Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

Crédit photo: Yves Renaud
SAMSON ET DALILA

de Camille Saint-Saëns

DISTRIBUTION

Marie-Nicole Lemieux, Dalila
Endrik Wottrich, Samson
Gregory Dahl, le Grand Prêtre
Philip Kalmanovitch, Abimélech
Alain Coulombe, le Vieil Hébreu
Aaron Sheppard, ténor, le Premier Philistin
Christopher Dunham, baryton, le Deuxième Philistin
Pasquale D’Alessio, ténor, un Messager

L’Orchestre symphonique de Montréal
et le Chœur de l’Opéra de Montréal
sous la direction de Jean-Marie Zeitouni

Mise en scène: Alain Gauthier
Décors: Anick La Bissonnière et Eric-Olivier Lacroix
Éclairages: Éric W. Champoux
Conception vidéographique : Circo de Bakuza
ODM Productions Inc

L’HISTOIRE :

Le héros biblique Samson, doté d’une force surhumaine, libère le peuple hébreu de l’emprise des Philistins grâce à la puissance de sa foi. Dalila, une Philistine, cherche à se venger en faisant fléchir la foi de Samson devant le pouvoir de l’amour.

CRITIQUE

L’action se déroule à Gaza, où les Hébreux s’opposent aux Philistins, les ancêtres des Palestiniens. Saint-Saëns était presque visionnaire en situant son opéra dans cette région. Il s’inscrit néanmoins dans le courant de son époque alors que l’Europe entière se passionnait pour tout ce qui était Oriental.

Le décor est composé de panneaux placés à angle droit encadrant la scène inclinée. Ce sont des projections vidéos qui créent les différents décors et permettent d’ajouter nuages et même orage au spectacle. Dans le premier acte, chez les Hébreux, les murs sont si gris qu’on se croit au pied du Mur des Lamentations. Différentes projections nous amènent chez les Philistins où on voit l’opulence des tentures à arabesques. Malheureusement, on revenait souvent aux murs nus et gris alors qu’on devait se trouver dans un temple à colonnes de marbre. Le choix d’illustrer les bacchanales par la projection d’un couple de danseurs nus distrayait plutôt que d’ajouter à la représentation.

Les costumes sont typés, sobres et presque pauvres pour les Hébreux. Les Philistins sont quant à eux richement vêtus d’étoffes chatoyantes et leur armée porte des tuniques d’un beau rouge.

Les chants hébreux des choeurs sont très beaux dans le premier acte, tout comme celui des femmes autour de Dalila. Les choeurs sont d’ailleurs importants dans tout cet opéra. Marie-Nicole Lemieux incarnait Dalila pour la première fois. Sa voix est comme toujours imposante et Endrik Wottrich lui était bien appareillé en Samson. J’ai particulièrement aimé la voix de Gregory Dahl, en Grand Prêtre.

L’Opéra de Montréal a présenté Samson et Dalila à guichet fermé durant les trois représentations.

½

0 Au secours, 1 Pas du tout, 2 Un peu
3 Assez, 4 Beaucoup, 5 Passionnément

OPÉRA DE MONTRÉAL | SAISON 2014-2015
Tous les opéras sont présentés en langue originelle, avec surtitres bilingues projetés au-dessus de la scène.

SALLE WILFRID-PELLETIER DE LA PLACE DES ARTS (PDA)
SAINT-SAËNS – Samson et Dalila
| 24, 27, 29, 31 janvier 2015 à 19 h 30
PUTS – Silent Night | 16, 19, 21, 23 mai 2015 à 19 h 30

VENTE DE BILLETS

Billetterie de l’Opéra de Montréal uniquement :
514-985-2258 • 1 877 385-2222

ABONNEMENT 30 ANS ET MOINS – TD T’EMMÈNE À L’OPÉRA

L’Opéra de Montréal poursuit sa collaboration avec la banque TD pour offrir un abonnement destiné aux 30 ans et moins : obtenez 50 % de rabais sur les billets simples toutes catégories. Abonnement offert à la billetterie de l’Opéra de Montréal.

BILLETS À LA PIÈCE

Billetterie de la Place des Arts 514-842-2112 ou 1-866-842-2112 ou
www.laplacedesarts.com

L’OPÉRA DE MONTRÉAL

Fondé en 1980 et basé à Montréal, l’Opéra de Montréal est la plus importante maison lyrique francophone en Amérique du Nord. L’an dernier, plus de 50 000 spectateurs ont franchi les portes de l’Opéra de Montréal dirigé par son directeur général Pierre Dufour et son directeur artistique, Michel Beaulac. Sa saison comprend quatre opéras, un spectacle de l’Atelier lyrique, un Gala et de nombreuses activités de démocratisation. L’Opéra est un acteur de premier plan dans le développement économique, culturel et social puisque, chaque saison, il entretient des relations avec plus de 360 entreprises d’ici et embauche plus de 800 artistes et artisans. Près de 80 % des artistes qui s’y produisent sont Canadiens.