Art et culture
Accueil -> culture -> Louise Turgeon DE TOUT DE RIEN ->

LUC, KIWI, FLOYD ET MOI (7)

Pour lire les pages précédentes, cliquez sur AUTRES TEXTES

Il est tombé 16″ de pluie d’un coup, sur toute la Caroline!

Conway n’est plus inondée mais noyée!

Les maisons ont de l’eau jusqu’au deuxième étage, et certaines, situées plus bas, jusqu’au grenier!

Des maisons de 500,000 $US sur les terrains de golf sont immergées jusqu’au toit. Les propriétaires ont l’air hagard!
Pas d’assurance quand c’est une inondation causée par la pluie!

On n’a pas vu ça depuis 75 ans!

La 95 est fermée! Du jamais vu – La 9 est fermée! – La 501 est fermée! On est coincé ici avec, comme seule issue, la 17 vers le sud car vers le nord elle mène à Wilmington où, là aussi, on a reçu le 16″ de pluie!

Comment ces gens vont-ils faire pour assécher leur maison et ne pas se retrouver avec des champignons et des bactéries d’ici un mois? TOUT est bon pour les vidanges…

Mercredi, 22 septembre

GRIS!

Jeudi, 23 septembre

Un peu de soleil! Frais, mais beau. On va à la plage regarder la mer et les gens qui marchent. Un banc de dauphins passe devant nous; on voit leurs ailerons et certains montent et redescendent avec leur dos rond. C’est fascinant… Du moins, j’espère que ce sont des dauphins comme l’ont dit des gens avec des lunettes d’approche…

Le sport favori des gens ici, c’est la pêche sur le bord de la mer!

Ils montent leur canne à pêche avec des plombs et des petits morceaux de poisson et, avec un grand élan de bras, lancent leur ligne vers le large en la ramenant tout doucement.

Les meilleurs pêcheurs sont les pélicans qui volent à la limite des hameçons et qui plongent, ailes collées au corps, comme des torpilles, vers les poissons attirés par les appâts… hi! hi! hi! Eux font tout un festin.

Vendredi 24 septembre

GRIS! Quel mois de septembre affreux. Notre voisin qui a 80 ans et qui est adorable nous dit qu’il vient à M.B. depuis 18 ans, toujours à la même date et qu’il fait généralement beau et chaud. Il a été évacué 4 fois en 18 ans mais n’a jamais vu autant de problèmes, pour aussi longtemps.

Aujourd’hui, j’ai envie de manger mes bas…..

Je suis tannée de la promiscuité, de faire la popotte, de ranger, de me frapper à chaque fois que je me retourne, de voir mouiller, de lire, de jouer aux cartes, de sortir et de me faire mouiller…. Luc fait son possible pour se faire discret MAIS JE SUIS TANNÉE!

J’ai mes nostalgies, comme dit mon amie Denise.

Même s’il ne fait pas beau, je pars avec ma chaise et vais m’asseoir sur la plage pour écouter les vagues. Le bruit des vagues m’apaise toujours, c’est comme une berceuse pour mon âme… Je ferme les yeux, j’écoute et je hume. Parfois un cri de mouette! Et schlouch… et schlouch… et schlouch!

Quand je veux me relaxer et visualiser un paysage aimé, c’est toujours la mer, son ressac sur des rochers et quelques oiseaux qui reviennent dans mes pensées.
Parfois c’est doux, parfois violent; mais c’est toujours relaxant.

Alors, au bout d’une heure, je suis plus sereine…

La dernière semaine n’est pas plus agréable que les deux précédentes.
Nous avons eu 3 jours de soleil radieux à M.B. plus les deux jours à Spartanburg.

L’eau se résorbe sur les routes mais lorsque nous sommes partis le 30, Conway et Wilmington étaient toujours sous l’eau, bien qu’elle ait baissé de quelques pieds.

Le 7 octobre, on attribuait 48 décès aux inondations causées par 500 millimètres (20″) de pluie. Du jamais vu.

Quand on pense à ces gens et que l’on a que des problèmes ridicules, ça donne envie de se donner des coups de pied pour se réveiller!

Nous sommes repartis le vendredi 30. Vite à la maison.

Vite… car nous avons laissé notre roulotte en entreposage pour 1½ mois.

Eh oui ! Nous devons revenir à la mi-novembre…. reprendre notre roulotte à M.B. et descendre vers Daytona Beach et Hollywood…

La prochaine chronique vous parlera de Myrtle Beach. Pourquoi on vient à Myrtle Beach, ce qu’on peut y faire et quelques suggestions.

À suivre….. 8