Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->


NOVEMBRE À L’OSM:
Le retour de Kent Nagano et de l’Orchestre
à la Maison symphonique,
un hommage québécois à l’orgue
et le 75e anniversaire du Concours OSM Standard Life

Après une tournée asiatique saluée en octobre, l’Orchestre symphonique de Montréal et Kent Nagano sont heureux de retrouver son public montréalais pour un mois de novembre fort chargé. Le violon solo de l’OSM, Andrew Wan, y interprétera notamment l’intégrale des concertos pour violon de Saint-Saëns lors de quatre concerts.

L’OSM retrouvera également le violoniste allemand Christian Tetzlaff qui interprétera le poétique Concerto pour violon no 1 du compositeur polonais Karol Szymanowski et accueillera pour la première fois la soprano suédoise Miah Persson, invitée des plus grandes maisons d’opéra, dans les sublimes Quatre derniers lieder de Richard Strauss. Ce programme qui comprend de quatre oeuvres dirigées par maestro Nagano mettra aussi en lumière La nuit transfigurée d’Arnold Schoenberg, une oeuvre qui n’a rien perdu de sa profondeur depuis sa création.

Le Grand Orgue Pierre-Béique résonnera de nouveau ce mois-ci. Après une supplémentaire du programme Le Fantôme de l’opéra le 1er novembre, on pourra entendre Jean-Willy Kunz, organiste en résidence de l’OSM, dans la première à l’Orchestre du Concerto pour orgue de Jacques Hétu, déjà devenu un incontournable du répertoire.

Dina Gilbert dirigera deux concerts ce mois-ci : Pierre et le loup, présenté dans le cadre de la série Jeux d’enfants, nouvelle collaboration avec le Platypus Theatre, et Amor!, première présence dans une série régulière de la chef assistante de l’OSM, un programme d’inspiration espagnole qui comprend notamment le célébrissime Concerto d’Aranjuez dans sa version pour harpe, interprété par Jennifer Swartz, harpe solo de l’OSM.

En novembre, l’OSM soulignera le 75e anniversaire du Concours OSM Standard Life, dans une édition dédiée aux bois, aux cuivres et au chant. Les demi-finales et la finale du Concours sont complètement gratuites et accessibles à tous. Les demi-finales auront lieu à la salle Tanna Schulich de l’Université McGill tandis que la finale se déroulera de nouveau à la Maison symphonique de Montréal. Pour une deuxième année, les prestations seront diffusées gratuitement et en directe à osm.ca.

Une nouveauté cette année, le Prix du public Stingray Musique permettra au public de voter pour le candidat de son choix et ce, tant en salle qu’en ligne. Tous les détails à venir sous peu. Depuis sa création en 1940, le Concours a couronné plus de 300 lauréats et les a propulsés sur les scènes nationale et internationale. Il a contribué au développement de la carrière des concurrents en leur offrant l’opportunité d’un contact privilégié avec les musiciens de l’OSM et un jury international prestigieux. Novembre à l’OSM 2

À la salle Bourgie du Musée des beaux-arts de Montréal, des chambristes de l’OSM offriront également un programme, qui établit des liens entre les univers de Franz Schubert et Anton Webern.

Lauréat au Concours international de violon Niccolò Paganini en 1988 et nommé « Artiste de l’année 2014 » par Gramophone, le violoniste Leonidas Kavakos s’associe à la pianiste Yuja Wang, gagnante de nombreux prix dont le Best Debut Album décerné par le magazine International Piano. Les deux artistes se produisent pour la première fois à Montréal, à la Maison symphonique, en duo dans quatre sonates des 19e et 20e siècles.
Autre invité de marque, l’Orchestre du Centre national des arts de la scène de Chine se produira à Montréal, sous la direction de son premier chef Lü Jia, dans un programme faisant la part belle aux compositeurs chinois.

