sa voix, nommée en 2001 « la prochaine Maureen Forrester » par le National Post et « l’une des trois artistes à surveiller » par le Globe and Mail l’année suivante, elle a déjà chanté les Rückertlieder de Mahler avec l’OSM au Festival de Lanaudière.

Compositeur, professeur et administrateur, John Rea est récipiendaire de nombreux prix, dont le Prix Opus du compositeur de l’année en janvier 2006. Figures hâtives résulte d’une commande de l’OSM, grâce à l’appui du Conseil des Arts du Canada. L’œuvre a été composée à l’intention de Richard Roberts, premier violon solo de l’OSM, à qui elle est dédiée. John Rea résume ainsi son intention : « Un jour, j’ai eu le plaisir d’entendre un enfant me dire qu’être impatient, “ c’est quand on attend vite ”. Lorsque j’écoute certaines œuvres, je me demande si c’est moi qui suis pressé ou si je suis en présence d’une certaine hâte émanant de la musique elle-même, une hâte à laquelle je suis particulièrement sensible. Voilà l’essence du petit paradoxe que j’ai tenté d’installer au cœur même de mes Figures hâtives. »

Yoav Talmi, directeur artistique de l’Orchestre symphonique de Québec, dirigera également l’OSM dans la Symphonie no 49, « La passione » de Joseph Haydn, la dernière des sept symphonies que Haydn composa sur le modèle de la sonate d’église, liée à la semaine sainte et les Variations Enigma d’Edward Elgar, œuvre qui a établi la réputation du compositeur. Récipiendaire du Koussevitzky Memorial Conducting Prize du festival de Tanglewood en 1969 et premier prix du Rupert Conductor’s Competition à Londres en 1973, il est aussi premier chef invité de l’Orchestre symphonique de Hambourg et dirige de nombreux orchestres aussi bien ici qu’à l’étranger.

Mardi 9 et mercredi 10 mai 2006 à 20 h

Yoav Talmi, chef d’orchestre
Susan Platts, mezzo-soprano
Richard Roberts, premier violon solo de l’OSM

Joseph Haydn, Symphonie no 49, « La passione »
Gustav Mahler, Lieder eines fahrenden Gesellen
John Rea, Figures hâtives pour violon et orchestre, création
Edward Elgar, Variations Enigma

L’OSM au Théâtre du Vieux-Terrebonne
L’Orchestre symphonique de Montréal donnera un concert au Théâtre du Vieux-Terrebonne le jeudi 11 mai à 20 h 30 heures. Cette « Sortie de l’OSM » s’inscrit dans une perspective de rayonnement de l’Orchestre au Québec, en offrant des concerts à l’extérieur de Montréal, en partenariat avec des orchestres ou diffuseurs locaux.
Lors de ce concert, l’Orchestre interprétera la Symphonie no 49, « La passione », le Concerto pour trompette en mi bémol majeur de Haydn, qui mettra en vedette Paul Merkelo, trompette solo de l’OSM ainsi que la Symphonie no 7 de Ludwig van Beethoven. L’Orchestre sera placé sous la direction de Yoav Talmi.
Les billets sont en vente sur le site Web du Théâtre du Vieux-Terrebonne www.theatreduvieuxterrebonne.com ou en communiquant avec la billetterie du Théâtre au (450) 492-4777 ou sans frais au 1 (866) 404-4777.

Jeudi 11 mai 2006 à 20 h 30
Théâtre du Vieux-Terrebonne

Yoav Talmi, chef d’orchestre
Paul Merkelo, trompette solo de l’OSM

Joseph Haydn, Symphonie no 49, « La passione »
Joseph Haydn, Concerto pour trompette en mi bémol majeur
Ludwig van Beethoven, Symphonie no 7

Soirée présentée par Gaz Metro

Jeux d’enfants / Pierre et le Loup de Prokofiev
Pierre et le loup propose de suivre le déroulement d’un conte tout simple au moyen des instruments de l’orchestre et des mimes talentueux de la Magic Circle Mime Company, organisme bien connu du jeune public. L’histoire est celle du petit Pierre, un enfant intrépide qui, avec l’aide de ses amis, l’oiseau, le chat et le canard, réussit à capturer un loup dangereux qui menace l’Orchestre et le public. Les musiciens deviennent les personnages de ce classique de la littérature musicale pour enfants, composée par Sergueï Prokofiev il y a 70 ans. Le concert débutera par l’ouverture de la Cavalerie légère de Franz von Suppé.

Jean-Marie Zeitouni, qu’on a pu notamment apprécier à l’OSM en mars, est à la tête de l’Orchestre lors de ce programme, en remplacement d’Alain Trudel.

