Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Lumières ->

RUBBERBAND PRÉSENTE UN SAVOUREUX MÉLANGE DE

DANSES URBAINES ET CONTEMPORAINE

RUBBERBAND

Vraiment doucement 
Victor Quijada

THÉÂTRE MAISONNEUVE, PLACE DES ARTS  5. 6. 7. 8 décembre 2018, 20 h

Rencontre après-spectacle : mercredi 5 + vendredi 7 décembre

Vraiment doucement plonge au cœur des forces qui nous influencent et nous habitent avec 10 interprètes rompus à la Méthode RUBBERBAND et deux musiciens sur scène.

Du 5 au 8 décembre 2018, le chorégraphe Victor Quijada et sa compagnie RUBBERBAND présentent en primeur Vraiment doucement, une nouvelle création dans laquelle le chorégraphe américain d’origine mexicaine impose sa signature gestuelle puissante. La spontanéité et la témérité, typiques des danses urbaines, se marient au raffinement du ballet et à l’expressivité de la danse contemporaine. Les musiciens Jasper Gahunia et William Lamoureux accompagnent sur scène le groupe de danseurs qui se sont investis corps et âme dans ce projet, chacun apportant ses couleurs.

Photo © Sasha Onyshchenko

De Los Angeles à Montréal  

Né en 1976 en Californie de parents mexicains, Victor Quijada s’est initié à la danse dans les rues de Los Angeles dès son enfance, notamment à travers la culture hip hop. En 1996, il se fait recruter par la chorégraphe Twyla Tharp, pionnière de la fusion des danses moderne et classique, et se joint trois ans après à la Felt Ballets / Ballet Tech Company à New York. C’est en 2000 que Quijada s’installe à Montréal pour danser avec les Grands Ballets pendant deux ans. Désireux de trouver un canal d’expression de son identité chorégraphique, il fonde en 2002 la compagnie RUBBERBAND qui ravit aussitôt le public et la critique.

Avec cette nouvelle œuvre, Quijada dit repousser ses propres limites et explorer, avec la complicité des interprètes, de nouveaux territoires gestuels. Aboutissement d’un parcours de 15 ans de création, il y oppose délicatesse et férocité pour incarner avec force les bouleversements qui agitent notre monde. L’œuvre déploie cette danse impétueuse de haute voltige que l’on connait à RUBBERBAND, incarnée, précise et parfaitement maitrisée, pour mettre en scène l’énergie contenue dans l’urgence, la révolte et le besoin pour l’humanité de se rassembler.

Travaillant avec des danseurs provenant de divers horizons, Quijada a développé une méthode unique – Méthode RUBBERBAND –, marquée par ses origines mixtes, qui fusionne les danses urbaines, la danse contemporaine, les danses populaires de rue et le breakdance. Tout en mettant l’accent sur l’interprétation, la prise de décisions, les variations rythmiques et le travail avec les partenaires, Quijada y explore les rapports de force au sein d’un groupe.

Photo © Sasha Onyshchenko

Vraiment doucement 

Dans un monde en pleine mutation, tous semblent en lutte constante pour éviter de ployer sous le poids des forces qui les oppressent. Vraiment doucement s’intéresse aux mécanismes comportementaux et aux réflexes que l’on développe devant le flux constant de pressions qui bombardent notre quotidien. Il y est question de résilience, de solidarité et de notre quête de calme et d’espaces où se blottir pour se protéger du bruit et des agressions. Avec Vraiment doucement, Quijada récidive là où on ne l’attend pas.

Fort d’une douzaine de créations, RUBBERBAND s’est fait connaître sur les scènes nationale et internationale pour le style singulier que son chorégraphe a su inventer. La compagnie renouvelle ici sa collaboration avec Danse Danse, qui avait présenté Punto Ciego (2009) et Quotient Empirique (2013), et qui lui confie pour une première fois la grande scène du Théâtre Maisonneuve.

Victor Quijada

En plus de son travail avec sa propre compagnie, Victor Quijada chorégraphie des pièces pour plusieurs autres compagnies, dont notamment Hubbard Street Dance Chicago, Scottish Dance Theatre, Pacific Northwest Ballet, Atlanta Ballet, ezdanza et Les 7 doigts de la main. En tant qu’interprète, Quijada a prêté ses mouvements ondulatoires et urbains à des groupes tels que Kidd Pivot et Coleman Lemieux & Company. Il a élaboré la Méthode RUBBERBAND, une méthode mariant divers styles de mouvement qu’il enseigne dans des conservatoires, des universités et lors de festivals.

Dans le cadre des PRIX DE LA DANSE DE MONTRÉAL 2017, Quijada a reçu le Prix de la diversité culturelle en danse présenté par le Conseil des arts de Montréal.

RUBBERBAND

Depuis la fondation de RUBBERBAND en 2002, Victor Quijada y a développé un style singulier, marqué par ses origines hybrides. Avec des danseurs venant d’horizons variés, la compagnie a créé une douzaine de chorégraphies de groupe qui explorent les relations humaines, et qui ont été présentées en Amérique du Nord, en Europe et en Asie. RUBBERBAND a également produit plusieurs court-métrages.

 Photo © Sasha Onyshchenko

CRÉDITS

Chorégraphie Victor Quijada en collaboration avec les interprètes.
Dramaturgie Mathieu Leroux.
Directeur musical Jasper Gahunia.
Musique originale Jasper Gahunia, William Lamoureux.
Lighting design Yan Lee Chan.
Costumes  Cloé Alain-Gendreau.
Directeur technique Simon Cloutier.
Directeur de production Florence Cardinal.
Interprêtes Amara Barner, Jean Bui, Daniela Jezerinac, Sydney McManus, Dana Pajarillaga, Brontë Poiré-Prest, Jerimy Rivera, Zack Tang, Ryan Taylor, Paco Ziel.
Musique (sur scène) Jasper Gahunia – Basse, percussions, clavier, table tournante; William Lamoureux – Violon, guitare, clavier.

Théâtre Maisonneuve de la place des Arts

Billetterie de la Place des Arts 514-842-2112 ou 1-866-842-2112 ou sur le http://www.pda.qc.ca

Billets à partir de 36 $ – Tarif 30 et moins disponible