Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

Une collaboration spéciale de Jocelyne Tourangelle

Un film de Jim de Sève
Produit par Jim de Sève, Stephen D. Pelletier, Kian Tjong et Joshua Koffman, Justin Tank, Matt Lavine
Édité par Jim de Sève, Constance Rodgers, Stephen D. Pelletier
Musique de Steve de Sève
87 minutes, couleur

GAGNANT DU PRIX DU MEILLEUR DOCUMENTAIRE
DU « FRAMELINE INTERNATIONAL FILM FESTIVAL » 2004

Présenté à Montréal au Cinéma Parisien, dans le cadre du Festival des films du monde le 1er septembre à 13 h.

Un excellent documentaire, bien monté, appuyant la cause des gais et lesbiennes dans leurs revendications de s’unir civilement. La Constitution américaine ne reconnaît le mariage qu’entre deux personnes de sexes opposés. On concède plus de droits à la troisième ou quatrième conjointe d’un homme qu’à un compagnon de même sexe de toute une vie.

Les discours des présidents, qu’ils soient républicain (G.W. Bush) ou démocrate (W.J. Clinton), se ressemblent : « Nous désirons l’égalité pour tous les citoyens! » Or, quand il s’agit de l’union de personnes du même sexe, la Constitution américaine ne leur reconnaît aucun droit. Un conjoint du même sexe ne peut donc bénéficier d’une rente de conjoint survivant ou toucher l’assurance-vie de la personne avec qui il ou elle a partagé sa vie, sauf s’il y a testament notarié. Des conjoints de longue date se retrouvent ainsi privés du patrimoine familial qu’ils ont contribué à édifier au profit de cousins germains de la personne décédée.

Puisqu’il n’a aucun droit de parole, le conjoint de même sexe se trouve dans l’impossibilité de s’assurer que la personne aimée recevra les soins hospitaliers qu’il pourrait juger nécessaires; dans ce cas, on se référera toujours à la famille directe. La cohabitation de longue durée ne compte tout simplement pas.

Seuls les couples hétérosexuels sont reconnus par la loi fédérale; il en découle que les citoyens sont traités selon le système deux poids, deux mesures.

Le film établit le parallèle entre les droits des gais et lesbiennes et ceux des noirs dans les années 1960. Égaux en parole, mais pas devant la loi! Cette Amérique, qui se veut libérale dans son discours, demeure sectaire dans son comportement envers les minorités.

Le documentaire en fait la démonstration flagrante.

0 Au secours, 1 Pas du tout, 2 Un peu
3 Assez, 4 Beaucoup, 5 Passionnément