Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

Grand début de saison pour l’OSM :
La 9e symphonie de Beethoven dirigée par Kent Nagano

Le public peut assister à la répétition générale de la 9e de Beethoven

L’Orchestre symphonique de Montréal amorce sa saison 2006-2007 avec la monumentale Neuvième Symphonie de Beethoven dirigée par Kent Nagano. Ce concert, qui aura lieu le 6 septembre 2006 et affiche complet depuis plusieurs semaines, sera le premier concert donné par Kent Nagano à titre de directeur musical. Compte tenu de l’enthousiasme marqué pour cet événement, l’OSM a mis en vente une série de billets pour assister à la répétition générale de ce concert tant attendu. Le public bénéficiera donc d’une occasion exceptionnelle lui permettant de partager un moment privilégié entre le directeur musical de l’Orchestre et les musiciens, et d’entendre les œuvres qui figurent au programme du concert, notamment la Neuvième Symphonie de Beethoven incluant sa célébrissime Ode à la joie. Cette répétition générale de l’Orchestre symphonique de Montréal aura lieu mardi le 5 septembre 2006 à 19 h à la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts. Le prix des billets est de 10$ à 37,13$ (+ taxes et frais de service).

Ce concert d’ouverture mettra en vedette la soprano allemande Angela Denoke, la contralto québécoise Marie-Nicole Lemieux, le ténor germano-canadien Michael Schade, le baryton-basse américain Alan Held, les musiciens et le Chœur de l’OSM, la pianiste montréalaise Louise Bessette, le trompettiste Paul Merkelo (trompette solo de l’OSM) et le percussionniste Serge Desgagnés (percussion solo de l’OSM).

Les autres œuvres au programme de ce concert sont la Symphonie n° 4 « Prière » de Galina Ustvolskaya et The Unanswered Question de Charles Ives.

Ce concert sera enregistré par Espace musique, la radio musicale de Radio-Canada, en simultané avec la télévision de Radio-Canada. Il sera diffusé en direct à la radio et à la télévision, puis rediffusé le 7 septembre à la radio uniquement, au 100,7 FM à Montréal, dans le cadre de l’émission Radio-concerts.

Le Concert de la 9e de Beethoven diffusé en Europe

Chaque année l’Union européenne de radiodiffusion offre une saison de 40 Concerts à la carte diffusés simultanément par plusieurs radios européennes tous les lundis de la saison.

Cette année, le concert d’ouverture de la saison 2006-2007 des Concerts à la carte Euroradio sera une contribution d’Espace musique, soit le concert inaugural de l’OSM sous la direction Kent Nagano enregistré le 6 septembre.

La diffusion en Europe se fera le lundi 18 septembre. Déjà on compte la Suisse, l’Espagne, l’Estonie, la Croatie, le Portugal et la Slovénie parmi les pays diffuseurs confirmés. On parle d’environ 700 000 auditeurs qui s’ajouteront à l’auditoire d’Espace musique et de la TVG pour ce concert inaugural de l’OSM sous la direction de Kent Nagano.

RÉPÉTITION GÉNÉRALE :
Mardi le 5 septembre 2006 à 19 h
Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts

CONCERT (complet) :
Mercredi le 6 septembre 2006 à 20 h
Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts

Kent Nagano, directeur musical
Angela Denoke, soprano
Marie-Nicole Lemieux, contralto
Michael Schade, ténor
Alan Held, baryton-basse
Louise Bessette, pianiste
Paul Merkelo, trompettiste, trompette solo de l’OSM
Serge Desgagnés, percussionniste, percussion solo de l’OSM
Orchestre et Chœur de l’OSM

Charles Ives, The Unanswered Question
Galina Ustvolskaya, , Symphonie n° 4, « Prière »
Ludwig van Beethoven, Symphonie n° 9

Coût des billets pour la répétition générale :
De 10 $ à 37,13 $ (taxes et frais de service en sus)

Premier concert de musique de chambre au Musée des beaux-arts de Montréal

Le premier concert de musique de chambre de la série Tableaux en musique aura lieu le 8 septembre 2006 au Musée des beaux-arts de Montréal, dans le cadre de l’exposition « Son et vision. L’image photographique et vidéographique dans l’art contemporain au Canada ». Le public bénéficiera d’une visite commentée de l’exposition à 17 h, suivie d’un concert de musique de chambre (d’une durée d’une heure) à 18 h 30.

