Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon DE TOUT DE RIEN ->

Vous avez manqué les premières chroniques ? Cliquez sur ARCHIVES.

JOUR 2

LE MARDI 24 AOÛT 2004

Ce matin, levée à 6 h 45, car l’autobus part à 8 h 30. Matin fou dans la salle du petit déjeuner! Les serveurs ne savaient plus où donner de la tête — et nous non plus! 😉 Finalement, tout le monde est à l’heure pour le départ vers les Jardins de Longwood.

L’histoire de Longwood débute dans les années 1700, quand la propriété est vendue à la famille Peirce par le Quaker William Penn (fondateur de la ville de Philadelphie qui a également donné son nom à une partie de celui de l’état de Pennsylvanie).

En 1798, les frères Samuel et Joshua Pierce commencent à collectionner et à planter des arbres variés pour former le parc Peirce. En 1906, Pierre S. du Pont (1870-1954) achète la propriété pour sauver les arbres de la coupe sauvage qu’on voulait lui imposer.

Pierre du Pont, administrateur des compagnies DuPont et General Motor, est le propriétaire et l’architecte de Longwood. Dans la même tradition établie par les Peirce, il accueille les visiteurs afin de partager la beauté des parcs thématiques. Son but : les instruire et partager son amour pour les fleurs, les plantes et les arbres.

Aujourd’hui, Longwood Gardens Inc est un organisme privé sans but lucratif ne recevant aucun fonds gouvernemental. Les fonds proviennent de la fondation DuPont, des frais d’entrée et de la petite boutique. Six cents employés (étudiants, jardiniers, bénévoles) font resplendir les 1 050 acres des jardins de Longwood.

On y trouve un théâtre en plein air accueillant artistes lyriques, concerts et spectacles variés à saveur culturelle. À heures fixes, de magnifiques fontaines présentent des jeux d’eau. Forêts, jardin d’eau italien, grands et petits lacs, jardins de violettes, de roses, de topiaires, de lilas, jardin d’enfants, d’arbres sculptés, de légumes et d’herbes aromatiques…

Une grande serre abrite un jardin tropical et désertique et surtout, des bassins de nénuphars de tous types. Certains ressemblent à de grandes assiettes à bordure relevée. Je n’avais jamais vu ce type de nénuphars. On peut passer ici des heures sans jamais se lasser de la beauté des lieux.

Selon les saisons, ce sont les tulipes et les jonquilles qui nous éblouissent, ainsi que les arbres en fleurs. Actuellement, fleurs d’été, jardins de légumes et d’herbes fraîches nous enchantent. La période de Noël doit être féerique! Plusieurs festivals s’y tiennent également, selon les mois…

En résumé : 40 jardins, 11 000 types de plantes et 800 événements différents incluant concerts, classes de botanique, activités pour les enfants et démonstrations de jardinage.

Deux endroits en surplomb des jardins permettent de se restaurer : une cafétéria présente plusieurs mets chauds et froids, un restaurant offre un élégant service aux tables.

Pour en apprendre davantage, visitez le site LONGWOOD GARDENS

Demain début de quelques chroniques sur les amish!