Art et culture
Accueil -> culture -> Jocelyne Tourangeau -> Sons ->

VOYAGES EN TÊTE

AU FESTIVAL ORFORD

DU 26 JUIN AI 15 août 2015
La mouture 2015 du Festival Orford, la sixième de Jean-François Rivest au poste de directeur artistique, est certainement la plus riche tout en étant la plus accessible! Placée sous le signe de l’équilibre et de la variété, elle propose au public une suite ininterrompue de rendez-vous exaltants avec les vedettes qu’il adule, mais aussi de découvertes internationales et d’événements marquants.

Le thème de la saison estivale est celui des voyages et des écoles nationales : Espagne, Argentine, Autriche, Allemagne, Italie, Canada et même la musique du Québec, incarnée et présentée par le compositeur de l’année, le populaire François Dompierre. Monsieur Dompierre viendra à diverses reprises au cours du Festival pour commenter ses oeuvres, dont sa pièce Par Quatre Chemins interprétée par le Nouveau Quatuor Orford (11 juillet) en hommage au bien-aimé Jacques Languirand.

Une des plus grandes nouveautés de cette année est la mise en commun de l’Orchestre de l’Académie internationale Orford (fondé en 2010 par Jean-François Rivest) avec l’Orchestre de la Francophonie (fondé en 2001 par Jean-Philippe Tremblay). Ce nouvel orchestre donnera sa première prestation lors du Concert d’ouverture du Festival Orford (27 juin) avec Beethoven, Mozart, Sibelius, Ravel et Mendelssohn. Fait amusant : les deux chefs dirigeront en alternance tout au long de la soirée, ce que le public n’aura certainement jamais ni vu, ni entendu!

Plus tard en juillet, le Youth Orchestra of the Americas (YOA) s’associera à l’Orchestre de la Francophonie en collaboration avec l’Académie internationale Orford. Le grand orchestre (80 musiciens provenant d’une vingtaine de pays et de quatre continents) offrira deux prestations à l’église St-Jean-Bosco de Magog. Rivest dirigera le premier concert avec la Grande symphonie en do majeur de Schubert et le Deuxième concerto pour piano de Rachmaninoff avec comme soliste invité le pianiste Alain Lefèvre (18 juillet). Quant à lui, Jean-Philippe Tremblay prendra la relève lors de la dernière représentation : en première partie, le soliste invité Serhiy Salov (31 juillet) offrira le Concerto en sol de Ravel. En seconde partie, l’orchestre interprétera des extraits de Roméo et Juliette de Prokofiev.

Le Festival s’étaye comme toujours sur sa fondation : le piano, avec des récitals très attendus, comme celui de la jeune prodige de Toronto Anastasia Rizikov (3 juillet), le récital Chopin du lauréat du Concours musical international de Montréal 2014, Charles Richard-Hamelin (7 août), et surtout, la première apparition au Québec de l’un des plus grands pianistes de l’heure à l’échelle internationale, l’Allemand Martin Helmchen (23 juillet). Ce dernier dévoilera tous les secrets des variations lors d’une soirée culminant avec les Variations Diabelli de Beethoven! Le public appréciera également le retour du Vienna Piano Trio (5 juillet), celui que l’on considère comme le meilleur de l’heure, dans un programme tout viennois, ainsi que le populaire Orford Six Pianos (1er août) dans un programme espagnol qui fera appel à une fabuleuse danseuse flamenco. Deux percussionnistes de l’OSM se joindront aux pianistes Richard Raymond et Jimmy Brière (14 août) le temps d’une soirée très rythmée où le public pourra entendre le célèbre Boléro de Ravel et la Sonate pour deux pianos et percussions de Bartók.

Dans la série Violon et cordes, le public pourra savourer un récital de musique virtuose pour violon avec Alexandre Da Costa (10 juillet), ainsi qu’un rare récital de violoncelle et piano par le très aimé Stéphane Tétreault (24 juillet). Le Nouveau Quatuor Orford (11 juillet) interprétera, en plus de la création de Dompierre, Haydn et Brahms. Enfin, une soirée endiablée conclura cette série avec deux violonistes canadiens, les frères Nikki et Timothy Chooi (9 août), qui jouent sur des instruments légendaires prêtés par le Conseil des arts du Canada : un Guarnerius del Gesù et un Stradivarius.

Comme à l’habitude, l’Abbaye Saint-Benoît-du-Lac recevra deux concerts de musique des époques de la renaissance et baroque : tout d’abord, le Studio de musique ancienne de Montréal (4 juillet), dirigé par Christopher Jackson, dans un programme de musique italienne du XVIe siècle; ensuite, un récital Bach du baryton Hugo Laporte (1er août), lauréat du concours OSM Standard Life 2014, accompagné de Louise Pellerin au hautbois, Luc Beauséjour à l’orgue et Carole Sirois au violoncelle.

Pour une deuxième année consécutive, les professeurs émérites de l’Académie internationale Orford s’uniront pour offrir les plus belles pièces du répertoire de musique de chambre. Deux concerts des grands maîtres (26 juin et 17 juillet) réuniront une quinzaine de pédagogues vedettes.

Les amateurs de jazz et de musique du monde seront ravis. L’Orchestre national de jazz (8 août) présentera une grande soirée avec la participation de femmes réputées : Marianne Trudel, piano, Ingrid Jensen, trompette, Karen Young, voix et Christine Jensen, direction. Sur un mode plus intime, le virtuose montréalais John Roney (25 juillet) livrera une « recréation » de l’un des plus célèbres concerts de jazz de tous les temps : le Köln Concert de 1975 de Keith Jarrett! Jamais un musicien n’a tenté de reproduire cet événement sans pareil (l’album tiré de l’événement a été couronné « album solo le plus vendu de tous les temps » avec 3,5 millions d’exemplaires), et Roney le présentera avec un immense respect pour le matériel original tout en intégrant sa touche personnelle. Finalement, le très populaire groupe canadien The Leahys (4 juillet) vous fera vivre des moments endiablés et rythmés avec sa musique irlandaise et celtique, comme seuls les membres de ce groupe, constitué d’une seule famille, savent le faire.

Enfin, en guise de conclusion à ce mémorable Festival 2015, Les Violons du Roy (15 août) présenteront l’un de leurs programmes les plus appréciés : Piazzolla, Tango et musique de l’Argentine, avec la poésie de Borges lue par Sébastien Ricard, le son envoûtant du bandonéon de Denis Plante et le violon passionné de Pascale Giguère, qui entraînera en même temps tout cet orchestre fabuleux faisant la fierté du Québec partout dans le monde!

Bien sûr, nous demeurons fidèles à notre tradition avec les 19 concerts étudiants gratuits dans la merveilleuse salle Gilles-Lefebvre (Beaux concerts de la relève), les 10 représentations au parc de la Rivière-aux-Cerises (5 à 7 Orford) et les quelque 10 prestations dans les municipalités avoisinantes (Orford sur la route), qui complètent le programme. Finalement, les professeurs de l’Académie donneront, comme l’an passé, une quinzaine de Classes de maître publiques.

Lors d’une douzaine de concerts du Festival, le public pourra entendre, en guise de prélude au concert, une courte prestation de l’un des meilleurs étudiants de l’Académie internationale Orford afin de démontrer le niveau extraordinaire de cette académie. Merci aux partenaires du Festival Orford 2015.

Pour de plus amples renseignements, visitez le www.festivalorford.ca.