Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon DE TOUT DE RIEN ->

ON REÇOIT NOS SOLDATS COMME DES COUPABLES.

En Afghanistan, nos jeunes concitoyens ont vécu la peur, l’angoisse, le désespoir autant que la passion de servir, la générosité et le courage de se tenir debout sur la ligne de feu. Partis dans la gloire de la jeunesse, ils reviennent après avoir fait le plus grand sacrifice qui soit. Ils méritent mieux que de vils calculs politiques et de la manipulation d’opinion publique.

Les grands criminels – motards et mafieux – ont des funérailles grandioses, nos soldats qui ont posé des gestes si généreux et radicaux pour la paix et leur pays, sont cachés comme une honte nationale. Pourtant, il reste encore des citoyens touchés par ce drame de chaque tuerie.

« C’est mon fils, mon frère, mon ami qui revient. Il a donné sa vie pour la paix. Et moi aussi, je perds un peu de la mienne. De mes raisons de vivre et d’aimer. Je veux que toute la population sache quel héros il a été. »

Mais non. La copie conforme de Doublevé Bush à Ottawa cache nos héros comme s’ils s’étaient rendus coupables de grands crimes. Stephen « Doublevé » Harper fait penser aux psychopathes de dieu qui manipulent des pauvres jeunes gens et les envoient, ceinturés de dynamite, exploser parmi le peuple.

Mais ces psychopathes n’y vont jamais, par exemple !

Qu’attendez-vous, monsieur Doublevé Harper pour aller faire votre stage de six mois en Afghanistan ?… Ici, l’environnement au moins s’en porterait mieux !

Jean-Paul Tessier
Les Éditions de la Paix
Saint-Alphonse-de-Granby

LES ÉDITIONS DE LA PAIX