Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon DE TOUT DE RIEN ->

Jeudi, 12h45

Je travaille à mon bureau !

Kiwi entre dans la maison en grognant et elle vient déposer à mes pieds un bébé oiseau mort !!!

Une offrande de choix !!!

Résumons donc les trésors de mes deux expertes depuis qu’époux-chéri laisse une fenêtre entrouverte pour qu’elles puissent entrer et sortir librement : 2 oiseaux morts – 1 vivant que j’ai réussi à retourner dans ses quartiers avec quelques plumes manquantes – 2 gerboises (petites souris des champs) : une morte à la porte de ma chambre – une vivante que j’ai réussi à subtiliser à la demoiselle avant qu’elle ne lui fasse «couic» et la retourner dans la nature + 2 vers de terre complètement grignottés, (oui, vous lisez bien… deux gros vers bien gras, idéals pour la pêche… Si vous vous rappelez, je vous avais dit dans une chronique ultérieure que je ne voulais pas de bibittes rampantes…)

C’est tellement agréable de se lever le matin et de découvrir ces si merveilleuses créatures offertes avec amour !!!!

QUI LES RAMASSE ??? HUM !!! JE VOUS LE DONNE EN MILLE !!!!
MOI ! CAR CE SONT MES CADEAUX !!!

Et tout ça parce qu’époux-chéri a décidé depuis le début de l’été que mes chattes de maison devaient vivre leur liberté…..

Alors depuis ce temps, les chatounes douces, affectueuses, impeccables de propreté, se sont transformées en lionnes et pour compenser leur manque d’affection à mon égard, elles me rapportent leurs proies et les déposent délicatement…. à mes pieds ou à la porte de la chambre, selon l’heure de livraison !!!

Que je m’amuse !!!!

De plus, comme elles étaient bien élevées et charmantes, elles ont appris à dormir sur le lit. Elles arrivent donc avec leurs pattes sales. Et allez hop sur les couvertures !!!

Je dors avec des traces de boue, du paillis, et parfois même des grains de litière. Mesdemoiselles conservent leur habitude d’aller faire leurs besoins dans la litière, comme elles sont bien élevées …; dans celle qui s’agglomère… à leurs pattes HUMIDES …

N’est-ce pas charmant !!! Lorsque je replace les couvertures le matin je dois secouer le tout !!! Et vive les microbes !

Vous me direz : « Bien, ne les mets plus dehors…» Ah oui ! Vous devriez les entendre brailler devant la porte !!! C’est à devenir fou !

Je n’attends que le froid et qu’elles ne veuillent plus sortir… et LÀ…. elles vont devoir oublier la vie extérieure et époux-chéri devra se contenter de sa PROPRE liberté…

Grrrrrrrrrrr!!!!

Quelle vie tout de même !!!! On n’est même plus patronne de ses propres chattes !!!