Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

MARS À L’OSM
Un grand voyage culturel et historique
pour vivre de grandes sensations

De prestigieux artistes invités ont rendez-vous avec l’OSM au cours du mois de mars. Kent Nagano et les musiciens de l’Orchestre accueilleront notamment le pianiste et compositeur Philip Glass, dont chaque visite montréalaise crée l’événement, le pianiste chinois Lang Lang, artiste en résidence cette saison à l’OSM, et l’éblouissant pianiste russe Nikolaï Luganski. Les murs de la Maison symphonique de Montréal résonneront également de plusieurs voix magnifiques, comme celles de Marianne Fiset, Etienne Dupuis, Anne-Catherine Gillet et Marc Barrard. Enfin, le chef d’orchestre espagnol Juanjo Mena, directeur du BBC Philharmonic, sera au pupitre à la fin du mois pour diriger deux concerts dédiés, entre autres, à la musique de Tchaïkovski. Et pour une touche d’exotisme, les chanteuses Monika Jalili et Françoise Atlan seront aux côtés de l’OSM dans des œuvres aux couleurs de l’Orient.

**********

L’Orient imaginaire : du Magreb à la Perse
Séries : Les grands concerts du mercredi 2
Fillion Électronique
Les dimanches en musique
Mercredi 4 mars 2015 – 20 h
Dimanche 8 mars 2015 – 14 h 30
Maison symphonique de Montréal

Les compositeurs européens du 19e siècle ont trouvé dans l’Orient une intarissable source d’inspiration. Lors de ces concerts sous le signe de l’orientalisme, Kent Nagano dirigera la « Bacchanale » tirée de Samson et Dalila et le Concerto pour piano no 5, « Égyptien » de Saint-Saëns, interprété par Jean-Philippe Collard, considéré comme l’un des plus grands représentants de l’École française du piano. Spécialiste de l’interprétation du répertoire des anciennes musiques traditionnelles arabo-andalouses et séfarades, la soprano Françoise Atlan interprétera en première mondiale Vers où l’oiseau migrera, œuvre commandée par l’OSM au compositeur canadien d’origine iranienne Kiya Tabassian. La soprano Monika Jalili, qui met activement en lumière la vitalité de la culture et les artistes iraniens, séduira le public dans deux chants orchestrés par Jamshied Sharifi. Également au programme, on entendra La Péri ou La fleur d’immortalité, ballet en un tableau de Dukas et « La danse des sept voiles » tirée du Salomé de Richard Strauss.

Ce concert est présenté en collaboration avec le Musée des beaux-arts de Montréal, en lien avec l’exposition Benjamin Constant : Fastes et fascinations de l’orientalisme européen.

Causerie préconcert avec Kiya Tabassian, Monika Jalili et Françoise Atlan
Mercredi 4 mars à 19 h et dimanche 8 mars à 13 h 30
Animateur : Matthieu Dugal

Pour plus de détails

*********

OSM éclaté – Un voyage avec Philip Glass
Événement OSM+
Samedi 7 mars 2015 – 21 h
Maison symphonique de Montréal

Le compositeur américain Philip Glass est sans contredit l’un des artistes les plus importants de notre temps et chacune de ses visites à l’Orchestre crée l’événement. Il interprète ici Mad Rush pour piano solo tandis qu’Andrei Malashenko et Hugues Tremblay joueront son Concerto Fantasy pour deux timbaliers et orchestre. En plus de La Péri de Paul Dukas, les autres œuvres au programme sont Vers où l’oiseau migrera, création pour soprano et orchestre commandée par l’OSM au Canadien d’origine iranienne Kiya Tabassian et mettant en lumière Françoise Atlan, ainsi qu’un chant orchestré par Jamshied Sharifi, interprété par Françoise Atlan.

Que ce soit par l’approche minimaliste hypnotique et la fascination pour les musiques de l’Inde de Glass, ou encore à travers le regard de Paul Dukas et de Kiya Tabassian, l’OSM et Kent Nagano vous transportent, le temps d’une soirée totalement éclatée, au cœur d’un univers inspiré par l’Orient. Dépaysant à souhait, le voyage promet d’être saisissant !

