Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon DE TOUT DE RIEN ->

3e journée

PHILADELPHIE

Nous nous levons encore tôt, pour bien profiter de notre journée à Philadelphie! Tout est prêt pour notre arrivée « en masse » à la salle à manger, et nous partons à l’heure prévue, 8 h 30!

Philadelphie (Pennsylvanie) est la deuxième plus grande ville de la côte est des États-Unis. Nous pouvons y suivre à la trace les personnages les plus importants de l’Amérique révolutionnaire.

En effet, Philadelphie évoque la Déclaration d’indépendance et la constitution des États-Unis… l’Independance Hall… et la Cloche de la liberté… Benjamin Franklin, inventeur du paratonnerre et homme politique… Mme Betsy Ross, qui a cousu le premier drapeau américain à 13 étoiles… William Penn, fondateur de la ville… Philadelphie est, plus que toute autre ville, au cœur même de l’histoire américaine.

C’est aussi un centre culturel majeur, avec ses musées prestigieux, son orchestre philharmonique et le Ballet de Pennsylvanie.

La ville est « habitée » par les Américains, qui ne font pas qu’y travailler! Vivante et propre, il est également facile de s’y retrouver; du moins aux dires de M. Hébert, notre guide… Elle se divise en quartiers, chacun ayant son caractère, sa personnalité.

Après notre bon tour de ville, nous avons rencontré une dame de 75 ans hors de l’ordinaire… C’était notre guide à pied! Et laissez-moi vous dire qu’on avait intérêt à se grouiller pour la suivre! Elle nous a montré les points d’intérêt général, centralisés dans le quartier de la Cloche et du Musée. (J’y reviens un peu plus loin…)

Elle était adorable dans son costume rouge, ses trois petits drapeaux à la main : États-Unis, Canada et Québec. Quand nous devions traverser une intersection, elle s’installait au beau milieu de la rue, ouvrait grand les bras, petits drapeaux flottant au vent, et arrêtait la circulation… en plein centre-ville!!! Nous traversions, petit troupeau bien serré; une fois toutes ses brebis à bon port, elle baissait les bras et nous rejoignait! Je n’ai pas entendu un seul coup de klaxon!

Un inconvénient : nous étions cinquante à vouloir l’entendre!!! Un petit micro aurait été bien approprié!

L’autobus nous dépose ensuite au centre-ville pour le dîner, où nous avons le choix entre plusieurs restaurants. Réjeanne et moi optons pour la suggestion de Gérard, le Reading Terminal Market. Véritable caverne d’Ali Baba, ce marché public contient des kiosques de nourriture à manger sur place, fruits et légumes, viande et fruits de mer, bijoux et artisanat, ustensiles de cuisine, livres… Un véritable bazar! Et que dire de l’ambiance à l’heure du dîner? Nous avons dégusté de DÉLICIEUX mets chinois.

Vous vous souvenez du jeu de Monopoly? On peut acheter un terrain nommé « Philadelphie » et un chemin de fer baptisé « Reading Railroad »?

Au retour, nous effectuons un arrêt au magasin Burlington Coat Factory. Hum… Y a du beau magasinage à faire ici!!! D’ailleurs, tout le centre-ville regorge de boutiques et de grands magasins.

Nous visitons ensuite le Musée d’art de Philadelphie, un incontournable où on peut voir des pièces vraiment extraordinaires. Par exemple : « Les tournesols » de Vincent van Gogh, « Les Baigneuses » d’Auguste Renoir, « La Danse » de Toulouse-Lautrec — les « originaux », vous vous rendez compte! On croirait les peintures des années 1100 actuelles, tellement elles sont bien restaurées et préservées… Nous avons également visité « Arms and Armor » (armures, armes, fusils, épées); le cloître,la reconstruction d’un temple indien, d’un palais chinois, d’une maison de thé japonaise; la galerie des impressionnistes, la galerie asiatique.

Nous avons laissé l’art américain et l’art moderne pour une prochaine visite, car j’avais les pieds en compote! Certains voyageurs se sont ensuite rendus au Musée Rodin à pied! Ouf!!! Comme j’avais vu la merveilleuse exposition Rodin à Québec, je me suis contentée du Musée d’art.

Je me suis acheté quatre reproductions d’une série de toiles intitulée « The Four Seasons », de Léon Frédéric! Le même petit enfant figure dans chacune des saisons.

Vérifiez bien les jours et les heures d’ouverture avant de vous rendre au Musée!

Certaines personnes auraient préféré aller magasiner. Petite suggestion : la prochaine fois, pourquoi ne pas les laisser au centre-ville et les reprendre à la fermeture du Musée? Toutefois, une jeune femme n’ayant pas l’habitude des musées m’a confié qu’elle avait beaucoup aimé son après-midi et qu’elle était heureuse, finalement, d’y être allée…

Personnellement, je crois qu’on a rien à perdre à visiter un musée, ne serait-ce que superficiellement ! Mais ça, c’est tellement personnel !

À suivre demain… l’histoire de Philadelphie