Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon DE TOUT DE RIEN ->

Bien oui ! Nous allons tous et toutes en parler !

Mais moi, ce sont les victimes de Guy Cloutier qui m’inquiètent.

Que va-t-il se passer avec les deux victimes maintenant ?

Vous devez sûrement avoir éprouvé ce genre de sentiment après un gros stress… On tombe comme une poupée de chiffon.

Toutes ces années à se taire et à tenter de vivre sa vie, mais la nausée qui refait toujours surface; soit par une situation semblable à la nôtre à la télévision, soit par une odeur de parfum en croisant un homme qui porte le même que l’agresseur, soit en lisant paisiblement un roman lorsqu’un personnage vit une situation analogue. Soudain, PAF ! en pleine coeur, une nausée !

Puis la décision de finalement dénoncer ! L’arnaque ! La peur du procès ! Le procès (Il a eu au moins la décence d’avouer!) ! L’attente du verdict ! L’adrénaline qui monte, le noeud dans l’estomac, le mal de coeur, la tête qui tourne, l’hyperventilation ! ENFIN, le verdict tombe ! PRISON ! OUFFFFFFFFFF ! C’est terminé !

Oh que non ! ça n’est pas terminé pour les victimes.

Après tout ce stress, elles vont se sentir vidées, dégonflées, comme si le temps s’arrêtait ! J’espère de tout coeur qu’elles ont un très bon soutien familial et professionnel

J’ignore si elles font bien de ne pas vouloir être identifiées? J’écoutais une des soeurs Hilton à la télévision ce soir, et il me semble que ça fait du bien de pouvoir en parler publiquement.

Et je pense aussi aux filles de Guy Cloutier; quelle peine doivent-elles ressentir et aussi quelle honte ou quel sentiment de colère.

On dit bien qu’elles ne sont pas responsables des actes de leur père et il serait bien injuste qu’elles aient le poids de sa culpabilité à porter, mais reste que le nom de Cloutier est entaché.

Quand à madame Cloutier… elle n’est pas aussi connue du public…

Elles aussi sont des victimes des gestes posés par Guy Cloutier… À un autre niveau, mais victimes quand même.

Il va être temps que Véronique Cloutier parle ! Cela va demander beaucoup de courage, mais si elle veut qu’on la considère comme une personne intègre, elle ne peut pas garder le silence encore bien longtemps. Car pendant qu’elle s’amusait, qu’elle était gâtée et choyée par ses parents, son père abusait d’une autre petite fille de son âge.

Et comme l’écrit Marcel Béliveau, le cousin… franchement… que vient-il faire dans le portrait à part aller gratouiller sa petite minute de gloire comme le prédisait Andy Warhol