Cette série de concerts de musique de chambre mettant en vedette des musiciens de l’OSM en formations de chambre variées est une initiative de Messieurs Kent Nagano, directeur musical de l’Orchestre et Guy Cogeval, directeur du Musée des beaux-arts.

« La peinture et la musique sont deux arts complémentaires et c’est pourquoi nous avons voulu offrir au public montréalais une série de concerts de musique de chambre mettant en lumière le talent des musiciens de l’OSM, dans ce lieu particulièrement inspirant qu’est le Musée des beaux-arts de Montréal », a affirmé M. Nagano.

« Certains des concerts auront lieu à l’intérieur des salles d’exposition, permettant une appréciation de la musique et des œuvres d’art tout à fait intime et nouvelle. Je me réjouis du fait que nos deux institutions, deux icônes culturelles de notre métropole, s’unissent pour rehausser la vie culturelle des Montréalais en leur offrant des expériences inédites », ajoutait M. Cogeval.

Ce premier concert mettra en vedette le flûtiste Denis Bluteau, la hautboïste Alexa Zirbel, le clarinettiste Michael Dumouchel, le bassoniste Mathieu Harel, le corniste John Zirbel et la pianiste Peggy Wada. Ils interpréteront des œuvres de musique canadienne écrites au cours des dernières années, une œuvre phare du répertoire pour ce type de formation et du Beethoven. Piano et bande seront également de la partie…

Les billets sont disponibles au coût de 35 $ (exposition et concert), 15 $ (Amis du Musée, abonnés OSM et étudiants, exposition et concert). Des billets pour le concert uniquement sont également disponibles au coût de 25 $. Tous les prix comprennent les taxes et frais de service. Pour plus de précisions sur l’achat de billets pour la série Tableaux en musique, veuillez communiquer avec le service à la clientèle du Musée des beaux-arts au (514) 285-2000 ou au 1-800-899-MUSE.

Vendredi 8 septembre 2006 (visite commentée à 17 h ; concert à 18 h 30)
Musée des Beaux-arts de Montréal

Denis Bluteau, flûte
Alexa Zirbel, hautbois
Michael Dumouchel, clarinette
Mathieu Harel, basson
John Zirbel, cor
Peggy Wada, piano

Westerkamp, Fantaisie pour cor et bande
Kulesha, Bagatelles, extraites de The Devil’s Dictionary
Sokolovic, Chansons à boire
Beethoven, Quintette pour piano et vents, opus 16

Retour de la pianiste Maria João Pires

Les 11 et 12 septembre 2006 à 20 h, un concert de la série Les Grands concerts dirigé par Kent Nagano mettra en vedette la pianiste portugaise Maria João Pires dans le Concerto pour piano n° 27, K. 595 de Wolfgang Amadeus Mozart. Ce programme présentera également deux symphonies majeures de la période romantique : la Symphonie n° 8, « Inachevée » de Schubert et la Symphonie n° 4 de Schumann.

À 19 h, le public bénéficiera d’une causerie avant concert : Kelly Rice, animateur à CBC Radio 2, recevra le musicologue François de Médicis.

Un premier prix, obtenu à Bruxelles lors du concours du bicentenaire de la naissance de Beethoven, en 1970, a révélé Maria João Pires au public. Depuis cette date, elle mène une carrière brillante, où les noms de Mozart et Chopin luisent d’un éclat tout particulier. Régulièrement invitée par tous les orchestres majeurs, elle est également la lauréate du premier Prix International de Musique Don Juan de Borbón. Ce prix éponyme avait nominé seize musiciens pour leur carrière extraordinaire, tant du point de vue professionnel qu’humain.