Une demi-heure avant le concert, les enfants pourront découvrir de jeunes musiciens et approcher leurs instruments.

Dimanche 14 mai 2006 à 13 h 30 et 15 h 30
Théâtre Maisonneuve

Jean-Marie Zeitouni, chef d’orchestre
Magic Circle Mime Company

Franz von Suppé, Cavalerie légère, ouverture
Sergueï Prokofiev, Pierre et le loup

Jean-Marie Zeitouni remplace Alain Trudel, précédemment annoncé.

Concerts présentés par : CIBC et Esso Fondation l’Impériale
Les collations sont une gracieuseté de Nestlé.

Les Grands Concerts / Babi Yar
« Oui, il y a de l’or dans ses doigts » (The Times, mai 2003). Le pianiste chinois Lang Lang est l’un des jeunes virtuoses les plus éblouissants de la scène internationale. Lors de sa première présence à l’OSM, il interprétera le Premier Concerto de Frédéric Chopin, compositeur qu’il a eu l’occasion de jouer à de nombreuses reprises en concert et sur disque. Un des plus beaux concertos de l’époque romantique où se côtoient lyrisme et virtuosité, l’œuvre avait fait dire à Ravel : « Dans cette musique, les traits sont inspirés ».

Œuvre très rarement montée, d’une grande intensité de propos, la Symphonie no 13, « Babi Yar » traite d’un épisode particulièrement sanglant de la Deuxième Guerre mondiale. Les 29 et 30 septembre 1941, les dirigeants communistes et leurs « groupes d’interventions » fusillaient 33 771 Juifs ukrainiens : hommes, femmes et enfants furent envoyés dans le ravin de Babi Yar. Basée sur cinq poèmes d’Evgeni Evtouchenko, qui traitent des problèmes de l’histoire, de la vie quotidienne et de la mentalité soviétiques, avec chœur de basses et soliste basse, cette oeuvre tient autant de la symphonie que de la cantate. L’œuvre fut créée à Moscou le 18 décembre 1962 sous la direction de Kirill Kondrachine. Elle sera dirigée par Jacques Lacombe, premier chef invité de l’OSM. La basse russe Sergei Murzaev, qu’on a pu notamment entendre avec l’OSM en octobre 2004 à Montréal et au Carnegie Hall de New York, en sera le soliste.

Lundi 22 et mardi 23 mai 2006 à 20 h

Jacques Lacombe, chef d’orchestre
Lang Lang, pianiste
Sergei Murzaev, basse
Chœur de l’OSM
Iwan Edwards, chef de chœur

Frédéric Chopin, Concerto pour piano no 1
Dmitri Chostakovitch, Symphonie no 13, « Babi Yar »
Johannes Brahms

Soirée du 23 présentée par : Relais et Châteaux

Les Matins symphoniques / Pont sur l’océan

Lors du dernier concert de la série régulière de l’Orchestre, Jacques Lacombe dirigera un programme d’œuvres américaines et anglaises. On y retrouvera Appalachian Spring d’Aaron Copland, œuvre inspirée par les montagnes au sud de la Pennsylvanie, ainsi que les danses symphoniques de West Side Story de Leonard Bernstein, regard moderne sur l’histoire de Roméo et Juliette. La version cinématographique de la comédie musicale devait récolter 10 Oscars en 1961. Le Concerto pour alto du compositeur britannique William Walton, une œuvre très lyrique et dramatique, composée pour le compositeur et altiste Paul Hindemith et mettant en valeur l’instrument de façon exceptionnelle, fera partie de la programmation. Il sera interprété par Neal Gripp, alto solo de l’OSM et artiste très impliqué dans la promotion des œuvres des XXe et XXIe siècles.

Mercredi 24 mai 2006 à 10 h 30

Jacques Lacombe, chef d’orchestre
Neal Gripp, alto solo de l’OSM

Aaron Coplan, Appalachian Spring, suite
William Walton, Concerto pour alto
Leonard Bernstein, West Side Story, danses symphoniques

Café et collations matinales offertes gracieusement par Metro.

Tous les concerts ont lieu à la Salle Wilfrid-Pelletier, sauf indication contraire.

Renseignements et réservations : Billetterie OSM (514) 842-9951 ou sur le site www.osm.ca ou Place des Arts 514-842-2112 ou 1-866-842-2112 ou sur le site

Billets à partir de 15 $

Des offres privilégiées sont disponibles pour les 18 à 34 ans. Tous les détails sur notre site Web.

Hydro-Québec est fière de s’associer à l’OSM en tant que commanditaire en titre, en collaboration avec La Presseé