Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Lumières ->

Jusqu’au 15 décembre 2007
Supplémentaires les 18 et 19 décembre

Rhinocéros d’ Eugène Ionesco
Mise en scène Jean-Guy Legault
Bienvenue chez Rhino World

Dans une tour à bureaux ultra-moderne, tout le monde s’affaire, vite, vite. Ils posent des gestes répétitifs avec le plus grand sérieux, imbus de leur importance. Tout est minuté, le temps d’exécution de chaque opération, le temps des pauses. La voix de l’autorité passe par celle d’une femme qu’on ne voit que sur un écran et qui rappelle constamment qu’il faut se presser, travailler rapidement, être productif.

Le travail est archi-structuré, réglé au quart de tour, comme une machine. Chaque employé s’y prête de bonne volonté, comme Jean, l’employé modèle, et se laisse mouler pour se fondre à l’intérieur du groupe. Le cadre supérieur sait tout, comme il se doit, la chef de service quitte pour des meetings avec son sac de golf, comme il se doit, les employés subalternes s’affairent, s’affairent, en respectant scrupuleusement l’ordre établi.

Un logicien, conseiller de la firme, leur apprend sa science, celle du syllogisme. Tous l’écoutent religieusement jusqu’à ce qu’ils croient que les chats deviennent des chiens et vice versa. Un personnel de bureau endoctriné à souhait, d’un conformisme abrutissant.

Tous, sauf Bérenger, l’alcoolique farfelu qui ne s’affaire pas avec l’ardeur des autres et qui tient à garder sa propre identité, et Daisy, la réceptionniste à qui tout à chacun donne des ordres. Ils n’ont ni l’un ni l’autre d’ambition, d’orgueil démesuré. Ils sont gentils, imparfaits et humains.

Tout baigne dans l’huile, jusqu’à ce qu’un événement extraordinaire, voire impossible à imaginer, se présente : les rhinocéros envahissent la ville. Et un vent de folie souffle. Seuls Bérenger et Daisy, les deux sans-ambition, peuvent se sauver. Mais la trop gentille Daisy succombe elle aussi. Bérenger se retrouve fin seul dans son humanité sur cette planète emportée dans une folie collective.

Dans ces temps où tout s’uniformise pour mieux se mondialiser, la question se pose pour chacun de nous: avons-nous l’étoffe d’un résistant comme Bérenger ou plutôt celle d’un Jean, qui se soumet gentiment à la mode qui passe?

Les décors sont résolument très modernes et parfaitement réussis, les costumes très beaux, on peut y voir des uniformes. La mise en scène est magistrale, l’écroulement de la tour à bureaux impressionnante, l’arrivée des pompiers parfaitement imaginée. La musique colle parfaitement à la pièce.

Voici la présentation du metteur en scène Jean-Guy Legault : Cette pièce ne questionne pas ce système. Elle vous questionne vous comme entité vivante, individuelle, réfléchie…. Qui êtes-vous, ici maintenant?

Tant le jeu des acteurs que la mise en scène concourent à donner vie à cette réflexion et à la pièce de Ionesco.

0 Au secours, 1 Pas du tout, 2 Un peu
3 Assez, 4 Beaucoup, 5 Passionnément

Pour consulter le livret de la pièce Rhinocéros

AU THÉÂTRE DU NOUVEAU MONDE
84 rue Sainte-Catherine Ouest
métro Place des Arts

Réservations 514.866.8668 ou sur le site du TNM