Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Lumières ->

Du 22 au 25 mars 2006, 20 h

Quand danse rime avec performance et conférence

La Série Cinquième Salle accueille la Compagnia Caterina Sagna, lors de son tout premier passage à Montréal, pour la présentation de Relation publique. Cette vraie fausse conférence, où la danse cède parfois le pas aux propos ironiques sur l’acte de création énoncés par l’immense comédienne flamande Viviane de Muynck, sera l’occasion pour le public montréalais d’entrer dans l’univers caustique et débridé de la chorégraphe vénitienne Caterina Sagna. Ce spectacle hybride permet à des interprètes d’exception de donner la pleine mesure de leur talent de danseurs et de comédiens.

Créée pour la Biennale de Venise (2002), cette œuvre a été acclamée par la critique européenne, qui la qualifie tour à tour de spectacle jubilatoire, de pièce atypique et singulière, de lumineuse satyre, de création décomplexée et décomplexante, d’expérience sans filet et de forme inédite de spectacle. Une comédie grinçante, une danse magnifique : Relation publique a tout bon! – La Provence, juillet 2004.

Si Relation publique débute comme un spectacle de danse contemporaine, le registre change tout à fait avec l’arrivée impromptue de Viviane de Muynck. Les danseurs s’interrompent, une table est installée et la représentation devient conférence. Entre répétition ouverte et débat public, cet étalage de révélations sur la genèse d’une oeuvre dérape vers l’humour et l’ironie pour mieux laisser s’exprimer la danse.

Vivant à Venise mais travaillant essentiellement en France, Caterina Sagna commence sa carrière comme interprète dans plusieurs spectacles de la Compagnie Sutki de Turin, sous la direction d’Anna Sagna. En 1980, elle se joint à la compagnie de Carolyn Carlson au théâtre La Fenice de Venise, puis au Théâtre de la Ville de Paris, elle participe à certaines créations de Jorma Uotinen et commence à réaliser ses propres chorégraphies, seule ou en collaboration avec d’autres jeunes interprètes.

En 1987, elle fonde en France la Compagnie Nadir. Grâce aux subventions triennales du gouvernement français et à des collaborations à long terme (avec, notamment, le Théâtre de la Bastille de Paris, l’Hippodrome Scène Nationale de Douai, le Vooruit de Gand et les festivals Eurodanse de Mulhouse et Klapstuck de Louvain), elle crée sept spectacles. En 1995, elle rentre en Italie et met un terme aux activités de Nadir. En 2000, elle fonde l’Associazione Compagnia Caterina Sagna.

Le public montréalais connaît déjà Viviane de Muynck qui tenait le rôle titre dans La Chambre d’Isabella, lors du dernier Festival de Théâtre des Amériques. Cette pièce belge a remporté un succès tel qu’elle fût lauréate de la production étrangère lors de l’édition 2005 de la Soirée des Masques. La comédienne mène une carrière internationale, tant à la scène qu’à l’écran, notamment dans Vincent et Théo de Robert Altman. Avec Relation publique, elle devient une critique envahissante qui déclare d’entrée de jeu : «Je suis une amie de la danse! » Avec une amie comme celle-là, la chorégraphe Caterina Sagna n’a pas besoin d’ennemis, on s’en rendra vite compte.

Une initiative de Marie Lavigne, directrice générale, et de Michel Gagnon, directeur de la programmation de la Place des Arts, la Série Cinquième Salle provoque des rencontres entre les Montréalais et des créateurs d’ici et de l’étranger dans un lieu propice à la découverte. Guy Cools agit à titre de conseiller artistique et Paul-André-Fortier en tant que chorégraphe en résidence à la Cinquième Salle.

À la Cinquième Salle de la Place des Arts.

Renseignements et réservations : Billetterie de la Place des Arts 514-842-2112 ou 1-866-842-2112 ou sur le site