Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

OPÉRA DE MONTRÉAL
29e saison 08-09

Aux premières loges de la magie Opéra!

Cinq opéras, une nouvelle production de l’Atelier lyrique et Le Gala
www.operademontreal.com

PUCCINI … 150 ANS!
La fanciulla del West

de Giacomo Puccini
Salle Wilfrid-Pelletier, Place des Arts
20 • 24 • 27 • 29 septembre • 2 octobre 2008 à 20 h
NOUVELLE PRODUCTION

Un chef-d’œuvre inconnu du compositeur de La bohème, une œuvre rarement représentée où l’héroïne n’est pas victime mais salvatrice, un véritable « opéra-western »! Une première à la compagnie : La fanciulla del West(La fille du Far West) de Puccini. Dans les rôles principaux : la soprano Susan Patterson (Minnie), le ténor William Joyner (Dick Johnson), le baryton Luis Ledemsa (Jack Rance) et le baryton-basse Kristopher Irmiter(Ashby). Keri-Lynn Wilson dirigera l’Orchestre Métropolitain du Grand Montréal et le Chœur de l’Opéra de Montréal ; le metteur en scène allemand Thaddeus Strassberger signera une scénographie imagée toute en symboles (mise en scène et décors). Costumes : Joyce Gauthier ; éclairages : Aaron Black. Une nouvelle production de l’Opéra de Montréal.

La fanciulla del West de Puccini

En Californie, au temps de la ruée vers l’or. Pour tuer leur ennui, les chercheurs d’or boivent et jouent aux cartes au bar La Polka, sous le regard bienveillant de la tenancière des lieux, la belle Minnie. Elle repousse les avances du shérif Jack Rance, car elle rêve d’un grand et vrai amour. Il se présentera en la personne du séduisant Dick Johnson, un bandit recherché par la police… Ce triangle amoureux se résoudra pendant une haletante partie de poker entre Minnie et Jack Rance. L’enjeu : la vie de Dick Johnson.

L’AMOUR TRIOMPHANT DE LA JALOUSIE
Les pêcheurs de perles

de Georges Bizet
Salle Wilfrid-Pelletier, Place des Arts
1 • 5 • 8 • 10 • 13 novembre 2008 à 20 h

« Oui, c’est elle, c’est la déesse… » L’un des plus beaux duos de tout le répertoire d’opéra ! Un mélange d’Orient et de lyrisme français, une distribution canadienne idéale pour cette œuvre. Pour une prise de rôle sur notre scène, la soprano Karina Gauvin interprète la prêtresse Leïla, aux côtés d’Antonio Figueroa qui a récemment triomphé dans le rôle de Nadir en Europe, de Philip Addis en Zurga et d’Alexandre Sylvestre en Nourabad. Après avoir dirigé au Metropolitan Opera de New York, le chef Frédéric Chaslin fera ses débuts à notre compagnie à la tête de l’Orchestre Métropolitain du Grand Montréal dans cette production colorée et séduisante signée de la grande designer britannique Zandra Rhodes (décors et costumes); la mise en scène est d’Andrew Sinclair, les chorégraphies évocatrices de la Polynésie de John Malashock et les éclairages de Ron Vodicka. Production : San Diego Opera & Michigan Opera Theatre.

Les pêcheurs de perles de Bizet

Sur les lointains rivages du Ceylan s’accomplissent les rituels des pêcheurs de perles. Parmi eux, leur nouveau chef, Zurga, et son meilleur ami Nadir. Arrive une mystérieuse prêtresse qui doit, par ses chants, apaiser les fureurs de la mer. Zurga et Nadir la reconnaissent : c’est Leïla, la femme que tous les deux ont aimée autrefois. Ils choisissent de renoncer encore à cet amour qui met en péril leur amitié. Mais Nadir ne peut résister et revoit Leïla en secret. Zurga les surprend et, furieux, condamne à mort son ami. Déchiré entre l’amour et l’amitié, Zurga ira-t-il au bout de sa vengeance?

