Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

Les 7, 10, 12 et 15 novembre 2007, 20 h

Roméo et Juliette – Opéra en cinq actes

Bien que l’opéra Roméo et Juliette soit l’œuvre de Charles Gounod et ait été créé à Paris, en 1867, le metteur en scène a choisi de camper l’œuvre dans le contexte d’après-guerre. Le décor et les costumes qui nous ramènent dans les années 45 surprennent donc a priori, mais le jeu qui se fait entre la Renaissance, époque réelle où les amants imaginés par Shakespeare sont censés avoir vécu, et celle où l’intrigue a lieu, ajoute une dimension intéressante au déroulement de l’action. Le Comte Capulet, père de Juliette, donne un bal masqué pour présenter sa fille à la société de Vérone. Certains personnages revêtent, pour l’occasion, leurs beaux atours d’une autre époque et le mélange des périodes est tout à fait réussi. Les costumes et les coiffures d’après-guerre sont justes, les vêtements d’époque somptueux.

Les décors sont très beaux et réalistes. Dans la première scène, de belles colonnes de marbre entourent le jardin des Capulet, deviennent les piliers du temple où s’épousent les amoureux, supportent ensuite des arches dans une scène de rue ou encore encadrent l’immense fenêtre de la chambre de Juliette. La scène du balcon se joue sur un vrai balcon donnant sur un jardin rempli d’arbres.

L’opéra est chanté en français
que les interprètes prononcent correctement. Juliette, Maureen O’Flynn, a la taille d’une jeune fille et sa voix est tour à tour légère, gaie, enjouée, mélodieuse ou dramatique et triste. Elle éblouit dans de superbes arias. Marc Hervieux est très convaincant en Roméo et ses solos font frissonner. On n’a aucune peine à les imaginer réellement amoureux l’un de l’autre.

Deux scènes particulièrement touchantes où Roméo et Juliette sont étendus sont rendues avec énormément de grâce et d’élégance. Je suis convaincue que chanter dans cette position est très difficile, mais les nouveaux époux réussissent tous deux à chanter avec brio ces scènes émouvantes.

Les voix d’Alexander Dobson en Mercutio et de Sarah Myatt en Stephano m’ont également beaucoup plu.

Bref, un Roméo et Juliette tout frais, monté très intelligemment et parfaitement réussi.


0 Au secours, 1 Pas du tout, 2 Un peu
3 Assez, 4 Beaucoup, 5 Passionnément

Tous les détails dans le communiqué Roméo et Juliette, la plus grande histoire d’amour

À la salle Wilfrid Pelletier de la Place des Arts

infOpéra : operademontreal.com

préOpéra : Conférence sur l’œuvre, donnée par Pierre Vachon avant chaque représentation, à 18 h 30, au Piano Nobile de la PDA. (billets en vente à la billetterie de la PdA les jours de représentations). Gratuit pour les abonnés et 5 $ pour les non-abonnés

Billetterie de la Place des Arts (514) 842-2112 / 1 866 842-2112 ou sur le site pda.qc.ca

Billets à la pièce à partir de 44 $.
Offre spéciale 18-30 ans : 35 $ pour un premier opéra
et 25 $ pour les productions suivantes.

Prochaine production: Le Gala, 12e édition
Dimanche 2 décembre 2007 à 14 h, salle Wilfrid-Pelletier, PDA
Événement-bénéfice annuel de l’Opéra de Montréal,
avec l’Orchestre Métropolitain du Grand Montréal
et le Chœur de l’Opéra de Montréal,
sous la direction du chef américain Paul Nadler