Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon DE TOUT DE RIEN ->

Des plages de sable blanc, des montagnes verdoyantes et de petits ports accueillant des centaines de voiliers et de yachts, voilà Tortola! Là ou le passé des Indes de l’Ouest rencontre le présent des Îles vierges britanniques.

Christophe Colomb a découvert ce qui est aujourd’hui appelé les Îles vierges britanniques en 1493.

Toutefois, c’est Sir Francis Drake qui a remis les îles en évidence en 1595.

Pendant quelques années, ces îles étaient le paradis des pirates et des bandits.

Tout ceci a changé à la fin du 17e siècle quand le sucre est devenu une industrie importante dans les colonies.

Lorsque le prix du sucre s’est effondré au 18e siècle, les îles furent abandonnées par les marchands et les navigateurs, et la nature reprit ses droits sur le paysage. Elles devinrent les îles luxuriantes que nous connaissons aujourd’hui.

Les baies suivantes accueillent les petits bateaux : Brandywine Bay, Cane Garden Bay, Hodge’s Creek Marina Cay, Soper’s Hole et Trellis Bay.

Plus retirées et protégées par des palmiers, les baies suivantes accueillent les baigneurs et les plongeurs : Apple Bay, Brewer’s Bay, Elizabeth Beach, Josiah’s Bay Beach, Long Bay Beach et Smuggler’s Cove.

Vagabondez parmi les ruines de forts centenaires tels : Dungeon, Fort George, Fort Recovery, le Mount Healthy Windmill et la distillerie Callwood’s toujours en opération d’ailleurs et visitez le BVI Folk Museum à Road Town.

Road Town est la capitale de Tortola.

Comme le bateau était à quai, nous avons visité le port, ses petites boutiques et nous avons marché dans les rues avoisinantes, en toute sécurité. Les résidents sont gentils et nous laissent déambuler paisiblement.

Toutefois, regardez où vous marchez car les trottoirs sont en piteux état et les rues souffrent du même mal que nos rues du Québec. Une cheville se brise en un clin d’oeil.

Le spectacle en soirée :

Barry John, comédien et jongleur ! Époustouflant dans ses jongleries – Fallait comprendre l’anglais pour apprécier son humour. Par contre comme il parlait en faisant ses pitreries de jongleur, la foule a semblé bien apprécier !

Évidemment, sur un bateau il y a des activités pour tous.

Un Kid Club, un Teen Club – (hé oui ! il y avait plus de 200 enfants sur le bateau), du bingo, des cours variés, des tournois sportifs, du karaoké, de la loterie, un casino, de la danse, une salle d’internet, une bibliothèque, les piscines et les ponts pour le « bronzage », des conférences sur les achats à faire dans chacune des îles mentionnant les endroits précis où l’on peut obtenir les vraies montres ou bijoux ou pierres précieuses et ne pas se faire passer des imitations, et profiter de réductions en précisant que nous étions sur le Jewel – et petite commission pour Tamara notre gentille agente des ventes).

Une partie du texte provient du site : BVI TOURISM et fut traduit par moi-même ! Oups, j’espère avoir fait honneur à ces îles ! )))

L’excursion d’Uparathi