Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon DE TOUT DE RIEN ->

Le 25 au matin, Marc-Antoine arrive chez moi et déclare :

« J’ai vu le Père Noël hier soir ! Mais c’est pas le vrai ! »

« Comment ça ? Qu’est-ce qui te fait dire que c’était pas le VRAI Père Noël, Marc-Antoine ? »

« Il avait une fausse barbe ! »

« Mais ça ne veut pas dire que ça n’était pas le VRAI Père Noël ! C’est parce que le Père Noël a eu un problème cette année ! »

« Comment ça ? »

« Que je te raconte…

Après sa tournée, l’année passée, le Père Noël était vraiment, mais là, vraiment fatigué.

Il a demandé à la Mère Noël : « J’ai le goût d’aller me reposer au soleil sur une plage de sable blanc. Qu’en dis-tu ? »

La Mère Noël qui n’avait jamais quitté son Pôle Nord trouva l’idée assez originale, et voyant combien son vieux Père Noël avait la mine basse, accepta l’offre.

Alors, un matin de janvier, ils firent leurs valises, confièrent les rennes aux lutins et partirent pour une île semblable au paradis !

Arrivés sur l’île, tout le monde les regardait. Ils avaient l’air bien bizarre avec leur accoutrement du nord. Ils prirent possession de la clé de leur chambre et allèrent mettre leur costume de bain au plus vite.

Puis ils partirent pour la plage.

Mère Noël installa sa serviette sur une chaise et s’y allongea pendant que le Père Noël courait à la rencontre des vagues.

Mais ce qu’il ne savait pas, le bon Père Noël, c’est qu’une vague, ça peut te renverser…

Et ce qui devait arriver, arriva.

Une belle grosse vague frappa de plein fouet le Père Noël et le fit tomber à la renverse !

Une autre vague submergea le Père Noël…

Tout ce qu’on voyait c’était un bout de Père Noël, un bout de costume de bain, un bout de Père Noël… La mère Noël lâcha un grand cri de frayeur à voir ainsi son mari, comme une grosse boule rouge et blanche, se faire rouler par la vague jusqu’à la rive.

Après avoir toussé et craché, il finit par se relever…

Mais dans quelllll étattttttttttttt !!!

Il avait la barbe remontée des deux côtés de la tête, tout emmêlée avec ses cheveux… du sable, des coquillages et même un petit crabe sortit sur le bord de son oreille pour descendre le long de son corps et se sauver à toute vitesse vers la mer !

Tout le monde courut vers le pauvre Père Noël encore tout étourdi de ses pirouettes.

On le couvrit d’une serviette, on le sécha pour faire disparaître le sable, mais rien n’y fit pour sa barbe et ses cheveux !

IMPOSSIBLE DE LES DÉMÊLER !!!

La pauvre Père Noël dut se résigner à les faire couper. Première coupe pour détacher la barbe des cheveux, un fouillis total !

Il fallut qu’il en vienne à la réalité… qu’une coupe au rasoir pourrait lui permettre de se sortir de cette situation.

Il partit donc chez le barbier de l’hôtel, la mine défaite.

Il revint 15 minutes plus tard sans un seul poil et cheveu !

Par contre, cette expérience lui apprit à se méfier de la vague. Il put sans problème par la suite s’amuser ferme dans la mer à plonger comme un dauphin ou faire la baleine, son gros bedon le faisant flotter.

Tout au long de l’année ses cheveux et sa barbe repoussèrent, mais jamais assez long pour que les enfants le reconnaissent comme le VRAI Père Noël.

Après consultation avec son coiffeur, il en vint à la conclusion qu’il lui fallait porter une fausse barbe ! Eh oui ! Les cheveux étaient recouverts de sa belle tuque, mais il ne pouvait pas faire autrement que de mettre des rallonges à sa petite barbichette !

C’est ainsi que cette année, et peut-être pour les années à venir, le Père Noël devra se résigner à porter une fausse barbe s’il veut aller se reposer dans le Sud après avoir livré tous ses cadeaux ! »

Marc-Antoine m’a-t-il crue ? Hum ! Hum!

Mais moi, je l’aime bien mon histoire !!! )))