Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Lumières ->

Les 30, 31 janvier et 1er février, 19 h
et du 2 au 8 février à 17 et 21 h

André Melançon signe un émouvant journal de bord

L’Office national du film du Canada présente le documentaire Printemps fragiles, du cinéaste et comédien André Melançon, au Cinéma ONF à Montréal, du 30 janvier au 8 février, et au Cinéma Le Clap à Québec en février. Lancé dans le cadre du 23e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue, à Rouyn-Noranda, en collaboration avec les départements de psychoéducation, de service social et d’enseignement de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, ce film a suscité beaucoup d’intérêt auprès des cinéphiles.

Dans ce tout nouveau film, André Melançon s’intéresse à des préadolescents qui se retrouvent deux fois par semaine à la maison fondée à Montréal par le docteur Gilles Julien. L’objectif : creuser leur sillon vers la confiance et l’équilibre en s’appuyant sur le groupe et sur les adultes en présence. Dans ce lieu d’accueil pour enfants en difficulté, ils cherchent à vivre mieux avec eux-mêmes et avec les autres. Au fil des saisons, ils grandissent et se construisent une force intérieure sous le regard d’André Melançon qui, pour la première fois en 35 ans de carrière, est passé de l’autre côté de la caméra pour s’engager personnellement dans l’accompagnement de ces jeunes. Respectueux témoin de la naissance de leurs Printemps fragiles, il nous livre le journal de bord d’un émouvant voyage au pays de l’enfance.

Psycho-éducateur de formation, André Melançon a réalisé des fictions telles que Comme les six doigts de la main, La guerre des tuques et Daniel et les superdogs. Il a également signé des téléfilms, des téléséries et des documentaires. Parmi ceux-ci, Les vrais perdants (1978) traitait d’enfants poussés à la compétition, et le film devrait bientôt avoir une suite; L’Espace d’un été (1980) s’intéressait au quotidien d’une bande de garçons d’un quartier populaire et Le lys cassé avait pour thème le drame de l’inceste.

Jusqu’au 4 février à l’Espace Go, André Melançon présente également l’adaptation théâtrale et la mise en scène de La promesse de l’aube de Romain Gary. Le film Printemps fragiles est coproduit par Monique Huberdeau et Francine Forest, de Sherpas Films, et par Colette Loumède, de l’Office national du film du Canada, en collaboration avec Télé-Québec.

L’ONF en bref
Depuis sa création en 1939, l’Office national du film du Canada a produit plus de 11 000 films et remporté plus de 4 500 prix, dont 11 Oscars®. En tant qu’organisme public voué à la production de films au Canada, l’ONF produit et distribue des œuvres audiovisuelles distinctives, audacieuses et pertinentes. Celles-ci reflètent la diversité culturelle du pays et présentent au Canada et au reste du monde un point de vue authentiquement canadien. Pour de plus amples renseignements sur l’ONF ou pour commander des films, allez à ou appelez au 1 800 267-7710.

Au Cinéma ONF
1564 rue Saint-Denis, coin Maisonneuve

Prix d’entrée : 5 $/étudiants et aînés;
7 $/adultes
Billets en vente au Cinéma ONF – Renseignements : (514) 496-6887