Le Fantôme de l’opéra
Série : Orgue
Samedi 1er novembre 2014 – 20 h (supplémentaire)
William O’Meara, orgue
Maison symphonique de Montréal

Voilà une soirée hors de l’ordinaire pour souligner l’Halloween de majestueuse façon ! La Maison symphonique se fait cinéma pour la projection du film Le Fantôme de l’opéra, accompagnée d’une trame sonore improvisée en direct par William O’Meara aux commandes du Grand Orgue Pierre-Béique. Bien connu des cinéphiles fréquentant la Cinematheque Ontario, l’organiste est d’ailleurs passé maître dans cet art presque oublié de l’accompagnement du cinéma muet. Le personnage du Fantôme de l’opéra fascine depuis plus de 100 ans. Gaston Leroux fut le premier à raconter son histoire dans un roman fantastique publié en 1910, mais plusieurs comédies musicales, des adaptations pop, un ballet et de nombreux films y ont ensuite fait écho. C’est le cas de cette relecture de 1925, réalisée par le cinéaste néo-zélandais Rupert Julian (1879-1943).
Pour plus de détails

”>Moussorgski et Rachmaninov
Séries : Les grands concerts du mardi BMO Groupe financier et Les grands concerts du jeudi 1 Air Canada
Mardi 4 novembre – 20 h
Jeudi 6 novembre – 20 h
Juraj Valčuha, chef d’orchestre
Christian Tetzlaff, violon
Maison symphonique de Montréal

Nommé « Instrumentiste de l’année » par Musical America en 2005, le violoniste allemand Christian Tetzlaff fait un retour à l’OSM dans le Concerto pour violon no 1 de Karol Szymanowski, l’une de ses pages plus connues, qui plonge l’auditeur dans une atmosphère de rêve féerique. Le chef slovaque Juraj Valčuha, premier chef de l’Orchestra Sinfonica Nazionale della RAI depuis 2009, dirigera pour la première fois l’OSM dans deux pages essentielles du répertoire russe : La nuit sur le mont Chauve de Modeste Moussorgski, poème symphonique mis en images par Walt Disney dans Fantasia et les Danses symphoniques de Sergueï Rachmaninov. Dédiées au chef d’orchestre Eugene Ormandy et au Philadelphia Orchestra, qualifiées de « dernière étincelle » par son compositeur, les Danses symphoniques se déclinent plus ou moins comme un concerto pour orchestre et mettent en lumière de nouvelles couleurs orchestrales.
Pour plus de détails

Amor!
Série : Les matins symphoniques Fondation J.A. DeSève
Jeudi 6 novembre 2014 – 10 h 30
Dina Gilbert, chef assistante de l’OSM
Jennifer Swartz, harpe solo de l’OSM
Maison symphonique de Montréal

La chef assistante de l’OSM, Dina Gilbert, a préparé un programme à thématique espagnole qui juxtapose des oeuvres de Maurice Ravel, Joaquin Rodrigo et Manuel de Falla au monumental Guernica d’après la fracassante toile de Pablo Picasso du compositeur québécois Clermont Pépin – originaire comme Dina Gilbert de la Beauce. Le poème symphonique devait remporter le premier prix lors d’un concours organisé par l’Université Laval pour son centenaire en 1952. Le programme comprend aussi Alborada del gracioso, oeuvre virtuose parmi les plus populaires du catalogue de Ravel, les deux suites qui reprennent la partition complète du ballet Le tricorne de Manuel de Falla et le célèbre Concerto d’Aranjuez de Rodrigo, hommage amoureux à la femme du compositeur, présenté ici dans sa version pour harpe, interprété par Jennifer Swartz, harpe solo de l’OSM.
Pour plus de détails

Un hommage québécois à l’orgue
Série : Les dimanches en musique
Dimanche 9 novembre – 14 h 30
Juraj Valčuha, chef d’orchestre
Jean-Willy Kunz, organiste en résidence de l’OSM
Maison symphonique de Montréal

Causerie préconcert à 13 h 30
animée par Matthieu Dugal avec Jean-Willy Kunz
Ce concert jumèle les deux oeuvres russes des concerts des 4 et 6 novembre à la première à l’OSM du Concerto pour orgue de Jacques Hétu, interprété par l’organiste en résidence Jean-Willy Kunz. Créée en 2002 lors de l’inauguration du Davis Concert Organ du Winspear Centre d’Edmonton, l’oeuvre en cinq mouvements de formes variées se veut un exemple particulièrement convaincant de l’esthétique du compositeur québécois décédé en 2010, ancien étudiant de Dutilleux et Messiaen.