Après le concert, la soirée se poursuivra dans les foyers de la Maison symphonique où un salon de thé et des danseuses de baladi plongeront le public dans une atmosphère digne des Mille et une nuits, tandis qu’un DJ fera danser le public sur des rythmes orientaux. Ce concert est présenté en collaboration avec le Musée des beaux-arts de Montréal, en lien avec l’exposition Benjamin Constant : Fastes et fascinations de l’orientalisme européen.

Causerie préconcert
à 19 h avec Kiya Tabassian, Monika Jalili et Françoise Atlan.
Animateur : Matthieu Dugal

Medici.tv
Ce concert sera transmis en continu pour l’OSM sur medici.tv qui offrira gratuitement cette performance en direct le soir du concert et en différé pendant une période de trois mois suivant ce concert.
Pour plus de détails

**********

Kent Nagano reçoit Lang Lang
Mercredi 11 mars 2015 – 20 h
Jeudi 12 mars 2015 – 20 h
Séries :
Les grands concerts du mercredi 1 BB
Les grands concerts du jeudi 1 Air Canada
Maison symphonique de Montréal

Véritable icône du piano à 30 ans à peine, le pianiste chinois Lang Lang jouit d’une popularité que lui envient plusieurs artistes. Reconnu pour son style flamboyant et ses interprétations magistrales, Lang Lang livre au public des prestations absolument éblouissantes. Artiste en résidence à l’OSM pour la saison, grâce au généreux soutien de la Fondation familiale Larry et Cookie Rossy, il interprète le Concerto pour piano no 24 en do mineur, K. 491 de Mozart.

Pour souligner le 50e anniversaire du décès du compositeur français Edgar Varèse, Kent Nagano dirige l’OSM dans la monumentale Amériques, ponctuée par un crescendo massif qui n’est pas sans rappeler Le Sacre du printemps de Stravinsky. En ouverture de programme, l’Orchestre et son chef poursuivent leurs relectures des symphonies de Haydn avec la Symphonie no 30, « Alléluia ». Le concert est complété par la Symphonie no 1 en ré majeur, op. 25, « Classique » de Prokofiev. Une soirée où le classicisme et le néoclassicisme rencontrent la modernité.

Causerie préconcert à 19 h
Animateur : Georges Nicholson

Pour plus de détails

**********

Lang Lang en récital
Soirée présentée par Banque Nationale
Concert présenté en collaboration avec Pro Musica
Vendredi 13 mars 2015 – 20 h
Maison symphonique de Montréal

Généreux sur scène, Lang Lang a su démontrer au cours des dernières années un esprit d’ouverture en s’alliant à nombre de projets éclectiques. Dans l’acoustique exceptionnelle de la Maison symphonique de Montréal, il interprète le Concerto italien en fa majeur, BWV 971 de Bach, Les saisons de Tchaïkovski et les quatre Scherzos de Chopin. Un artiste hors du commun, en résidence à l’OSM pour la saison grâce au généreux soutien de la Fondation familiale Larry et Cookie Rossy. À voir et à entendre absolument !

Pour plus de détails

**********

L’Aiglon : le fils de Napoléon
Mardi 17 mars 2015 – 20 h
Jeudi 19 mars 2015 – 20 h
Samedi 21 mars 2015 – 20 h
Maison symphonique de Montréal

L’Aiglon est un opéra unique en son genre. Il est le résultat de la collaboration de deux importants compositeurs français du 20e siècle : Arthur Honegger et Jacques Ibert, qui en ont chacun écrit une partie (les actes II, III et IV pour Honegger, les actes I et V pour Ibert). Le livret de cet « opéra à quatre mains » est une version abrégée de la pièce L’Aiglon d’Edmond Rostand (à qui l’on doit Cyrano de Bergerac), dont le sujet profondément politique résonne encore aujourd’hui malgré qu’il ait été créé en 1937, quatre ans après la prise de pouvoir d’Hitler et deux ans avant l’éclatement de la Seconde Guerre mondiale.