L’OBSESSION DU POUVOIR
Macbeth

de Giuseppe Verdi
Salle Wilfrid-Pelletier, Place des Arts
31 janvier • 4 • 7 • 9 • 12 février 2009 à 20 h
NOUVELLE PRODUCTION
une coproduction Opéra de Montréal / Opera Australia

La rencontre de deux génies : Verdi et Shakespeare. Macbeth : le drame de l’ambition, la quête effrénée du pouvoir, ses conséquences tragiques. Visions, troubles psychiques, solitude et mort sont au chapitre de cette œuvre magistrale et puissante. Le baryton John Fanning incarne Macbeth, Michele Capalbo chante Lady Macbeth, un premier rôle féminin réputé « inchantable », une femme forte et fatale, à mille lieues des fragiles héroïnes romantiques, Roger Honeywell est Macduff et Brian McIntosh, Banquo. Le chef Stephen Lord dirigera l’Orchestre symphonique de Montréal et le Chœur de l’Opéra de Montréal. René Richard Cyr signe ici sa troisième mise en scène à l’opéra (après The Turn of the Screw de Britten, en avril 2006 pour l’Atelier lyrique et Don Giovanni de Mozart, en mai 2007 pour l’ODM). Il est entouré d’une équipe de création entièrement québécoise : décors, Claude Goyette ; costumes, François St-Aubin ; éclairages, Étienne Boucher. Une troisième coproduction avec Opera Australia (après Lakmé et Madame Butterfly), qui cette fois-ci exportera les talents canadiens sous le grand dôme de Sydney.

Macbeth de Verdi

Dans un bois sauvage, au retour d’une bataille, des sorcières prédisent à Macbeth qu’il sera roi d’Écosse. Poussé par sa femme, l’impitoyable Lady Macbeth, il tue le roi Duncan de passage à leur château. Devenu roi à son tour, Macbeth accumule les crimes pour se maintenir au pouvoir. Mais ses ennemis se soulèvent contre lui. Sa femme, rongée par le remords, hante les couloirs du château la nuit, victime de crises de somnambulisme… Les époux maudits finiront par mourir, victimes de leur ambition dévorante.

AIMER À LA FOLIE
Lucia di Lammermoor

de Gaetano Donizetti
Salle Wilfrid-Pelletier, Place des Arts
23 • 27 • 30 mai • 1 • 4 juin 2009 à 20 h

L’une des merveilles du bel canto à l’affiche de la 29e saison : Lucia di Lammermoor. Une production qui réunit deux étoiles montantes de la scène lyrique internationale : Eglise Gutierrez dans le rôle-titre et Stephen Costello dans celui de son amant Edgardo. Jorge Lagunes (Enrico) et Alain Coulombe (Raimondo) complètent la distribution. La mise en scène est signée David Gately; les éclairages sont d’Anne-Catherine Simard-Deraspe. Steven White dirige l’Orchestre Métropolitain du Grand Montréal et le Chœur de l’Opéra de Montréal. Production : Dallas Opera.

Lucia di Lammermoor de Donizetti

En Écosse, à la fin du 17e siècle, un château dans des landes brumeuses. Enrico veut donner sa sœur Lucia en mariage à Arturo, union qui pourrait rétablir la situation financière précaire de sa famille. Mais Lucia aime l’ennemi juré de son frère, Edgardo, avec qui elle a échangé des serments d’amour éternel. Enrico fait pression sur sa sœur qui, désespérée, finit par céder. Mais au beau milieu de la célébration du mariage, Edgardo surgit pour accuser Lucia de l’avoir trahi. Devenue folle, Lucia assassine Arturo pendant sa nuit de noces et meurt de douleur. Edgardo ne peut vivre sans elle et se poignarde sur la tombe de ses ancêtres.

BRILLER À TOUT PRIX
Starmania OPÉRA

de Luc Plamondon et Michel Berger
Salle Wilfrid-Pelletier, Place des Arts
14 • 18 • 21 • 23 • 26 mars 2009 à 20 h • 28 mars 2009 à 14 h
NOUVELLE PRODUCTION
une coproduction Opéra de Québec / Opéra de Montréal