On connaît la boutade d’Ignaz Paderewski à propos de l’entraînement qui doit être celui du pianiste : « Si je ne répète pas pendant une journée, je m’en rends compte ; pendant deux journées, les critiques s’en rendent compte ; pendant trois journées, le public s’en rend compte. » Ce n’est pas la démarche de Maria João

Pires. Deux heures de travail mental pour vingt minutes de travail au piano, voilà qui lui paraît le bon équilibre. « Le piano est un instrument facile techniquement. », affirme-t-elle. « C’est même l’instrument le plus facile. Il n’exige pas de travail direct très important. Si vous ne le regardez pas comme un monstre, mais comme un instrument très simple, avec un peu d’intelligence et de simplicité, il devient facile d’en jouer. Le piano n’a pas de grand secret. Ou plutôt ses secrets apparaissent beaucoup plus tard, avec les nuances, le toucher, toutes ces choses-là. Mais on les résout avec le temps, pas par le travail. Le piano n’est pas comme le violon. Un violoniste ne pourrait pas faire ce que je fais, ne pas jouer pendant un mois et puis, comme ça, aller donner un concert. »

Maria João Pires met au-dessus de tout le travail intérieur, celui qu’on fait sur soi-même. Elle passe aussi beaucoup de son temps à enseigner au Centre pour l’Étude des Arts qu’elle a fondé en 1999 au Portugal. Ce centre, qui a une philosophie de la pédagogie basée sur le développement de l’individu et des cultures en opposition à la logique destructive et matérialiste de la mondialisation, a depuis lors fait des émules en Espagne et au Brésil.

Ce concert sera enregistré par Espace musique, la radio musicale de Radio-Canada, dans le cadre de l’émission Radio-concerts. Il ne sera pas diffusé en direct.

Lundi le 11 septembre et mardi le 12 septembre 2006 à 20 h
Causerie avant concert à 19 h
Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts

Kent Nagano, chef d’orchestre
Maria João Pires, pianiste

Schubert, Symphonie n° 8 « Inachevée »
Mozart, W.A., Concerto pour piano n° 27, K. 595
Schumann, Symphonie n° 4 (version originale)

Retour du violoniste Joshua Bell/i>

Les 26 et 28 septembre 2006 à 20 h, un concert de la Série Les Grands concerts dirigé par Peter Eötvös mettra en vedette le violoniste américain Joshua Bell dans le magnifique Concerto pour violon n° 1 de Max Bruch. Ce programme présentera également Ibéria de Claude Debussy, la Symphonie n° 4 de Witold Lutosławski et zeroPoints de Peter Eötvös.

À 19 h, le public bénéficiera d’une causerie avant concert : Françoise Davoine, animatrice à Espace Musique, recevra le compositeur et chef d’orchestre Peter Eötvös.

Le violoniste Joshua Bell a remporté des Grammy Awards, la prestigieuse bourse Avery Fisher, et le magazine Billboard l’a nommé « Meilleur artiste classique » en 2004. Dans la trentaine, il est reconnu pour sa musicalité poétique et captive les publics du monde entier depuis deux décennies. Il a joué avec presque tous les orchestres et chefs d’orchestre majeurs, et est particulièrement connu pour ses interprétations dans le film Le Violon rouge. Il joue sur un Stradivarius “Gibson ex Huberman” fabriqué en 1713.

Hommage déférent d’un chef et compositeur, Peter Eötvös, à un autre, Pierre Boulez, zeroPoints joue la carte de la nostalgie, celle des enregistrements imparfaits des années 1950 et 1960, mais aussi celle du décompte qui précède l’apparition sur les écrans des premières images des vieux films.

La Quatrième Symphonie de Witold Lutosławski est une commande du Los Angeles Philharmonic Orchestra qui fut créée en février 1993 sous la direction du compositeur. Elle reflète le souci de Lutosławski pour la mélodie expansive. Cet homme modeste et comblé d’honneurs – parmi lesquels le Premier Prix Grawemeyer, la Médaille d’or de la Royal Philharmonic Society, le Prix Ferrer Salat de la Reine d’Espagne, le Polar Music Prize et le Prix Kyoto de la Fondation Inamori – est décédé à Varsovie en 1994.

Ibéria de Claude Debussy est une ode à une Espagne imaginée.

Mardi le 26 septembre et jeudi le 28 septembre 2006 à 20 h
Causerie avant concert à 19 h
Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts

Peter Eötvös, chef d’orchestre et compositeur
Joshua Bell, violoniste

Debussy, Ibéria
Bruch, Concerto pour violon n° 1
Lutosławski, Symphonie n° 4
Eötvös, zeroPoints

Renseignements et réservations : Billetterie OSM (514) 842-9951 ou sur le site

Hydro-Québec, commanditaire en titre de l’OSM, est fier de présenter ce concert en collaboration avec la Banque Nationale du Canada.