Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon DE TOUT DE RIEN ->

CHAPITRE 5 – LE RÊVE

LOUISIANE (2)

Après avoir installé la roulotte, nous prenons quelques informations et nous planifions notre programme pour les deux jours.

Pour compléter cette journée-ci, visite du French Quarter et souper cajun.

Demain, tour organisé de la ville et tour de bateau à aubes sur le Mississippi.

Nous nous dirigeons donc vers le French Quarter.


Premier arrêt pour les filles : Musée de cire Conti

Le Musée Conti demeure très intéressant par son côté historico-politique: Napoléon décide de vendre le territoire de la Louisiane, Signature de l’achat de la Louisiane, Andrew Jackson et Lafitte le Pirate planifient la bataille de la Nouvelle-Orléans (image présentant le musée), Bataille de la Nouvelle-Orléans.

Cependant, je n’avais comme renseignement que cette annonce: « Revivez le passé ».

Je croyais que je verrais plus la vie sur les plantations et la vie à la ville, à la mode d’autrefois; on nous a montré La maison hantée de Madame Lalaurie et Les danseurs Voodoo chez Marie Laveau.

La deuxième partie du musée nous fait découvrir les monstres du cinéma : Dracula, le Fantôme de l’Opéra, Frankenstein…

Les gars, pendant ce temps, vont se promener.

Une heure plus tard, on se retrouve coin Bourbon Street et Conti.

Le Famous Door Bar s’y trouve; les portes et fenêtres ouvertes laissent sortir une musique de blues à faire frémir.

L’envoûtement est total.

Circuler dans le Quartier Français me passionne.

Bourbon Street : la rue des bars, du jazz et du blues, des clubs de danseurs et danseuses nus, des restaurants, des sex-shops ouverts à tous…

Des noms tels que Desire, Old Absinthe House, Pat O’Briens, Félix.

On trouve de TOUT dans le French Quarter :

Devant la terrasse d’un resto, un mime peint chromé fait la statue! Même pas un cil ne bouge ! Des dames s’apprêtent à passer, il donne une tape à celle qui est la plus proche…. Cri de stupeur!!! La dame fait un saut jusqu’à la rue!!!

Et les badauds, qui surveillent le mime de l’autre côté de la rue, rient aux éclats. S’il a bien fait son travail, des sous tombent dans son écuelle.

Pendant les quinze minutes que nous l’avons surveillé, beaucoup de « ding », « ding », « ding » se sont fait entendre. Il est hallucinant!

Un peu partout nous retrouverons de ces mimes, tous différents, qui amusent la foule.

On rencontre également des enfants qui dansent à claquettes. Ma foi, je crois que les parents les déposent là dès 4 ans; et danse petit, danse. Plus ils sont petits et mignons, plus les sous tombent….

Que des garçons…. que font les petites filles….. j’aime autant pas y penser.

On retrouve aussi :

des « bouncers » aux gros bras qu’il vaut mieux ne pas énerver,

des amateurs de musique qui se trémoussent,

des gens riches qui viennent manger créole,

des jeunes qui boivent de la bière ou des boissons exotiques sur la rue dans des verres à long cou,

des filles à peine vêtues mais avec des dizaines de colliers en perles multicolores,

des JAPONAIS à profusion, caméra au cou, qui font clic-clic partout,

des parents avec leur enfant dans sa poussette qui ne voit que des jambes,

des « pushers », des itinérants,

une femme qui marche avec un soulier au pied gauche et un bas au pied droit en claudiquant,

des bizarres à ne pas rencontrer le soir dans un coin noir,

des diseuses de bonne aventure,

une noire déguisée en infirmière qui quête

et j’en passe et j’en oublie!!!!

PHOTOS :
1 – Desire Ken Raveill, Terrell Publishing Co.
2 – Dépliant du Musée Conti
3 – Ma photo de la rue Bourdon dans un instant de calme…
4 – Ma photo d’enfants dansants

Quelques adresses Internet pour vous divertir :
encore Mardi gras
http://www.mardigrasday.com/mardigras/default.php

French Quarter
http://www.frenchquarter.com/

Hôtels
http://www.frenchquarterhotels.com/

French Quarter encore… cliquez en bas pour les rues
http://www.2fun.com/frenchquarter/index.htm

Pour lire le début de l’histoire, cliquez sur AUTRES TEXTES.