Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon DE TOUT DE RIEN ->

Pour retrouver les chroniques précédentes, cliquez sur ARCHIVES

RELIGION AMISH

Il n’y a pas d’églises dans les communautés amish. Une communauté compte environ 25 familles, et chaque famille reçoit la communauté une fois par année. Les services religieux se déroulent le dimanche, toutes les deux semaines, et se poursuivent de 8 h à l’heure du déjeuner. Si la grande cuisine n’est pas assez grande, on s’installe dans la grange. On réserve l’autre semaine aux visites entre amis.

Il n’y a ni prêtre ni pasteur. Les aînés nomment deux des leurs pour enseigner la Bible, faire les sermons, etc. Chaque communauté a ses hymnes, chantés a capella. Pas d’instruments de musique lors des cérémonies religieuses chez les amish! Tout le service se déroule en allemand pur, les chants en grégorien, les hommes d’un côté, les femmes de l’autre — et parfois même complètement séparés les uns des autres. Les enfants accompagnent leurs parents, indifféremment d’un côté ou de l’autre.

La famille qui reçoit offre un déjeuner assez frugal. Entre eux, les amish parlent un allemand modifié; ils connaissent évidemment l’anglais.

Les petits enfants apprennent l’allemand modifié à la maison; puis, après leur sixième anniversaire, l’anglais. C’est après leur dixième anniversaire qu’ils doivent apprendre l’allemand religieux et les chants grégoriens.

Lorsque tout est rangé dans la maison-hôte, ils retournent chez eux. Les jeunes de 16 ans et plus, pour leur part, vont dans une maison désignée pour jouer à la balle (les garçons jouent, les filles regardent). Ils dînent ensemble – les gars d’un côté, les filles de l’autre. Ils passent ensuite la soirée à chanter des hymnes… Ils peuvent aussi danser des danses folkloriques, au son de musique acoustique.

C’est là que les rencontres pour l’avenir se dessinent…

ÉDUCATION

L’éducation vise à devenir bon fermier, bonne épouse, bonne mère et bonne ménagère. Les amish ne croient pas aux écoles modernes.

La communauté bâtit des écoles d’une seule pièce pouvant accommoder quelques familles. Une jeune femme célibataire ayant une 8e année enseigne aux plus jeunes. Tous dans la même classe. Ils apprennent à lire et compter, l’allemand, l’anglais, la géographie, l’histoire, la fraternité, les arts et le bien commun. Aucune science n’est enseignée. Uniquement des matières utiles à la vie de tous les jours. La loi américaine les oblige à aller à l’école jusqu’à 15 ans. Quand il a atteint sa 8e année, le jeune amish va à l’école trois heures par semaine pour améliorer ses connaissances et tenir un journal de ce qui se passe à la ferme. Les cours commencent après les récoltes et se terminent avec le temps des semences.

Les amish ne sont pas très instruits, mais ils savent s’organiser et ne dépendre de personne. Le respect envers la professeure ne se questionne même pas. D’ailleurs, les amish sont des gens TRÈS respectueux.

Ils n’ont pas de régime alimentaire particulier et ils fêtent deux fois par année.

Si leur médecine traditionnelle ne suffit pas, ils utilisent volontiers les soins du dentiste, du médecin ou d’autres intervenants en santé. Les femmes peuvent accoucher à la maison, dans des maisons de naissance ou à l’hôpital. Les amish peuvent recevoir des transfusions sanguines.

Même s’ils paient toutes les taxes, ils n’acquièrent pas d’assurances. Ils ne veulent recevoir aucuns soins gratuits et doivent payer tous les frais d’hôpital… On y va donc en dernier recours – on le sait : ça coûte cher! La Bible leur enseigne qu’ils doivent prendre le plus grand soin de leur corps, temple de Dieu.

Tous les amish sont vêtus de façon identique; aucune prétention chez eux! Les vêtements tiennent par des agrafes et non des boutons, car le bouton est une parure. La couleur de la cape, de la robe et du tablier détermine si vous êtes mariée ou non. Toujours des bas et des souliers noirs. Parfois, les enfants portent des espadrilles et des boutons, mais passé un certain âge, terminé! Et ils n’ont qu’une hâte : être comme leurs parents, ce qui signifie qu’ils sont enfin adultes.

La mère coud les vêtements. On en a peu. Quand ils sont usés, la mère en confectionne d’autres, à l’aide de la machine à coudre à pédalier. La machine à laver fonctionne avec un moteur diesel – pas de sécheuse. On repasse avec un fer Coleman.

Le costume noir du dimanche des hommes est fabriqué par un couturier amish. On le porte avec une chemise blanche et un petit nœud noir.

Célibataire, pas de barbe; marié, barbe sans moustache, parure de vanité qui, en plus, rappelle les militaires. Les hommes portent tous un chapeau à l’extérieur de la maison; les femmes, un bonnet ou un cache-chignon. On ne les voit jamais les cheveux détachés.

À suivre demain…