Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon DE TOUT DE RIEN ->

LUC, KIWI, FLOYD ET MOI (2)
Pour lire la page 1, allez au bas de la page et cliquez sur AUTRES TEXTES.

Dimanche, 12 septembre

On repart à 7:50h. sans refroidisseur de frigo.

J’ai une boule dans l’estomac!

Dans le courant de la journée, Luc trouve qu’il y a beaucoup de véhicules sur la route en direction du nord, beaucoup de motorisés et de roulottes aussi, en comparaison de la direction sud.

On écoute la radio locale…

« FLOYD S’EN VIENT – HURRICANE FORCE FIVE » Q U O I!!!!!


http://geosys.mit.edu/~hurr_img.html

On croit qu’il va frapper la Floride sous peu…. Car il est dans les Bahamas, brasse et détruit tout sur son passage…..
Tout le monde de la Floride doit évacuer la côte vers le nord…..
Pire qu’Hugo il y a 10 ans, prédisent les météorologues…

Nous sommes allés à Myrtle Beach 3 semaines après l’ouragan Hugo et on aurait dit un champ dévasté malgré les 3 semaines écoulées à nettoyer……

Bien là, j’ai mon très gros voyage!

La journée se passe sous les mêmes hospices que les journées précédentes; c’est-à-dire, tension « Hurricane force three ».

Je crois que nous commençons à faire des plans chacun de notre côté pour divorcer au retour…

À la pause-dîner, Luc décide d’enlever le filtreur nauséabond.

Quand tu mesures 6′ et que tu pèses 195 lbs, c’est pas une évidence d’aller tout au fond d’une petite armoire, sous un évier, avec les pieds sous la table de la cuisinette, pour défaire un filtreur et reconnecter les tuyaux….

Alors, c’est comme une grande victoire lorsque tu as terminé, de voir couler l’eau du robinet dans l’évier sans laisser échapper une seule petite goutte d’eau dans l’armoire.

ENFIN UN SUCCÈS DANS NOTRE AVENTURE!

Arrivons au camping vers 16:00h.

(Malheureusement, ce camping n’a pas de site Web…)
KOA CAMPGROUND –
428, Campground Road,
Selma, North Caroline
919 – 965-5923

23,50 $ US = 35,14 $ Can.

Il s’agit ici d’un camping pour passer une nuit. Rien de comparable avec les 2 précédents qui avaient des activités; bien que nous ne participions pas à ces loisirs, ça met de la vie!

Je demande à la réceptionniste si elle a des nouvelles de Floyd.

« Oui, il va éviter Miami et probablement frapper le nord de la Floride car il fait une légère remontée dans l’océan. »

Ouf pour Miami et nos amis qui y vivent!

J’ai trouvé ce site sur la Toile du Québec:
http://pages.infinit.net/bewindo/nature.html

Si vous lisez en anglais, voici un autre site qui parle d’ouragans

http://www.nhc.noaa.gov/

Nous nous couchons complètement épuisés et découragés de la vie de voyage en camping.

Cette troisième journée est à mettre sur le compte du passé…

Lundi, 13 septembre.

Pour nous rendre à Myrtle Beach, nous quittons la 95 pour prendre la 501 en Caroline du Sud.

Le trafic sur la 501 est dense et pour quelques milles, ça avance pare-choc contre pare-choc.

Enfin nous arrivons sur l’heure du midi au camping où nous avions réservé quelques semaines auparavant.

Le « Myrtle Beach Travel Park Campground »
http://www.myrtlebeachtravelpark.com/

On nous assigne notre terrain, sur le bord de la mer. Il y a également des terrains dans le boisé mais c’est derrière le petit lac et la piscine.

La vie reprend de ses couleurs…. il fait beau, le site est parfait.

On branche la télévision sur le cable pour suivre les derniers développements.

« Floyd remonte vers la Géorgie – Tout le monde doit évacuer vers l’ouest. »

Au diable Floyd, nous nous installons.

Auvent ouvert, tout est branché, tapis et chaises pliantes sortis, parasol, babouches et costumes de bain à portée de main.

Le frigo ronronne tout comme Kiwi qui inspecte les lieux et se reconnait enfin dans sa petite maisonnette sur roues…

Nous allons nous baigner. L’eau est parfaite. Les vagues extraordinaires pour faire du « body surf », le sport favori de Luc à la mer.

LE BONHEUR!
Nous remisons nos plans de divorce…

Je me dis que Luc et moi allons enfin pouvoir nous reposer et redevenir les gens civilisés et agréables que nous sommes en temps normal.

Notre problème présentement est celui-ci: notre thermomètre de niveau de frustration est à son plus bas et la moindre contrariété se transforme en catastrophe nucléaire.

Respirons par le nez et humons les effluves de la mer.

Un peu de vin et nous sommes déjà un peu dans les vapeurs.

Tiens, regardons un peu la météo pour voir comment les gens de la Georgie s’en tirent…

Canal Météo: « Floyd remonte vers le nord de la Georgie et il pourrait frapper le sud de la Caroline du Sud ».

Nous sommes au nord de la Caroline du Sud… Gloup !!!

À SUIVRE……3