Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

Jusqu’au samedi, 28 mai 2005

Dans le cadre du Festival de Théâtre des Amériques, la pièce est présentée par UBU-Montréal, compagnie de création.

Texte: José Pliya,
Mise en scène et scénographie: Denis Marleau,
Distribution: l’Homme: Ruddy Sylaire, la Femme: Nicole Dogué, l’Ami: Eric Delor, l’Amie: Mylène Wagram.

Une femme retourne sur la plage de son enfance. Elle y rencontre un homme qui lui en interdit l’accès. Elle n’a pas le droit d’être là. C’est une plage privée qui lui appartient maintenant. Elle s’entête, veut rester, se baigner et même griller une cigarette. L’homme exaspéré la gifle.

Ses amis à qui elle avait donné rendez-vous n’osent pas lui expliquer pourquoi elle ne doit pas être là. Ils ont peur. Ils quittent la plage.

C’est avec l’inconnu que le jeu se poursuit. Les questions se multiplient, la tension augmente jusqu’à l’ultime violence de la promesse de viol et de l’odieuse phrase qu’il lui lance brutalement « Vous n’êtes pas de la bonne couleur! ».

La femme s’entête à raconter ses souvenirs de l’endroit. C’était une plage noire et blanche, où l’on nageait par couleur, où l’on jouait par couleur, mais où dans leurs jeux, les enfants jouaient à toutes les couleurs. Pour l’inconnu, c’est une île de strates, de rangs et de castes.

La femme avec sa dernière question « Quelle est donc la bonne couleur? » change le rythme de la pièce et les rôles sont inversés. L’inconnu perd de sa faconde et le dominant devient dominé.

La mise en scène est sobre et très efficace: le sable blanc, le ciel bleu agrémenté de quelques petits nuages vaporeux, la mer qu’on entend à quelques pas, et le soleil qui inonde la plage d’une lumière chaude.

Une pièce intense qui nous confronte aux limites de notre propre rivage face à l’oppression, celles de la peur ou de la résistance.

À l’Usine C
1345 rue Lalonde (métro Beaudry)
Tél : 521-4493

0 Au secours, 1 Pas du tout, 2 Un peu
3 Assez, 4 Beaucoup, 5 Passionnément