L’Aiglon, c’est une histoire d’empire et de conquêtes; c’est aussi l’histoire d’un rêve avorté, celui du fils de Napoléon qui espère – en vain – reprendre le flambeau de son père. Depuis l’abdication de Napoléon, celui que les Français surnomment l’Aiglon vit à la cour de Vienne avec sa mère, l’archiduchesse Marie-Louise d’Autriche. Malgré son titre autrichien de Duc de Reichstadt, il continue à rêver à la France, patrie qu’il a à peine connue. Il est donc aussitôt séduit par une conspiration visant à le remettre sur le trône; mais la conspiration échoue, et l’Aiglon, les ailes brisées, meurt de n’avoir pas pu accomplir sa destinée.

La pièce de théâtre dont s’inspire l’opéra, a été présentée pour la première fois au Théâtre Sarah-Bernhardt de Paris en mars 1900 avec Sarah Bernhardt dans le rôle-titre.

Placé sous la direction de Kent Nagano et mis en espace par Daniel Roussel, le concert met en vedette la soprano belge Anne-Catherine Gillet dans le rôle de l’Aiglon et le baryton Marc Barrard dans celui de Séraphin Flambeau, son aide de camp. Exclusivement canadienne, le reste de la distribution comprend les barytons Étienne Dupuis et Philippe Sly, les ténors Pascal Charbonneau, Isaiah Bell et Tyler Duncan, les sopranos Marianne Fiset, Kimy McLaren et Julie Boulianne. Andrew Megill dirige le Chœur de l’OSM. Une occasion unique de découvrir cette œuvre peu jouée, présentée en première nord-américaine, et qui fera l’objet d’un enregistrement.

Causerie préconcert à 19 h.
Animateur : Georges Nicholson

Pour plus de détails

**********

Matinée avec Tchaïkovski
Série : Les matins symphoniques Fondation J. A. DeSève
Jeudi 26 mars 2015 – 10 h 30
Maison symphonique de Montréal

Élaborée sous le signe du destin, étroitement liée au poème symphonique Hamlet, la Symphonie no 5 de Tchaïkovski illustre espoir, lumière et consolation, le tout brillamment orchestré par l’un des plus grands mélodistes de tous les temps. Sous la direction du chef espagnol Juanjo Mena, actuel directeur du BBC Philharmonic de Manchester, l’œuvre est juxtaposée au Concerto-rhapsodie pour violoncelle et orchestre du compositeur arménien Aram Khatchatourian, défendu par Brian Manker, violoncelle solo de l’OSM.

Pour plus de détails

**********

Le cœur slave
Séries : Les grands concerts du jeudi 2
Power Corporation du Canada
Les grands samedis OSM
Jeudi 26 mars 2015 – 20 h
Samedi 28 mars 2015 – 20 h
Maison symphonique de Montréal

Virtuose de premier plan doté d’une technique exceptionnelle et d’un jeu délicat, salué partout dans le monde, le pianiste russe Nikolaï Luganski a remporté en 1994 le deuxième prix du Concours international Tchaïkovski (le premier prix n’ayant pas été attribué cette année-là). Il retrouve l’OSM dans le Concerto pour piano no 1 de Chopin, épanchement romantique par excellence. Élaborée sous le signe du destin, la Symphonie no 5 de Tchaïkovski illustre espoir, lumière et consolation, le tout brillamment orchestré par l’un des plus grands mélodistes de tous les temps. Ce concert est placé sous la direction du chef espagnol Juanjo Mena qui, avec une brillante discographie à son actif, dirige depuis 2010 le BBC Philharmonic.

Pour plus de détails

**********

Des parfums enivrants de l’Orient aux accents de l’Europe de l’Est, c’est sous le signe du dépaysement que l’hiver s’achève à l’OSM. Kent Nagano et l’Orchestre accueillent en mars des invités de marque à la Maison symphonique. Soyez au rendez-vous !

Pour réserver vos billets ou pour en savoir plus sur
la programmation complète de la 81e saison de l’OSM : 514 842-9951 ou www.osm.ca