Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon DE TOUT DE RIEN ->

Si vous ouvrez le Bulletin de Mars de l’Association pour la Création Littéraire chez les Jeunes, à la première page, vous y verrez une photo où l’on remarque l’étalage de plusieurs livres que l’on retrouve sur les tablettes de la Bibliothèque du Centre Culturel Catholique de Korhogo, une petite ville au nord de la Côte d’Ivoire : « Le Monde à notre porte ».

Ces livres font l’admiration de ces Jeunes qui s’agglutinaient ce jour-là, lors de la journée porte ouverte.

Soyez assurés qu’ils seront tous lus, ligne par ligne, avec application et que les illustrations seront toutes dévorées, par ceux qui ne savent pas encore lire.

Ces livres ont parcouru des milliers de kilomètres avant d’être exposés sur ces tablettes.

e vous inquiétez pas pour la pollution car, ces kilomètres ont été parcourus uniquement de façon virtuelle !

Écrits par des Jeunes à Saint-Louis du Sénégal, à Lubumbashi, à Bamako, à Ouagadougou, à Korhogo, à Montréal, ils ont presque tous été illustrés dans un autre pays, révisés à Montréal ou à Québec, mis en page à Montréal ou à Paris et finalement imprimés sur place, à la Bibliothèque du Centre Culturel de Korohogo.

Ces livres ont également abouti dans des expositions à Paris, à Montréal et dans plusieurs villes africaines.

On en retrouve un certain nombre sur le site Internet de l’ACLJ, grâce à notre webmestre qui habite maintenant Sept-Îles, une petite ville à 1000 kilomètres au nord-est de Montréal, qui vivait hier à Lille, en France et qui, demain sera ailleurs peut-être?

Ce ‘Tour du Monde en un éclair’ est possible, grâce au réseau Internet et surtout, à la volonté indéfectible d’un groupe de collaborateurs, qui grossit de jour en jour, axé sur un objectif à l’échelle de la Francophonie : celui d’utiliser la qualité de la langue française, comme moteur de Communication, afin de véhiculer des valeurs altruistes et de soutenir des Jeunes dans la réalisation de Créations littéraires autour de projets à portée universelle qui d’adaptent aux réalités vécues localement.

Cette journée portes ouvertes est une belle illustration de la portée à la fois, locale et universelle de ce projet avec ces livres écrits et illustrés dans plusieurs pays de la Francophonie, qui ont été imprimés et exploités sur place, avec les moyens à la disposition de cette bibliothèque de Korhogo.

Tout cela doit coûter beaucoup d’argent me direz-vous?

Effectivement, si l’on comptabilisait le temps et l’énergie de tous les intervenants qui ont permis, directement ou indirectement cette journée porte ouverte à Korhogo; si l’on comptait le temps et l’énergie déployée par tous ces bénévoles, souvent anonymes, qui ont collaboré à la réalisation de la multitude de projets déjà réalisés ou qui le seront bientôt, tous initiés par l’ACLJ, des centaines de milliers de dollars ne suffiraient pas à rémunérer ces intervenants,de façon juste et équitable.

Il est vrai que la joie de partager un idéal commun est suffisante le plus souvent.

Mais il est aussi vrai que nous sommes freinés ou empêchés de mettre en place certains projets qui nécessitent des mises de fonds.

Si vous avez des idées, des suggestions, des offres de financement, n’hésitez pas à nous contacter, tous les collaborateurs sont les bienvenus.

Cliquez sur l’adresse de notre Bulletin et sur celle des Nouvelles fraîches d’Afrique pour en savoir plus sur les projets en cours.

Ils sont de plus en plus nombreux et porteurs d’un monde meilleur et de visions pleines d’espoir.

Didier Calvet

Association pour la Création Littéraire chez les Jeunes

SITE INTERNET

BULLETIN

NOUVELLES FRAÎCHES D’AFRIQUE

ACLJ
CP 25 Succ. Youville,
Montréal (Québec),
H2P 2V2, Canada