Pour souligner ses 30 ans, le légendaire opéra rock Starmania du tandem Luc Plamondon(livret) et Michel Berger (musique) sera présenté dans sa version lyrique, d’abord en première mondiale en mai 2008 à l’Opéra de Québec, puis sur la grande scène de l’Opéra de Montréal. Une distribution qui rassemble les étoiles lyriques du Québec : la soprano Marie-Josée Lord sera Marie-Jeanne, le ténor Marc Hervieux, Zéro Janvier, le baryton Étienne Dupuis, Johnny Rockfort, la soprano Lyne Fortin, Stella Spotlight, le ténor Pascal Charbonneau, Ziggy, la soprano Raphaëlle Paquette, Cristal, et la mezzo-soprano Krista de Silva, Sadia. Starmania opéra est sous la direction musicale du compositeur et chef d’orchestre, Simon Leclerc, qui en assure également l’orchestration alors que la mise en scène a été confiée aux scénographes et concepteurs multimédia, artistes multidisciplinaires, Michel Lemieux et Victor Pilon. Anne-Séguin Poirier dessine les costumes et cosigne la scénographie, les éclairages sont conçus par Alain Lortie et la chorégraphie est réalisée par Stéphane Boko. Dans la fosse : l’Orchestre Métropolitain du Grand Montréal; sur scène : le Chœur de l’Opéra de Montréal. Une coproduction Opéra de Québec / Opéra de Montréal.

Starmania Opéra de Plamondon/Berger

L’action se déroule à Monopolis, une ville imaginaire où s’affrontent le bien et le mal à travers des personnages futuristes en butte à la solitude et à la corruption. La lutte de deux jeunes amants contre les méfaits du vedettariat.

Così fan tutte
de Wolfgang Amadeus Mozart
Salle Ludger-Duvernay, Monument-National
28 • 30 mars • 1 • 2 • 4 avril 2009 à 20 h

NOUVELLE PRODUCTION
L’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal,
en collaboration avec
l’École nationale de théâtre du Canada et le Monument-National

Retrouvez les étoiles de demain dans leur propre production, pour une cinquième année consécutive, en collaboration avec l’École nationale de théâtre du Canada et le Monument-National.

Così fan tutte de Mozart

Ferrando et Guglielmo sont fiancés à deux sœurs, Dorabella et Fiordiligi. Alfonso, un vieux philosophe cynique, les met au défi de prouver la fidélité de leurs belles. Les deux jeunes hommes acceptent le pari. Ils font mine de partir à la guerre et reviennent déguisés en beaux étrangers. Méconnaissables, ils se lancent à la conquête des amoureuses éplorées. Mais leur plan dérape : chacun se retrouve à courtiser la fiancée de l’autre… Les couples d’origine sortiront-ils indemnes de ce jeu de l’amour et de la cruauté ?

Distribution
Les chanteurs de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal
Les étudiants de l’École nationale de théâtre du Canada

Le Gala – 13e édition
événement-bénéfice annuel précédé de l’intronisation au Panthéon canadien de l’art lyrique d’une personnalité marquante du milieu canadien de l’opéra
Dimanche 7 décembre 2008 à 14 h
Salle Wilfrid-Pelletier, Place des Arts

Un festin d’airs, ensembles et chœurs célèbres tirés du grand répertoire lyrique par une vingtaine de chanteurs! C’est l’occasion idéale d’entendre les plus beaux talents d’ici, de découvrir la nouvelle génération d’artistes lyriques et de réentendre les voix qui illuminent notre scène. Des heures d’enchantement un après-midi durant et une cause noble à soutenir, celle de l’Opéra de Montréal. Chef invité : Paul Nadler, dirigeant l’Orchestre Métropolitain du Grand Montréal et le Chœur de l’Opéra de Montréal.

Au cours des récentes éditions, les mélomanes ont ainsi pu entendre leurs artistes favoris, les Lyne Fortin, Greer Grimsley, Marc Hervieux, Fabiana Bravo, Marie-Josée Lord, Manon Feubel, Aaron St. Clair Nicholson, Ian DeNolfo et Aline Kutan, et découvrir d’autres étoiles telles Karina Gauvin, Michael Maniaci, Krisztina Szabó, Carlo Scibelli, Nicole Cabell, Dongwon Shin, Elizabeth Bishop, Stephen Costello. Depuis sa première édition en 1996, le Gala a reçu le soutien des réputés chefs Mark Flint, Joseph Rescigno, Alfredo Silipigni, David Agler, Yannick-Nézet Séguin, James Meena et Paul Nadler.

En ouverture, le Gala rend hommage à une personnalité marquante du milieu canadien de l’opéra en l’intronisant au Panthéon canadien de l’art lyrique. Depuis sa création en 1991, par l’Opéra de Montréal, le Panthéon canadien de l’art lyrique a intronisé 50 artistes. L’année dernière, l’honneur revenait à la pianiste et pédagogue Janine Lachance.

Renseignements: www.operademontreal.com