Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon DE TOUT DE RIEN ->

La face cachée du gouvernement Harper se révèle lentement. Bien sûr, l’avenir le dira plus clairement. Quelques faits récents révèlent néanmoins, petit à petit, la couleur du jupon fédéral, mouture Harper.

Il y a d’abord cette incroyable bourde diplomatique. M. Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie mondiale, ex président du Sénégal, diplomate de haut rang, a subi l’humiliation à l’aéroport de Toronto cette semaine. Passons sous silence, tellement c’est désolant, le fait que le premier ministre a biffé sans crier gare, la rencontre prévue avec M. Diouf.

Quant au cafouillage des douaniers incultes de Toronto, que dit la ministre fédérale responsable de la francophonie ? Interrogée à sa sortie de la Chambre des communes, Mme Verner aurait déclaré lui avoir parlé au téléphone, et qu’il était de bonne humeur… Quelle classe, quelle envergure, cette Josée Verner!

Les diplomates Sénégalais connaissent les usages eux. C’est pourquoi ils demandent des excuses officielles, pas des regrets. Et j’ajouterais, pas de coup de téléphone niais d’une politicienne qui aurait été à sa vraie place sur une banquette arrière, pas dans un fauteuil ministériel qu’elle n’a pas la capacité d’occuper avec compétence.

Mais le premier ministre Harper aurait déclaré samedi que le français était la première langue du Canada. Quand même, il nous considère. Me voilà rassuré. Pas vous? Ha bon!

Autre chapitre, depuis des mois, on nous promet un attentat terroriste. J’ai presque envie de dire qu’on semble l’attendre avec une certaine impatience. Il est maintenant jugé probable selon le SCRS, lit-on dans un journal cette semaine.

Préparez-vous citoyens, al-Quaïda a le doigt sur la gachette. C’est tellement vrai que l’on a récemment ouvert une prison à terroristes en Ontario. Réplique de Guantanamo, prétendent certains. Le Motel est prêt, ne manquent plus que les clients.

Mais si l’on veut qu’ils nous haïssent assez pour avoir envie de traverser l’océan pour faire sauter les métros, il faut au moins qu’ils sachent que nous existons. Est-ce pour s’en assurer qu’on a envoyé quelques soldats guerroyer en Afghanistan? Et que le ministre Peter MacKay est allé cette semaine les assurer que nous allions y demeurer…. longtemps ?

À SUIVRE DEMAIN