Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Lumières ->

Le lundi 10 décembre 2007, 19 h 30

Sylvie Drapeau

lit des extraits de

Très haut amour

de

Catherine Pozzi

Au sujet de Catherine Pozzi (1882-1934), Jean Paulhan écrivait : « C’était une grande jeune femme, gracieuse et laide, qui fut la maîtresse de Paul Valéry, à qui s’adresse le poème Très haut amour. Elle n’a pas écrit d’autres poèmes que ceux-là. »

Après la rupture du couple, Catherine Pozzi sombra dans la solitude la plus noire et la maladie accentua ses ravages, exténuant à coups de morphine et de laudanum le corps déjà frêle et les nerfs à vif de la poète que l’on a souvent comparée à Louise Labé. Sylvie Drapeau redonne vie à cette femme fragile et tuberculeuse, énigmatique et hautaine qu’était Catherine Pozzi.

Ce que j’en ai pensé Le Studio littéraire****l/2

À la Cinquième Salle de la Place des Arts

Renseignements et réservations : Billetterie de la Place des Arts 514-842-2112 ou 1-866-842-2112 ou sur le www.pda.qc.ca