Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Mot du jour ->

Le prétexte ordinaire de ceux qui font le malheur des autres est qu’ils veulent leur bien. – Vauvenargues

Tiré du livre Des pensées pour la nuit, Collectif, Éditions Lauzier

Il y a toujours quelqu’un qui pense savoir mieux que nous ce qui nous convient.