Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

Dernière représentation ce soir à 21 h

Un couple danse langoureusement sur un air de musique sud-américaine. Le ton est donné. Phénomènes nocturnes nous invite à la sensualité.

Youlka, épaules légèrement carrées, en robe de soirée, accompagne au piano une très acrobatique danse aérienne qu’une demoiselle en rose réalise à l’intérieur d’un cerceau. Ses grands écarts sont époustoufflants.

Jesko le maître de cérémonie, nous présente les numéros où se mêlent tour à tour cabaret et cirque. À la voix grave et coquine de Youlka au piano, un peu comme celle de Marlene Dietrich, se mêle inopinément un danseur de claquettes.

Deux voiles blancs descendent du plafond. Un couple y grimpe, s’y enchevêtre, s’y glisse, tournoie; leur souplesse acrobatique nous laisse imaginer des débats amoureux sensuels hors du commun.

Deux jolies acrobates en petite tenue amènent sur scène d’immenses cerceaux doubles, à l’intérieur desquels elles prennent place. Elles les font rouler en les faisant descendre presque à terre et réussissent à les remonter à la verticale. Quel force et équilibre elles ont pour réussir à se jouer ainsi de la gravité.
On retient son souffle de peur de les voir rouler en dehors de la piste qui n’est, somme toute, pas si grande.

Un quidam décide d’aider Jesko dans ses présentations. Il nous dit très peu mais gargouille quelques han han au micro après chaque numéro, soit de jonglerie avec bouteille, marteau et assiette ou d’équilibrisme, joue du tambour qu’ il finit par démolir complètement. D’une pitrerie à l’autre, nous retrouvons nos cœurs d’enfants. Un clown à son meilleur.

Jesko invite un spectateur échevelé à venir sur scène, mais quel spectateur il a invité! Un jongleur qui ne s’arrête pas à 8 balles, non, il monte un escalier, le redescend, fait rebondir ses balles sur toutes les marches, en bas de l’escalier, partout, les fait ricocher, mais …. il les rattrape toutes. C’est à couper le souffle.

Entrée sur scène d’une demoiselle aux cheveux blonds qui cherche Ken. Disproportionnée comme la réelle Barbie qu’elle représente, elle joue à ce jeu américain, le Houla Hoop. Chose déjà pas facile avec un seul cerceau, elle se rend à la bonne douzaine, plus peut être, je n’arrivais plus à les compter. Et ils tournent, tournent autour d’elle. Autour de sa taille évidemment, de son cou, de ses jambes; elle est à l’intérieur, elle en ressort, récupère en même temps sa trousse de maquillage, son miroir et réussit à se faire belle tout en n’en échappant pas un seul. Bravo à Barbie qui, pour être bien certaine que nous la reconnaîtrions, a fait imprimer son nom sur sa petite culotte.

Jesko nous présente ensuite un Écossais en kilt qui manie un fil tendu entre deux poignées et sur lequel il fait danser une bobine et ensuite deux. Il les promène tout autour de lui au point qu’on a parfois l’impression que ces bobines sont attachées au fil. Détrompez-vous, elles ne le sont pas. Il réussit à les manipuler avec une aisance étonnante.

Youlka, après avoir chanté pour nous, monté très habilement au trapèze, termine sa soirée par un strip-tease aidé du jongleur échevelé et du clown débridé et là, vous aurez droit à une surprise.

Le dernier numéro est celui du duo Voltar, magnifiques gymnastes qui miment splendidement pour nous une nuit d’amour.

Superbe mélange de cabaret et de cirque, Phénomènes nocturnes vous fera passer une soirée inoubliable.

Les billets, au coût de 24 $ et de 28 $, sont en vente maintenant à la billetterie de la TOHU au (514) 376-TOHU (8648), ou via le réseau Admission au (514) 790-1245 ou 1-800-361-4595 ou www.admission.com.
Information : www.tohu.ca

Pour s’y rendre :
2345, rue Jarry Est (angle d’Iberville)
Métro Jarry (bus 193 est) / Métro D’Iberville (bus 94 nord)

0 Au secours, 1 Pas du tout, 2 Un peu
3 Assez, 4 Beaucoup, 5 Passionnément