Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon DE TOUT DE RIEN ->

GRAND-PAPA MILLET

UNE NOUVELLE DE ROSE-NOËLLE JOUGLA : 3

Pour lire les parties précédentes, cliquez sur AUTRES TEXTES.

Ce soir, on soupe chez les Millet, comme dit Maman.

Enfin, je vais savoir si Grand-Papa m’en veut encore. Grand-Papa est toujours grognon. Il ne m’a pas parlé. Il m’ignore.

Après souper, les adultes jouent aux cartes. Maman m’a dit d’aller jouer avec mes Robotix qu’on a acheté à Plattsburg. Ils sont drôlement intéressants; on peut faire des grues, des camions, des trains et il y aussi des ouvriers qu’on peut placer sur les machines. Comme je faisais du bruit, Papa m’a suggéré de m’installer au sous-sol près du coffre de cèdre.

Oh! Je l’aime ce coffre au trésor. Je me demande bien ce qu’il y a dedans. Je monte les escaliers et je demande : « Grand-Maman, je peux ouvrir le coffre? Je casserai rien. C’est promis! ».

J’entends les deux femmes rire et Papa me dit : « Tu peux l’ouvrir mais replace tout au même endroit quand tu auras fini! » « D’accord. Merci! » Je suis content. Ça fait longtemps que je veux regarder à l’intérieur.

Délicatement, je soulève le couvercle. Le coffre est rempli de boîtes, de cahiers et d’albums de photos d’avant, un peu jaunies mais en couleurs! J’en ai déjà vu des noir et blanc. C’était bizarre. Oh! Des photos de Grand-Papa et de Grand-Maman quand ils étaient jeunes.

Hey! Grand-Maman joue du piano et Grand-Papa du violon. Wow! Du violon! Je n’aurais jamais pensé ça! Peut-être qu’il en joue encore. Je lui demanderai. J’ai une idée. Moi aussi, je vais apprendre le violon et puis quand je saurai, je jouerai pour Grand-Papa. Je suis content et fier de mon idée. Ça va marcher, j’en suis sûr.

Bon! Voyons ce qu’il y a dans cette boîte. Oh! Des soldats de bois. Qu’ils sont beaux! Je place les Rouges d’un côté, et les Bleus de l’autre. Je le sais : les Rouges, c’est l’armée de Grand-Papa et les Bleus sont à mes ordres. Je me place devant les Rouges, je fronce les sourcils et leur dit de ma plus grosse voix : « Placez-vous en rang et plus vite que ça! Je suis FA-TI-GUÉ de vous le répéter!» « C’est bien, les Bleus ! Vous êtes de bons soldats. Vous pourrez aller manger bientôt des choux à la crème. » Je me mets à rire de mon idée farfelue et j’entends du bruit en haut des marches. Je vais voir.

OUPS! C’est Grand-Papa mais… oh!? Il a un drôle de sourire au coin gauche de sa bouche mais, dès qu’il me voit, il reprend son air de Grand-Papa-grognon et me dit, avant de remonter : « Range tout et ne casse rien ». C’est bête. Moi qui m’amusais si bien. Je replace tristement mes trésors, les yeux dans l’eau. Je remonte et demande à Maman quand est-ce qu’on s’en va. « Bientôt, mon Poussin ». « Tu ne t’amuses plus en bas? » me dit Grand-Maman. Je baisse la tête : « Oui, oui. Mais j’ai fini et j’ai tout rangé. »

Je regarde Grand-Papa du coin de l’œil mais il ne s’occupe que de ses cartes. Tant pis. Il m’a quand même entendu. Je pousse un grand soupir.

À suivre le 14 mai