Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon DE TOUT DE RIEN ->

CHAPITRE 6 – LE RÊVE

TEXAS (6)

19-03-00

« THE ALAMO! » Ces deux mots sonnent-ils des cloches dans votre mémoire?

« REMEMBER THE ALAMO! » tel fut le cri lancé en l’hiver 1836 par les derniers survivants d’une poignée de colonisateurs texans et mexicains suite au siège de leur « Mission » (Monastère). Siège qui dura 13 jours et qui était dirigé par le Général Santa Anna.

SAN ANTONIO fut érigée autour de ce monument qu’est le Fort Alamo !

Autant j’ai aimé la fébrilité de New-Orleans, autant j’ai aimé la beauté de San Antonio.

Le plus extraordinaire centre-ville du sud des États-Unis selon moi.

Un centre-ville qui a su préserver son histoire et faire de sa rivière, Paseo Del Rio, une attraction touristique et locale hors du commun.

Une ville qui a su conserver à son architecture un style et un cachet sudiste magnifique.

Nous entrons donc à San Antonio tôt le matin. Notre premier arrêt est pour ALAMO.

En voici la courte histoire :

Ce fort, qui lors de son édification servait de monastère aux missionnaires venus évangéliser les Indiens, vit sa renommée s’étendre grâce, ou à cause, d’une célèbre bataille qui s’y déroula en 1836.

Cette bataille fit suite à l’attaque du General Antonio Lopez de Santa Anna (Mexique) pour la possession de ce point stratégique de défense du Texas.

Pendant 13 jours, William B. Travis, le commandant du Fort Alamo et son armée tinrent bon.

La 8e journée, 32 volontaires venus de Gonzales, arrivèrent, portant ainsi le nombre de défenseurs à près de 200 personnes.

Parmi ces nouveaux arrivants, l’on retrouve Jim Bowie, un renommé batailleur au couteau et Davie Crockett, fameux (frontierman) gardien de la paix et ancien congressiste de l’État du Tennessee.
(Le Davie Crocket romancé par la télévision)

L’assaut final eut lieu le 6 mars 1836 alors que plusieurs colonnes de soldats mexicains émergèrent à la tombée de la nuit et forcèrent les murs d’Alamo.

À l’orée du jour, la bataille était terminée et Santa Anna entrait dans le fort afin de confirmer sa victoire.

Cette bataille devint le symbole de l’héroïsme et du sacrifice ultime pour la défense de la liberté.

Le fort fut restauré et entretenu par « The Daughters of the Republic of Texas » depuis 1905.

Quand on franchit l’immense portail (voir photo plus haut) de cette fortification, un sentiment de respect nous étreint…

L’aménagement du site nous ramène en arrière, les explications des guides et le musée complètent de façon remarquable notre visite.

Mon père m’avait toujours dit qu’il y avait un grand-grand-oncle de la famille de sa mère qui était décédé durant la bataille de l’Alamo.

Alors, c’est avec beaucoup d’émotion que je me dirige vers la liste des combattants morts au devoir…. Aucun des noms inscrits ne me dit quelque chose de familier…

Comme j’ai, dans les papiers de mon père décédé, un très ancien livre sur la généalogie de la famille Archambault (ma grand-mère), je me mets à chercher et à chercher le célèbre mononc à mon retour….

Je finis par tomber sur le 2e fils de la 1ère fille de Ignace Archambault : Marie Reine, mariée à Amable Faneuf = Cléophas ! Né le 28 juillet 1826, mort à San Antonio, du Texas, le 2 novembre 1858….. Alamo, si vous vous rappelez la date = 21 avril 1836… IL EST MORT 22 ans plus tard !!!!

Paraît-il qu’il aurait combattu contre Sitting Bull, le célèbre chef indien….

Ben là, je commence à penser que la tradition orale familiale a bien organisé son passé…….hihihi ! « Cé ben pour dire !!! » déclarerait mon grand-père.

De la cour intérieure, nous apercevons l’hôtel Emily Morgan. Cet édifice est un hôtel!!! (photo)

Faisant suite à notre visite d’Alamo, Yvan, Jacqueline, Luc et moi avons décidé de faire le grand tour de ville. Claude et Marie-Marthe préférèrent demeurer au centre-ville.

Ce tour nous permettait de descendre à chaque arrêt et de reprendre l’autobus suivant. Toutefois, comme nous n’avions pas beaucoup de temps, nous ne fîmes qu’un arrêt.

Ce tour comprend : Départ près de Alamo, visite de la ville et du centre-ville pour se rendre au cinéma IMAX, à l’Institute of Texan Cultures, à Mission San José, Mission Concepcion, à Market Square où nous avons passé une heure (très agréable marché mexicain, beaucoup d’ambiance et une foule de petites boutiques et d’artisans), San Fernando Cathedral et La Villita (vieux quartier datant de 1750).

Je vous parlais de la rivière Paseo del Rio….

On a fait de cette rivière qui coule durant 2 ½ milles dans San Antonio comme une petite Venise!!!

Des bateaux vous font circuler entre les deux rives bordées de cafés, de terrasses, de mini-salles de spectacles, d’édifices à bureaux, d’hôtels.

Des spectacles sont donnés tous les jours ici et là.

Les gens se promènent, viennent manger, se restaurer, visiter les boutiques, lire leur journal.

Jacqueline et moi voulions faire un tour de bateau!!!! Nos deux moineaux étaient fatigués!!!! Ça va bûcher dans la forêt, ça transporte des moteurs pour aller à la pêche, ça marche des milles dans le bois pour arriver à un « shack » dans le fin fond des creux, pis c’est trop fatigué pour faire un tour de bateau!!! Scromeumeu!!!

On a donc repris le transport en commun vers notre camping
KOA San Antonio (superbe).

PHOTOS : Carte du Sud Texas
Ma photo du centre-ville
Carte postale de Alamo
Ma photo hôtel
Ma photo Paseo del Rio
Photo prise dans le guide
San Antonio, TX
A pictorial guidebook – Photo de Tony Marinella et Ken Raveill pour Terrell Publishing Company.

SITES INTERNET :

Alamo:
http://www.thealamo.org
Tour d’autobus :
http://www.sightseeing.com/sananto.html
San Antonio :
http://sanantonio.citysearch.com/?csad=alvsw