Orchestre du Centre national
des arts de la scène de Chine

Jeudi 13 novembre 2014 – 20 h

Ce concert est présenté par le Centre national des Arts du Canada
Orchestre du Centre national des arts de la scène de Chine
Lü Jia, chef d’orchestre
Lü Siqing, violon
Maison symphonique de Montréal

Après une tournée asiatique en octobre qui l’a mené pour la première fois en Chine, l’OSM accueille l’Orchestre du Centre national des arts de la scène de Chine. Il sera placé sous la direction de son premier chef, Lü Jia, gagnant en 1989 du premier prix et du prix du jury au Concours international de direction d’orchestre Antonio Pedrotti et premier chef chinois à avoir dirigé le Chicago Symphony Orchestra et à enregistrer l’intégrale de l’oeuvre symphonique de Mendelssohn.

Le programme comprend deux oeuvres chinoises : Wu Xing (Cinq éléments) de Qigang Chen (compositeur à qui l’on doit aussi Enchantements oubliés, entendu lors de la saison 2013-2014 de l’OSM) et le populaire Concerto pour violon « Les amants papillons » d’He Zhanhao et Chen Gang, mariage des plus réussis entre Orient et Occident, l’un des grands succès commerciaux du classique des dernières décennies, qui évoque une vieille légende d’amants maudits qui se métamorphosent en papillons et disparaissent ensemble à jamais. Il sera interprété ici par Lü Siqing, premier prix au prestigieux Concours international de violon Niccolò Paganini en 1999, qui a enregistré l’oeuvre sous étiquette Naxos. On pourra également entendre la Symphonie no 8 d’Antonin Dvořák, considéré par plusieurs comme la « Pastorale » du compositeur tchèque, dans laquelle on perçoit l’émerveillement de l’Homme devant la Nature.

Kavakos et Wang : un duo parfait
Série : Les récitals, en collaboration avec Pro Musica
Samedi 15 novembre 2014 – 20 h
Leonidas Kavakos, violon
Yuja Wang, piano
Maison symphonique de Montréal

Salués sur la scène internationale en tant que solistes, la pianiste Yuja Wang et le violoniste Leonidas Kavakos ont choisi de devenir partenaires de musique de chambre. On leur doit notamment un premier album paru en 2014 consacré aux sonates pour violon et piano de Johannes Brahms. On entendra d’ailleurs lors de ce récital la Deuxième sonate du compositeur allemand, ainsi que la Deuxième sonate de Robert Schumann. Le programme est complété par la Première sonate de Maurice Ravel, oeuvre posthume, et la rarement donnée Sonate en si mineur d’Ottorino Respighi, qui démontre une maîtrise instrumentale plus concentrée et intime que dans ses pages orchestrales spectaculaires, dont ses Fontaines de Rome, contemporaines de la sonate.

Pierre et le loup
En remplacement du concert À la découverte de l’orchestre, initialement annoncé
Série : Jeux d’enfants Industrielle Alliance
Dimanche 16 novembre – 13 h 30
Dina Gilbert, chef assistante de l’OSM
Peter Duschenes, directeur artistique, Platypus Theater
Platypus Theatre
Maison symphonique de Montréal

La chef assistante de l’OSM Dina Gilbert dirigera l’Orchestre lors de cette nouvelle collaboration avec le Platypus Theatre. Dans une nouvelle interprétation d’un classique bien-aimé, Pierre est un rêveur aux prises avec les pressions du quotidien quand il se retrouve soudainement projeté au milieu d’une aventure intrigante : la capture d’un loup rusé. Deux danseurs, Amelia Griffin et Mélissa Roy, des décors colorés et d’incroyables masques font partie de la relecture humoristique de cette histoire n’ayant pas pris une ride depuis sa création en 1936. Une production idéale pour toute la famille, Pierre et le loup convie les auditeurs dans l’action, alors qu’ils aident Pierre à attraper le méchant maraudeur une fois pour toutes !

