Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon DE TOUT DE RIEN ->

Ne nous restait plus que deux jours en mer pour atteindre notre destination finale : Miami

Ces deux journées nous ont permis de nous reposer, de lire, de réussir des sudokus, de nous promener sur les ponts, de prendre nos repas sans contrainte d’heure.

Nous n’avons éprouvé aucune nausée due à la houle ! Lorsque je trouvais que ça « chaloupait » un peu trop, je changeais d’endroit pour revenir vers le centre du bateau et tout se replaçait ! Nous pouvons dire que nous avons été chanceux de ne pas traverser de mauvais temps. Quelques fois, nous marchions comme des gens ivres, mais c’était juste amusant.

Je suis très heureuse d’avoir fait cette croisière, c’était un rêve de toujours.

Vais-je recommencer ? Je ne le crois pas, du moins certainement pas neuf jours.

Lorsqu’on ne participe pas aux activités proposées par manque d’intérêt, qu’on n’aime pas passer beaucoup de temps au soleil à se faire bronzer près de la piscine avec 2 000 autres personnes qui ont la même idée que toi, on a vite fait le tour.

Au retour, Richard et Anne nous attendaient au débarcadaire du port. En route pour le Richard’s Motel pour trois nuits.

Le lendemain, Anne avait préparé tout un pique-nique pour luncher au bord de la mer ! Ce fut une journée vraiment très agréable. Elle nous a présentés à leurs amis. Luc et Richard ont fait une grande marche, mais ils se sont égarés et ont dû demander leur chemin au bar le plus près… Quelle histoire ! Se perdre ainsi sur le boardwalk! Dieu merci, ils nous ont retrouvés…

Nous avons passé pratiquement toute la journée avec eux.

MERCI PATRON-CHÉRI ET BELLE ANNE !!!

Le lendemain, nous prenions l’autobus de la ville pour aller à l’Aventura Mall. Tour de cet immense centre commercial et retour au motel.

Dans la soirée, valises bien rangées. Tout liquide 1 bouteille de vin et 2 bouteilles de vanille), bien protégé pour ne pas se répandre, plus tous les contenants de plus de 100 ml judicieusement placés dans la grosse valise. Tous les vêtements sales dans ma petite valise en « tapon » afin d’en entrer le plus possible.

Finalement, le 1er avril à 6 h, un taxi nous amenait à l’aéroport de Fort Lauderdale.

Nous plaçons nos deux valises sur la pesée !

« Non, non ! nous dit la dame d’Allegiant Airline, chacune des valises doit être pesée ! Malheureusement, vous devez payer 50 $ US pour surplus de poids dans la grosse valise, car elle pèse 9 livres de trop. »

« Bien voyons donc, dis-je. Pour venir ici nous avons pesé les deux valises ensemble, et le poids comptait pour deux personnes ! »

« Malheureusement, ce n’est pas comme ça que nous procédons ici ! Vous pouvez vous tasser sur le côté et transférer du poids d’une valise à l’autre. »

Non mais … méchante arnaque, ce qui se fait d’un côté ne se fait pas de l’autre avec la même compagnie ! Ils le savent bien qu’au retour les bagages pèsent plus qu’à l’aller, mais ma petite valise ne pèse pratiquement rien vu qu’il n’y a que des vêtements, et les deux ensemble font le bon poids pour deux personnes.

Ben kin, je vais me mettre à quatre pattes à côté de tout le monde (comme j’ai vu une dame le faire), ouvrir ma valise de vêtements tout taponnés, les déposer par terre pour faire de la place afin de transférer du poids dans cette valise et reprendre mes vêtements par terre pour les mettre dans la grosse valise !!!

« DONNE TA CARTE ! »

Le retour d’Uparathi

Accueil -> culture -> Louise Turgeon DE TOUT DE RIEN ->

Ne nous restait plus que deux jours en mer pour atteindre notre destination finale : Miami

Ces deux journées nous ont permis de nous reposer, de lire, de réussir des sudokus, de nous promener sur les ponts, de prendre nos repas sans contrainte d’heure.

Nous n’avons éprouvé aucune nausée due à la houle ! Lorsque je trouvais que ça « chaloupait » un peu trop, je changeais d’endroit pour revenir vers le centre du bateau et tout se replaçait ! Nous pouvons dire que nous avons été chanceux de ne pas traverser de mauvais temps. Quelques fois, nous marchions comme des gens ivres, mais c’était juste amusant.

Je suis très heureuse d’avoir fait cette croisière, c’était un rêve de toujours.

Vais-je recommencer ? Je ne le crois pas, du moins certainement pas neuf jours.

Lorsqu’on ne participe pas aux activités proposées par manque d’intérêt, qu’on n’aime pas passer beaucoup de temps au soleil à se faire bronzer près de la piscine avec 2 000 autres personnes qui ont la même idée que toi, on a vite fait le tour.

Au retour, Richard et Anne nous attendaient au débarcadaire du port. En route pour le Richard’s Motel pour trois nuits.

Le lendemain, Anne avait préparé tout un pique-nique pour luncher au bord de la mer ! Ce fut une journée vraiment très agréable. Elle nous a présentés à leurs amis. Luc et Richard ont fait une grande marche, mais ils se sont égarés et ont dû demander leur chemin au bar le plus près… Quelle histoire ! Se perdre ainsi sur le boardwalk! Dieu merci, ils nous ont retrouvés…

Nous avons passé pratiquement toute la journée avec eux.

MERCI PATRON-CHÉRI ET BELLE ANNE !!!

Le lendemain, nous prenions l’autobus de la ville pour aller à l’Aventura Mall. Tour de cet immense centre commercial et retour au motel.

Dans la soirée, valises bien rangées. Tout liquide 1 bouteille de vin et 2 bouteilles de vanille), bien protégé pour ne pas se répandre, plus tous les contenants de plus de 100 ml judicieusement placés dans la grosse valise. Tous les vêtements sales dans ma petite valise en « tapon » afin d’en entrer le plus possible.

Finalement, le 1er avril à 6 h, un taxi nous amenait à l’aéroport de Fort Lauderdale.

Nous plaçons nos deux valises sur la pesée !

« Non, non ! nous dit la dame d’Allegiant Airline, chacune des valises doit être pesée ! Malheureusement, vous devez payer 50 $ US pour surplus de poids dans la grosse valise, car elle pèse 9 livres de trop. »

« Bien voyons donc, dis-je. Pour venir ici nous avons pesé les deux valises ensemble, et le poids comptait pour deux personnes ! »

« Malheureusement, ce n’est pas comme ça que nous procédons ici ! Vous pouvez vous tasser sur le côté et transférer du poids d’une valise à l’autre. »

Non mais … méchante arnaque, ce qui se fait d’un côté ne se fait pas de l’autre avec la même compagnie ! Ils le savent bien qu’au retour les bagages pèsent plus qu’à l’aller, mais ma petite valise ne pèse pratiquement rien vu qu’il n’y a que des vêtements, et les deux ensemble font le bon poids pour deux personnes.

Ben kin, je vais me mettre à quatre pattes à côté de tout le monde (comme j’ai vu une dame le faire), ouvrir ma valise de vêtements tout taponnés, les déposer par terre pour faire de la place afin de transférer du poids dans cette valise et reprendre mes vêtements par terre pour les mettre dans la grosse valise !!!

« DONNE TA CARTE ! »

Le retour d’Uparathi