Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon DE TOUT DE RIEN ->

LA COURSE AUX COCOS DE PÂQUES 2

Donc, pour en revenir à nos moutons, heu… à nos surprises de Pâques, j’ai commencé avec ton papa, dès son jeune âge, LA COURSE AUX COCOS DE PÂQUES!

Il devait trouver des œufs de chocolat dissimulés au sous-sol.

L’apothéose de toute l’histoire était la découverte du lapin, qu’il devait chercher au premier étage, après avoir découvert tous les cocos.

Pour lui, cette course était aussi importante que le bas de Noël.

Que je te raconte ce que ton papa a fait vers deux ans :

C’est la fête chez grand-maman Pelletier. Tante Manon est là avec Marie-Josée, sa fille de quatre ans. Les deux enfants ont reçu des chocolats à profusion. Ceux de Marie-Josée ont été placés sur un bureau dans la chambre, les siens près de nos manteaux.

Après le dîner, nous couchons Philippe dans le petit lit, l’endormons et chuttttt! Bébé fait dodo!

Au bout de quelques heures, nous trouvons que Philippe, l’hyperactif, dort bien longtemps…

Nous entrons dans la chambre… Monsieur est assis dans le petit lit, et ses mains, sa figure et les draps sont tout barbouillés de chocolat. Il a ouvert toutes les boîtes de Marie-Josée et a choisi ici une oreille, là une patte, un œuf en bonbon, un autre en chocolat.

Monsieur est fin dégustateur!

La tête de la famille, quand nous l’avons découvert! Et les pleurs de Marie-Josée! Elle s’en souvient encore 27 ans plus tard!

Je ne me souviens plus trop comment nous avons réglé l’histoire, probablement que Marie-Josée est repartie avec le lapin de Philippe en plus de son propre lapin décapité.

À SUIVRE…

(Cliquer sur AUTRES TEXTES au bas de cette page pour retrouver la première partie)