75e anniversaire du Concours OSM Standard Life – Édition dédiée aux bois, cuivres et chants
Du 18 au 22 novembre 2014
Demi-finales :
Salle Tanna Schulich de l’École de musique Schulich de l’Université McGill
Mercredi 19 novembre, Bois, dès 9 h 30
Jeudi 20 novembre, Cuivres, dès 9 h 30
Vendredi 21 novembre, Chant, dès 9 h 30
Finales :
Maison symphonique de Montréal
Samedi 22 novembre, dès 9 h 30
Suivi de la cérémonie de la remise de prix

Lieder romantiques
Séries : Les grands concerts du mercredi 2 Fillion Électronique
et Les grands concerts du jeudi 2 Power Corporation du Canada
Mercredi 19 novembre – 20 h
Jeudi 20 novembre – 20 h
Kent Nagano, chef d’orchestre
Miah Persson, soprano
Maison symphonique de Montréal

La soprano suédoise Miah Persson, qui a notamment séduit la critique pour ses interprétations du répertoire mozartien et du rôle de Sophie dans Le chevalier à la rose de Richard Strauss, se produit pour la première fois à l’OSM. Elle chantera les Quatre derniers lieder de Strauss, ultime et merveilleux hommage rendu par le compositeur à la voix, évoquant un parcours mélancolique allant du printemps au crépuscule, qui devait connaître dès sa création à Munich un grand succès public.

Le Prélude et le « Liebestod » qui raconte l’ultime scène de Tristan und Isolde de Richard Wagner, l’un des passages les plus bouleversants du répertoire opératique, La nuit transfigurée d’Arnold Schoenberg, héritière directe de l’opéra de Richard Wagner et la Symphonie no 8, « Inachevée » de Franz Schubert complètent ce programme dirigé par maestro Nagano.

La jeune fille et la mort
Série : Musique de chambre avec les musiciens de l’OSM – Tableaux en musique
Vendredi 21 novembre – 18 h 30
Brigitte Rolland, violon
Alexander Read, violon
Natalie Racine, alto
Anna Burden, violoncelle
Salle Bourgie – Musée des beaux-arts de Montréal

Si le nom d’Anton Webern est aujourd’hui associé au sérialisme, le compositeur a cependant écrit au moins deux mouvements pour quatuor à cordes en s’appuyant sur le langage tonal, dont le Langsamer Satz (mouvement lent), qui lui aurait été inspiré par un séjour de marche en montagne avec celle qui deviendrait sa femme. Porté par son amour, il signe une oeuvre qui transmet admirablement les bouleversements de l’âme, l’amoureux fervent finissant par trouver un bienheureux apaisement. Écrits en 1909, quatre années plus tard, les Cinq mouvements pour cordes tissent avec maestria des motifs en une texture cristalline, chaque facette complémentant la suivante, laissant l’auditeur avec une impression de contrastes presque abstraite. Si la mort plane sur le Quatuor à cordes « La jeune fille et la mort » de Franz Schubert, inspiré d’un lied antérieur, et que certains le perçoivent même comme un mini-requiem, cette page envoutante du répertoire porte aussi en elle une inéluctable volonté de vivre.

Les concertos pour violon de Saint-Saëns
Séries : Les grands concerts du mercredi 1 BBA, Les matins symphoniques Fondation J.A. DeSève, Métro, boulot, concerto et Les grands samedi OSM
Mercredi 26 novembre – 20 h
Jeudi 27 novembre – 10 h 30 et 19 h
Samedi 29 novembre – 20 h

Événement Jeunes ambassadeurs de l’OSM après le concert du samedi 29 novembre
Kent Nagano, chef d’orchestre
Andrew Wan, violon solo de l’OSM
Maison symphonique de Montréal

Violon solo de l’OSM depuis 2008, Andrew Wan a remporté de nombreux prix, dont le prix Opus 2012 de la meilleure interprétation pour ses prestations avec le Nouveau Quatuor Orford. Lors des quatre concerts de cette dernière semaine de novembre, il interprétera l’intégrale des trois Concertos pour violon de Camille Saint-Saëns (Premier et Deuxième les 26 et 29 novembre, Troisième lors des deux concerts du 27 novembre), dont deux ont été dédiés au virtuose espagnol Pablo de Sarasate. Deux des oeuvres les plus célèbres de Mozart complètent les programmes : sa Symphonie no 40, d’une puissance d’émotion inégalée, ainsi que l’incontournable Petite musique de nuit.

Tous les détails sur osm.ca.