Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Mot du jour ->

Notre envie d’avoir du pouvoir sur la vie vient de cette relation erronée avec la vie. La réalité coule d’elle-même sans effort; on peut suivre ce courant ou lutter sans fin avec le nôtre. On n’a pas besoin de pouvoir pour suivre le courant. Pourquoi pousser quand on peut apprendre à se laisser porter.

Tiré du livre Lâcher prise, un pas à la fois, Guy Finley, Éditions AdA Inc.

On le sait instinctivement, mais comme c’est difficile de le vivre au quotidien.