Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon DE TOUT DE RIEN ->

Vous désirez lire les chroniques précédentes, cliquez sur ARCHIVES

Philadelphie 2

Un peu d’histoire

William Penn, un quaker anglais, fonde Philadelphie en 1682. Le roi Charles II lui accorde des terres incluant 512 hectares entre les rivières Delaware et Schuylkill.

Pour lui, c’est le début d’une nouvelle colonie fondée sur la liberté religieuse. Sa vision de Philadelphie comme « expérience divine » est planifiée et ordonnée. Répondant à ses rêves de « ville verte », il demande au capitaine Thomas Holmes de la concevoir avec des rues larges et plusieurs espaces verts. Les squares publics témoignant de son intervention existent encore : Washington, Franklin, Rittenhouse, Logan.

L’hôtel de ville (du haut duquel trône la statue de William Penn) se situe dans le « Center Square », Broad et Market Streets. En raison de son excellente situation sur la côte atlantique et de l’accessibilité à des infrastructures portuaires, Philadelphie s’est développée rapidement, est devenue la deuxième plus grande ville anglophone du monde au cours du 18e siècle et s’est affirmée comme le centre culturel du Nouveau Monde.

Son histoire, de 1774 à 1800, est liée à la Révolution américaine et à la naissance d’une nation. Avec le développement des colonies, Philadelphie devient le cœur de l’aspiration croissante à la liberté. En 1747 se tient le Premier Congrès du continent, au Carpenters’ Hall, et permet d’exprimer les doléances à l’égard du roi Georges III. Le Second Congrès du continent se déroule en 1775 à la State House, rebaptisée plus tard Independence Hall; on y rédige le projet de Déclaration d’indépendance.

En 1787, des représentants de douze états signent la nouvelle Constitution (ratifiée en 1789 à New York). De 1790 à 1800, Philadelphie sert de capitale provisoire, pendant la construction de Washington.

À la fin du XIXe siècle, Philadelphie représente le plus grand centre industriel du pays; ce que matérialise, en 1876, l’exposition universelle.

L’histoire de la fondation des États-Unis est conservée à l’Independence National Historical Park, partie du National Park Service des É.-U. connue comme le « Square Mile » le plus historique de l’Amérique.

Philadelphie, la cinquième ville des États-Unis, compte quatre millions d’habitants et a su préserver une qualité de vie telle que nombre d’entreprises new-yorkaises quittent actuellement Manhattan pour s’y établir. Le centre-ville marie les réalisations modernes et audacieuses aux bâtiments georgiens du quartier historique.

Aujourd’hui, elle est l’un des plus grands ports fluviaux et constitue une force industrielle (raffinage du pétrole, construction navale, électronique, industries métallurgiques et chimiques, papier, alimentation, édition…)

Les sites historiques suivants sont ouverts au public :

La Cloche de la Liberté

La plus célèbre Cloche du monde a été forgée à Londres dans la Fonderie Whitechapel et envoyée à Philadelphie en 1752 pour la nouvelle State House de Pennsylvanie, connue maintenant sous le nom de Independence Hall. Avant qu’elle ne soit installée, on découvre une fêlure, et la cloche est refondue par deux artisans de Philadelphie, John Stow et John Pass. La cloche servait à rassembler les citoyens de Philadelphie, y compris pour la première lecture de la Déclaration d’indépendance. La dernière fois que la cloche a sonné, ce fut pour l’anniversaire de Georges Washington, en 1846. Bien que maintenant silencieuse, elle demeure un symbole de liberté et d’indépendance pour des générations d’Américains et beaucoup d’autres personnes à travers le monde. Les visiteurs peuvent la voir et entendre son histoire racontée par les guides du parc. L’entrée dans le pavillon de la Cloche est gratuite. Des traductions sont disponibles dans les langues suivantes : arabe, français, allemand, italien, japonais, coréen, mandarin, portugais, russe et espagnol.

Independence Hall

Construit entre 1732 et 1756 en tant que State House de Pennsylvanie, c’est le site d’adoption de la Déclaration d’indépendance et de rédaction de la Constitution américaine. À côté du Independence Hall se trouve le Congress Hall, où se sont tenus le Sénat des É.-U. et la Chambre des représentants, entre 1790 et 1800, quand Philadelphie était la capitale de la nation. De l’autre côté du Independence Hall, se trouve Old City Hall, le lieu historique de la Cour suprême de É.-U. entre 1791 et 1800. Des visites gratuites sont possibles : on peut prendre les tickets le jour de la visite au Independence Visitor Center

Musées

Un des principaux centres culturels des É.-U., Philadelphie et ses environs sont largement dotés de musées d’importance exposant peintures et sculptures d’artistes majeurs du monde entier. Le Musée d’art de Philadelphie, le troisième en importance aux É.-U., dispose d’une impressionnante collection d’art et d’architecture des Amériques, d’Europe et d’Asie. La Fondation Barnes détient une des plus prestigieuses collections du monde de peintures impressionnistes et post-impressionnistes françaises. Le Musée Rodin contient la plus importante collection de sculptures de Rodin en dehors de Paris. Les travaux de certains des plus grands artistes américains peuvent être vus dans les musées du centre-ville et des environs.

MUSÉE D’ART

Académie des Beaux Arts de Pennsylvanie, Broad & Cherry Streets

Ouvert en 1876 pour célébrer le centenaire des États-Unis, le premier musée d’art de l’Amérique est un point de repère de l’histoire nationale. L’Académie possède une collection renommée de peintures et de sculptures américaines datant de trois siècles et inclut des travaux des plus grands artistes du pays. Horaire :10 h à 17 h du mardi au samedi;11 h à 17 h le dimanche. Droit d’entrée.

Musée Rodin , 22nd Street & Ben Franklin Parkway

Ce musée abrite la plus grande collection de sculptures et de dessins de Rodin en dehors de Paris, tels que « Le Penseur », « Les Citoyens de Calais » et « Les Portes de l’enfer ». Horaire : 10 h à 17 h du mardi au dimanche. Dons à l’entrée.
Musée Rodin

Plusieurs renseignements furent trouvés sur ces sites proposés tout au long des chroniques

PCVB

Betsy Ross confectionna le premier drapeau américain, composé de treize étoiles formant un cercle, de sept lignes rouges et de six lignes blanches. Pour en savoir plus sur cette MAISON DE BETSY ROSSfemme exceptionnelle

INDÉPENDANCE HALL

La Cloche

William Penn : WILLIAM PENN — WILLIAM PENN

Après notre visite au musée, plutôt que de nous reconduire à l’hôtel, M. Hébert a pensé que nous aimerions aller souper dans la quartier sud, qui fait face à la rivière Delaware.

Réjeanne et moi sommes donc allées souper dans un restaurant d’inspiration Nouvelle-Orléans, juste en face de la passerelle nous permettant de voir la rivière. J’ai oublié le nom…. Mais vous ne pouvez vous tromper à cause de sa terrasse au deuxième étage entourée de fer forgé.

C’est assez dispendieux. Nous nous sommes contentées d’une bière en fût et d’une entrée! D’ailleurs tout à fait suffisant et tellement agréable!

Ce quartier très typique est en voie de grandes rénovations. Les anciennes maisons sont restaurées et vendues comme condos; elles ont de magnifiques cours arrière! On y trouve plusieurs restaurants de tous les prix.

Chose rare dans une grande ville : on ne s’y sent jamais en danger!

Une visite de cette ville vaut vraiment le déplacement !

Demain : vive le chocolat!