Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon DE TOUT DE RIEN ->

À l’instar de plusieurs de nos amis, nous avons décidé de partir de Plattsburg via Allegiant Airline pour nous rendre à Fort Lauderdale.

Départ de la maison vers 7 h.

Aucun problème aux douanes, car j’ai tous mes papiers de réservation pour Allegiant Airline, le Richard’s Motel et le Norwegian Jewel. Bref coup d’oeil sur les passeports et le premier document. Hop terminé – 3 minutes maximum !

Plattsburg est un minuscule aéroport où l’on peut laisser notre voiture en toute sécurité sans payer de frais de stationnement.

Avion MD80, 200 passagers – deux passagers d’un côté de l’allée – trois de l’autre côté.

Comme il n’y a qu’un vol en partance à cette heure, l’enregistrement se fait rapidement. Luc place les deux valises sur la pesée, les valises sont identifiées. Tout est conforme.

Arrive le passage des douanes aéroportuaires !

J’ai une petite valise dans laquelle j’ai placé quelques vêtements pour Luc et moi (on ne sait jamais… une valise, ça se perd.)

D’ailleurs, nos deux valises dans la soute contiennent des vêtements partagés et tout ce qui est de plus gros format que 100 ML, ce qui est pointu, coupant, aérosol…

J’ai eu la bonne idée de placer dans des sacs « Ziplock » à fermeture coulissante différents les médicaments en prescription avec les étiquettes de la prescription, les articles pour les cheveux (j’ai acheté de petits formats voyage), les médicaments non prescrits. Finalement, j’ai quatre de ces petits sacs bien rangés plutôt qu’un fouillis total et ma bouteille de parfum achetée à New York.

On place dans des bacs souliers, montre, ceinture, argent et valise à main. Si on a une bouteille d’eau… confisquée avant même de mettre nos articles dans le bac.

Luc passe sans problème dans l’arche détecteur.

Moi de même, mais oups ! arrêt de mon bac à la sortie du scanner : « À qui appartient ce sac vert ? »

Je m’identifie.

La douanière ouvre la valise et se met à sortir tous les petits sacs (quelle idée géniale j’avais eue, sinon elle la retournait à l’envers sur son bureau !) Elle examine le tout minutieusement. Pauvre elle, elle ne trouve rien de suspect sauf ma bouteille de parfum et un tube de Génacol 125 ml… Elle me demande si cette chose est un médicament, je confonds le tube avec celui pour les mouches qui a la même forme et lui dis que c’est du chasse-moustiques car nous descendrons à Samana pour une excursion, qu’il y a des cas de malaria… donc nous souhaitons nous protéger contre les moustiques. Elle part avec mon tube et va voir le superviseur devant le scanner à qui elle raconte pourquoi j’ai ce tube – elle revient et le replace dans le sac ! Puis elle se met à tournicotter ma bouteille de parfum pour voir si celle-ci a plus de 100 ml…. UNE BOUTEILLE D’EAU DE TOILETTE A 50 OU 100 ML… Elle gratte la petite étiquette sous la bouteille. Je lui dis qu’elle a bien 100 ml et que je l’ai achetée à New York car je n’en trouve pas au Canada. Remet la bouteille dans le sac. Elle referme le sac et me souhaite bon voyage !

Luc me demande ce qu’il y avait de si spécial dans le tube de Génacol ! Je me réveille !!! GÉNACOL !!! L’autre tube est dans la grosse valise car je savais qu’il avait plus de 100 ml et j’avais pris le Génacol à la dernière minute avant de partir…

Vous me voyez à l’aéroport ayant déclaré un mauvais médicament !!! Fiouuuuuuuuuuuu !

Le voyage se passe comme sur un tapis volant. Arrivée 30 minutes plus tôt que prévu. Pour moi nous avions le vent dans le dos.

À bord de l’avion tout est payant ! Sauf les toilettes et pour moi ça s’en vient ! Le personnel de bord est très sympathique. Pas de pression, ils passent avec leur chariot, nous les arrêtons si nous désirons un breuvage ou une collation.

Excellente envolée, les bagages arrivent promptement et nous voilà dehors à 30 degrés C. L’été nous accueille ainsi que l’humidité car il pleuviotte !

Si vous n’avez pas d’urgence, surveillez leurs spéciaux de dernière minute… c’est incroyable ! Un voisin au retour nous a montré sa facture. Il a payé 27 $ US avant les taxes évidemment, pour un vol Plattsburg/Fort Lauderdale – et 137 $ US avant les taxes au retour.

Nous, tout compris, réservation faite en octobre 2008 :
802 $ US – soit 401 $ US chacun.

Si je calcule sans les taxes : 554,40 $US/2 aller et retour ou 277 $ chacun aller-retour ou 138 $US chaque fois.

Le départ d’Uparathi

À suivre…

ALLEGIANT AIRLINE